Deux mineurs placés en garde à vue (actualisé) :

Le Tampon : une jeune femme victime d'une violente agression homophobe


Publié / Actualisé
Julie, une jeune femme de 22 ans, a été victime ce lundi 13 décembre 2021 d'une agression homophobe dans le quartier de Trois-Mares au Tampon. Hospitalisée dès lundi, la victime fait depuis des allers-retours entre les urgences et son domicile, explique sa famille. "Elle a reçu des coups de pied et de poing à la tête, elle est couverte d'hématomes, elle souffre de deux traumatismes crâniens et a la lèvre ouverte" détaille sa soeur. Des points de suture ont aussi été nécessaires. "Elle aura une cicatrice a vie" assure sa famille. Julie a une nouvelle fois été hospitalisée ce jeudi matin pour des examens en raison de douleurs au thorax et des difficultés à respirer. Elle a pu sortir en milieu d'après-midi. Deux mineurs ont par ailleurs été placés en garde à vue ce jeudi en fin de journée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Julie, une jeune femme de 22 ans, a été victime ce lundi 13 décembre 2021 d'une agression homophobe dans le quartier de Trois-Mares au Tampon. Hospitalisée dès lundi, la victime fait depuis des allers-retours entre les urgences et son domicile, explique sa famille. "Elle a reçu des coups de pied et de poing à la tête, elle est couverte d'hématomes, elle souffre de deux traumatismes crâniens et a la lèvre ouverte" détaille sa soeur. Des points de suture ont aussi été nécessaires. "Elle aura une cicatrice a vie" assure sa famille. Julie a une nouvelle fois été hospitalisée ce jeudi matin pour des examens en raison de douleurs au thorax et des difficultés à respirer. Elle a pu sortir en milieu d'après-midi. Deux mineurs ont par ailleurs été placés en garde à vue ce jeudi en fin de journée (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L'agression lesbophobe* s'est déroulée ce lundi aux alentours de 17 heures, alors que Julie se rendait chez sa grand-mère, accompagnée de sa petite-amie. Deux jeunes qui se baladaient à scooter, mineurs d'après la soeur de la victime, se seraient arrêtés à leur niveau pour les interpeller.

"L'un des deux a apostrophé Julie en lui demandant si elle était un homme" détaille sa soeur. "Il a ensuite ajouté que si elle se prenait pour un homme, ils se battraient comme des hommes" raconte-t-elle. "Julie s'est donc défendue contre le jeune homme qui l'a interpellée, c'est à ce moment là que le deuxième garçon a rejoint la bagarre. Ils l'ont frappé au visage et l'ont laissée au sol" ajoute-t-elle, très émue.

La compagne de Julie, qui se trouvait avec elle au moment de l'agression, a elle été poussée et empêchée d'intervenir dans un premier temps, d'après le récit de la famille. "Elle est très choquée de la violence à laquelle elle a assisté" confie la soeur de Julie

Une plainte a été déposée dès mardi matin auprès de la gendarmerie du Tampon. L'enquête est en cours, deux mineurs ont été placés en garde à vue ce jeudi.

* homophobie à l'égard des personnes lesbiennes

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Horrible, Posté
Traumatismes crâniens ..Quelle violence face à 2 jeunes filles qui se tiennent juste la main !!!''''
Jeanbon, Posté
L'oisiveté est mère de tous les vices !
Fabiola Lrt, Posté
C'est dégoûtant toute cette violence pour X raisons