Pour une dernière série de tests :

Téléphérique urbain de la Cinor : l'inauguration repoussée à la mi-janvier


Publié / Actualisé
Selon les informations d'Imaz Press, l'inauguration du téléphérique urbain de la Cinor est décalée à la mi-janvier 2022 le temps d'effectuer une dernière série de tests de sécurité. Elle était d'abord prévue le 23 décembre 2021, avant les fêtes. Cette décision fait suite à une première grande opération d'évacuation menée ce jeudi 16 décembre. Celle-ci devait justement permettre de déterminer la possible ouverture du téléphérique. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Selon les informations d'Imaz Press, l'inauguration du téléphérique urbain de la Cinor est décalée à la mi-janvier 2022 le temps d'effectuer une dernière série de tests de sécurité. Elle était d'abord prévue le 23 décembre 2021, avant les fêtes. Cette décision fait suite à une première grande opération d'évacuation menée ce jeudi 16 décembre. Celle-ci devait justement permettre de déterminer la possible ouverture du téléphérique. (Photo rb/www.ipreunion.com)

L'inauguration du téléphérique urbain de la Cinor, qui relie les quartiers du Chaudron et de Bois-de-Nèfles à Saint-Denis est finalement décalée de plusieurs semaines. Selon les informations d'Imaz Press cette décision a été prise afin de réaliser une nouvelle et dernière série de tests sécuritaires. "A la suite de l’exercice grandeur nature obligatoire, réunissant tous les services le jeudi 16 décembre, il résulte que l’organisation et la mise en place du plan de secours nécessitent un délai de préparation supplémentaire pour les équipes de secours et d’exploitation" a confirmé la Cinor dans un communiqué publié en fin de journée.

Pour rappel, ce jeudi 16 décembre, le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le RAID, soutenus par le GIGN, ont effectué un exercice d'évacuation de grande ampleur. A ce sujet, le lieutenant Stéphane Narbaud, commandant du PGHM, avait justement indiqué qu'il s'agissait d'une "opération d'ouverture, et non pas une opération préfecture, c'est une opération qui permettra de valider l'ouverture du téléphérique".

Lire aussi - Saint-Denis : formation secours sur la ligne du téléphérique

Ce téléphérique urbain, le premier en France, et baptisé "Papang" a vu ses premières cabines posées sur le câble principal pour être testées et déroulées le 5 octobre dernier, à la station Bancoul, entre les quartiers du Moufia et de Bois-de-Nèfles. Au total, le téléphérique en comptera 46, chacune d'une capacité de 10 places avec accès personnes à mobilités réduite et possibilité de venir avec un vélo ou une poussette. Le tracé, composé de cinq stations en tout, s'étend sur 2,7 km pour un temps de parcours de 14 minutes. Le projet a coûté 50 millions d'euros.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

La fini, Posté
Au moins téléphérique est terminé. Bonne nouvelle. Bravo la cinor.
Kunta Kinté, Posté
Les contribuables se rendront compte de la folie de ces élus irresponsables quand viendra la note sur le budget de fonctionnement. On a les élus qu'on mérite, le dégagisme à l' élection présidentielle, aux législatives sont devenus urgent.