[LIVE] Postes présumés fictifs sous l'ancienne mandature :

Emplois au Cabinet de Didier Robert : les perquisitions ne sont pas terminées à la Région


Publié / Actualisé
Des perquisitions sont en cours au siège du Conseil régional à Saint-Denis ce lundi 6 décembre 2021. Ces perquisitions, effectuées dans différents services, portent sur l'enquête concernant les emplois présumés fictifs du cabinet de l'ancien président de Région Didier Robert. La procureure de Saint-Denis Véronique Denizot est arrivée sur place ainsi qu'une dizaine de policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. La magistrate a quitté la Pyramide inversé en fin de matinée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Des perquisitions sont en cours au siège du Conseil régional à Saint-Denis ce lundi 6 décembre 2021. Ces perquisitions, effectuées dans différents services, portent sur l'enquête concernant les emplois présumés fictifs du cabinet de l'ancien président de Région Didier Robert. La procureure de Saint-Denis Véronique Denizot est arrivée sur place ainsi qu'une dizaine de policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. La magistrate a quitté la Pyramide inversé en fin de matinée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    Les enquêteurs ont quitté la Région

    Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

  • IPR

    La procureure vient de quitter la Pyramide inversée

    La procureure de Saint-Denis Véronique Denizot était arrivée sur place ainsi qu'une dizaine de policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales vers 8h.

    La magistrate a quitté la Pyramide inversé en fin de matinée. Les perquistions se poursuivent

  • IPR

    Les enquêteurs toujours à la pyramide inversée

    Les perquisitions se poursuivent au siège du conseil régional. Plusieurs services sont concernés. Les enquêteurs examinent de nombreux documents et pièces admnitratives. "Il y en a sans doute pour plusieurs heures" indique une source proche de l'enquête

  • IPR

    Les infractions et les peines encourues

    Selon le communiqué transmis par la procureure de Saint-Denis Véronique Denizot, voici les infractions et peines encourues :

    • SOUSTRACTION, DETOURNEMENT OU DESTRUCTION DE BIENS D'UN DEPOT PUBLIC
    Emprisonnement délictuel maximum 7 ANS
    Amende délictuelle maximum 100 000 EUROS
    Articles 433-4.433-22 et 433-23 du code pénal

    • FAUX EN ECRITURE PUBLIQUE OU AUTHENTIQUE
    Emprisonnement délictuel maximum 10 ANS
    Amende délictuelle maximum 150 000 EUROS
    Articles 441-1, 441-4, 441-10,441-11, 131-26-2 du code pénal

    • PRISE ILLEGALE D'INTERETS PAR UN ELU PUBLIC
    Emprisonnement délictuel maximum 5 ANS
    Amende délictuelle maximum  500 000 EUROS ou DOUBLE du PRODUIT DE L'INFRACTION
    Articles 432-12, 432-17, 131-26-2 du code pénal

  • IPR

    Un préjudice estimé à 1,4 million d'euros

    La procureure Véronique Denizot donne plus de détails dans un communiqué :

    "PROCEDURE JUDICIAIRE DE DÉTOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS, FAUX EN ÉCRITURE PUBLIQUE ET PRISE ILLÉGALE D'INTÉRÊTS

    Courant 2020, la chambre régionale des comptes de La Réunion a procédé à un contrôle des comptes et de la gestion des ressources humaines du conseil régional de La Réunion, pour les exercices 2015 à 2020  (présidence de Monsieur Didier ROBERT).

    Au terme de son contrôle, la chambre régionale des comptes a transmis le 11 juin 2021 au procureur de la République près le tribunal judiciaire de Saint Denis un rapport relevant des anomalies dans la gestion du personnel, anomalies pouvant constituer les infractions de détournements de fonds publics, faux en écriture publique et prise illégale d'intérêts, pour un montant annuel de préjudice estimé à 1.400.000 euros.

    Le procureur de la République a ouvert une enquête préliminaire et a saisi le 15 juin 2021, la sûreté départementale de La Réunion et l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLIFF), conjointement, sur des faits de :

    - Contournement du plafonnement d’emplois de collaborateurs de cabinet (6 maximum), faits susceptibles de constituer l’infraction de détournement de fonds publics
    o Au titre du détournement d’emploi
    o Au titre d’une suspicion d’emplois fictifs

    - Détournement des procédures de recrutement, faits susceptibles de constituer l’infraction de faux en écriture publique

    - Recrutement de personnel en lien politique, faits susceptibles de constituer l’infraction de prise illégale d’intérêts, portant sur 19 postes recensés.

