A l'occasion de la Fête de la liberté :

Saint-Benoît : une tombe en hommage à l'esclave Cécilia


Publié / Actualisé
A l'occasion de la Fête de la liberté, la ville de Saint-Benoît, avec le concours de l'Association historique internationale de l'océan Indien et de l'historien Prosper Eve, attribuera d'une tombe fictive à l'esclave Cécilia (fille de Janvier), morte à 20 ans. Nous publions ici le communiqué de la ville de Saint-Benoît (Photo : ville de Saint-Benoît)
A l'occasion de la Fête de la liberté, la ville de Saint-Benoît, avec le concours de l'Association historique internationale de l'océan Indien et de l'historien Prosper Eve, attribuera d'une tombe fictive à l'esclave Cécilia (fille de Janvier), morte à 20 ans. Nous publions ici le communiqué de la ville de Saint-Benoît (Photo : ville de Saint-Benoît)

Par cet acte, la commune se dote d’un bien patrimonial rare et accomplit un geste appréciable de réparation envers Cécilia, et envers les esclaves de manière générale. L’inauguration de cette tombe fictive aura lieu le lundi 20 décembre 2021 de 9h30 à 10h15, au cimetière de Saint-Benoît.

Prosper Eve, historien français contemporain : "l'épitaphe rédigée par l'Européen, Auguste Logeais, pour une esclave de notre commune, Cécilia fille de Janvier, a été récemment retrouvée dans un recueil de lettres. Comme il n'a pas été possible de la mettre sur sa tombe à l'époque de l'esclavage, la nouvelle équipe municipale s'est fait un devoir de réparer ce drame de l'histoire, en la plaçant sur une tombe fictive à l'entrée du cimetière de Saint-Benoît."

Au programme :

- Discours
- Dépôt de gerbe
- Dévoilement de la stèle
- Chant interprété par Davy Sicard, composé spécialement pour ce moment mémorable
- Chant interprété par des élèves " Mon péi " avec Davy Sicard

   

1 Commentaire(s)

Comarese, Posté
Ne dites pas 'tombe fictive' mais cénotaphe, comme au Panthéon.A Madagascar, 'Tagny lavitry'.Un cénotaphe est une vrai tombe, pas une 'tombe fictive' ...