Les méthodes écolos ont la cote :

Noël : opterez-vous pour un sapin en bois cette année ?


Publié / Actualisé
C'est une tendance en vogue depuis plusieurs années maintenant et qui se renforce de Noël en Noël : le célèbre sapin perd ses épines ! L'arbre naturel disparaît peu à peu au profit de méthodes plus douces, écologiques et réutilisables d'année en année. Plutôt que le sapin artificiel, les familles lui préfèrent de plus en plus le sapin en bois, plus graphique et faisable soi-même (Photos : Palettes de Marguerite)
C'est une tendance en vogue depuis plusieurs années maintenant et qui se renforce de Noël en Noël : le célèbre sapin perd ses épines ! L'arbre naturel disparaît peu à peu au profit de méthodes plus douces, écologiques et réutilisables d'année en année. Plutôt que le sapin artificiel, les familles lui préfèrent de plus en plus le sapin en bois, plus graphique et faisable soi-même (Photos : Palettes de Marguerite)

C'est une méthode qui fait ses preuves : le sapin en bois. Certes il n'a pas la forme d'un "vrai" sapin, ni la couleur, ni l'odeur. Mais il a le mérite d'être écolo et parfois fait maison.

C'est ce que proposent plusieurs associations de l'île notamment Les Palettes de Marguerite. Basée au port, elle propose des ateliers couture en chantier d'insertion et des ateliers menuiserie pour apprendre à faire des meubles, en utilisant du matériau réutilisé comme le bois de palette.

Sur la page de l'association, on constate que de nombreux sapins ont été réalisés en 2020, sur commande ou bien par les clients eux-mêmes qui décident de mettre la main à la pâte pour confectionner leur propre sapin.

La société Ecopal, spécialisée dans la récupération et revalorisation des palettes, propose également des "kits" pour se fabriquer son sapin de Noël. D'autres proposent des sapins en bois flotté, des petites mains qui proposent leurs ventes via les réseaux sociaux comme la page "Bois Flotté".

Ce type de sapins, confection artisanale oblige, demande un petit investissement. Comptez 100 à 250 euros pour des sapins allant de 80 cm à 2,20 mètres pour certains. Mais l'objet reste d'année en année.

Une idée pour Noël peut-être, alors que les "vrais" sapins ne sont chose courante à La Réunion. Si notre "sapin créole" à savoir le cryptoméria est bien présent sur l'île, c'est l"araucaria" ou "pin de Cook" qui lui est préféré pour finir en sapin de Noël dans la varangue.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Sans le savoir , Posté
Beacoup de Reunionnais ont un coté ecolos sans le savoir avec le.sapin artificiel.