    Ce jour, 8 enquêteurs de l’OCLIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, ndlr) et les enquêteurs de la Sûreté départementale sont déployés sur le département de La Réunion afin d’opérer des opérations de perquisitions, matérielles et numériques, notamment dans les locaux de l'Hôtel de la Région de la Réunion : la procureure de la République et la procureure de la République adjointe y sont présentes. Ces perquisitions ont été autorisées par le juge des libertés et de la détention, saisi sur requête du procureur de la République."

  • IPR

    Ce que l'on sait à ce stade :

    - Des perquisitions sont en cours au siège du Conseil régional à Saint-Denis ce lundi 6 décembre 2021, depuis 8h du matin

    - Ces perquisitions, effectuées dans différents services, portent sur l'enquête concernant les emplois présumés fictifs du cabinet de l'ancien président de Région Didier Robert

    - La procureure de Saint-Denis Véronique Denizot est sur place ainsi qu'une dizaine de policiers

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre les perquisitions en cours à l'hôtel de Région

A propos

Perquisitions à la Région

Le 6 juillet dernier, le JIR révélait que le procureur de Saint-Denis, à l'époque Eric Tuffery, avait décidé l'ouverture d'une enquête pour des faits présumés de détournement de fonds publics et de prise illégale d'intérêts. Les perquisitions menées ce lundi s'inscrivent dans la continuité de cette enquête.

Cette procédure fait suite à un signalement effectué par la chambre régionale des comptes (CRC), qui avait épinglé Didier Robert pour l'embauche supposée illégale de 22 collaborateurs de cabinet, en plus des six autorisés par la loi. La justice cherche à savoir si ces collaborateurs "effectuaient véritablement un travail pour lequel ils étaient très bien payés" indiquait le JIR.

Lire aussi - Conseil régional : Didier Robert épinglé pour des embauches supposées illégales au cabinet

Dès 2019, Imaz Press avait révélé qu'une procédure judiciaire était en cours alors qu'une plateforme en ligne avait publié les noms de 166 personnes émargeant "au Cabinet, aux dépendances et apparentés de la Région".

Lire aussi - Emplois au Cabinet de la Région : une procédure judiciaire est ouverte

Pour rappel, Didier Robert a également été condamné en première instance le 21 mai dernier à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des Musées Régionaux. Le président de Région a immédiatement fait appel, suspendant sa condamnation.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Boucané, Posté
Avant il y avait des élues grand main qui passait à travers les mailles, avec le laxisme de la justice, maintenant notre Didier régional obtient le GRALL la justice est rendu au nom du peuple qu'il passe ses jours à l'ombre .
Romuald, Posté
Mais où sont passés les adulateurs de feu le maître de la Pyramide inversée 'Ils sont muets comme des carpes et serrent les fesses le temps que l'orage passe 'Pas un mot de leur part pour tous les "services" rendus 'Quelle ingratitude !
Amouni, Posté
Quelle fin ! Mais quelle fin Robert!!!!!!! N'est ce pas la MALÉDICTION !!!!!!!!!
Missouk, Posté
C'est bizarre, on n'entend plus parler de ce brave Didier ROBERT ' Aurait-il pris un billet pour l'Amérique du Sud, histoire d'échapper aux poursuites judiciaires qui s'accumulent '
Affaire presumee continuité territoriale , Posté
Et on.n'a pas.evoquer les affaires présumés de détournement de.fonds à la collectivité territoriale.
Bernounou, Posté
C'est jouissif ça Imazpress ! Il enlève la nourriture dans le ventre des pauvres, et la chiasse le poursuit. Ohhhhooooooo
Tibwoy, Posté
qu'est ce que je me gausse. mD.Rrrrrrrr!!!
Bravo la justice , Posté
Justice et vérité. Que toute la lumiere soit faite et ceux qui ont triché soit sévèrement sanctionnés.
Pierrot974, Posté
Il est temps de se réveiller pour ces perquisitions. Mais peut-être qu'il fallait faire comme avec Benalla et laisser le temps de faire disparaître des preuves compromettantes ' (et pourquoi le logiciel d"IMAZ" refuse de transcrire les points d'interrogations qu'on en met dans un texte ')
Il est temps que le grand ménage commence !, Posté
Didier a du souci à se faire'Domenjo en perspective'
Ça vole en escadrille, Posté
Ça fait beaucoup d'affaires : emplois présumés fictifs, detournements présumés billets d'avion, affaires présumés de la moitié la route NRL ....Kan n'a pi .... n'a encor
Canard lé noir , Posté
Y en a un, le canard lé noir.