Dialogue avec les élus locaux :

Vaccination en Guadeloupe : 281 soignants ont "régularisé leur situation sur les trois dernières semaines" selon Lecornu


Publié / Actualisé
Des propositions ont été formulées par les élus guadeloupéens concernant la crise en cours. Elles répondent notamment à des revendications qui concernent les compétences des collectivités : approvisionnement en eau potable, plan pour la jeunesse, habitat. Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu appelle à poursuivre le dialogue. Sur le plan de la vaccination, le ministre des Outre-mer affirme que l'instance de dialogue mise en place fait ses preuves : 281 soignants ont "régularisé leur situation sur les trois dernières semaines". Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration AFP)
Des propositions ont été formulées par les élus guadeloupéens concernant la crise en cours. Elles répondent notamment à des revendications qui concernent les compétences des collectivités : approvisionnement en eau potable, plan pour la jeunesse, habitat. Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu appelle à poursuivre le dialogue. Sur le plan de la vaccination, le ministre des Outre-mer affirme que l'instance de dialogue mise en place fait ses preuves : 281 soignants ont "régularisé leur situation sur les trois dernières semaines". Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration AFP)

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, prend acte des propositions formulées par les élus guadeloupéens pour répondre aux demandes du collectif. Comme il l’avait précisé lors de son déplacement en Guadeloupe lundi 29 novembre, nombre de ces revendications concernent les compétences des collectivités territoriales. Le ministre se félicite ainsi que les élus y répondent dans le respect des périmètres de chacune d’entre elles.

Sébastien Lecornu rappelle également la disponibilité des services de l’Etat pour accompagner les élus dans ces réflexions.

1/ Le ministre des Outre-mer confirme que l’Etat est prêt à subventionner des investissements dans des infrastructures d'eau potable et d'assainissement dans le cadre d'un contrat de progrès avec le SMEAG. Le Gouvernement a par ailleurs d'ores et déjà programmé jusqu'à 30 millions d'euros de subventions en 2021 et 2022 notamment pour des investissements d'urgence pour réparer des fuites. En 2021, plus de 2 500 fuites ont été réparées avec la Région. En 6 ans - entre 2014 et 2020 -, ce sont au total 90 millions d’euros qui ont été investis par l’Etat.

2/ Conformément au mandat donné par le ministre des Outre-mer au préfet de la Guadeloupe, Alexandre Rochatte, une réunion avec les maires du territoire, en présence des services de l’Etat concernés, a été organisée le 7 décembre afin d’évoquer les premières pistes de travail pour élaborer un plan pour la jeunesse guadeloupéenne. Par ailleurs, une plateforme de consultation en ligne sera mise en place dès le début de la semaine prochaine pour donner la parole à toute personne qui souhaiterait partager ses propositions pour répondre aux problématiques de la jeunesse guadeloupéenne.

3/ L’amélioration de l’habitat est une priorité du gouvernement, à travers la réhabilitation du parc social et du parc privé. Concernant le parc privé, “Ma PrimeRénov” s’est déployée avec succès en outre-mer en 2021. Le projet de loi de finances pour 2022 prévoit d’élargir l’aide pour l’amélioration de l’habitat aux propriétaires occupants modestes. L’Etat est prêt à discuter avec la Région et le Département sur les modalités d’accompagnement des personnes qui pourraient bénéficier de ces aides, afin de mieux les mobiliser sur le territoire.

4/ La pédagogie et le dialogue promus dans les établissements de santé font leurs preuves : 281 personnes ont d’ores et déjà régularisé leur situation sur les 3 dernières semaines. Pour aller plus loin, des instances de dialogue et d'écoute sont mises en œuvre depuis lundi 6 décembre, sous l’autorité du ministre des Solidarités et de la Santé, pour accompagner individuellement les personnes qui s’interrogent sur l’obligation vaccinale prévue par la loi. Elles sont ouvertes à tous les professionnels de santé qu’ils travaillent à l’hôpital, en établissement médico-social ou dans le secteur libéral. A ce jour, 68 professionnels sont inscrits. Un rendez-vous est proposé à chacun d’entre eux. Ces travaux d’accompagnement se poursuivront pendant le premier trimestre 2022.

Sur l’ensemble de ces priorités, le ministre des Outre-mer réaffirme la main tendue de l’Etat pour dialoguer, sur des bases claires et conformes aux compétences de chacun, avec les collectivités territoriales afin de répondre collectivement aux enjeux du territoire.  

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !