Des prix toujours plus élevés :

Un Noël terni par la vie chère


Publié / Actualisé
Noël est désormais tout proche, et depuis quelques jours, c'est la course aux achats de dernière minute. Mais comme en 2020, le Covid-19 plane toujours au-dessus des fêtes de fin d'année, et surtout sur le porte-feuille des Réunionnais.es. La vie chère, problème existant depuis des décennies dans l'île, est en passe de devenir "la vie très chère". Une augmentation des prix que les Réunionnais.es n'ont pas manqué de remarquer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Noël est désormais tout proche, et depuis quelques jours, c'est la course aux achats de dernière minute. Mais comme en 2020, le Covid-19 plane toujours au-dessus des fêtes de fin d'année, et surtout sur le porte-feuille des Réunionnais.es. La vie chère, problème existant depuis des décennies dans l'île, est en passe de devenir "la vie très chère". Une augmentation des prix que les Réunionnais.es n'ont pas manqué de remarquer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Tout a augmenté ! Nous sommes très limités par rapport aux autres années. Je ne peux offrir autant de cadeaux que j'aimerais. Je n'ai pas le droit aux aides. Cette année, mon budget a été divisé par trois" soupire Michel, interrogé par Imaz Press.

Repas de fête, feux d’artifices, tout coûtera plus cher cette année, dans une île déjà souffrante face à la pauvreté. De novembre 2020 à novembre 2021, les prix ont augmenté en moyenne de 3,2 %. En 2021, c’est aussi toujours 38% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté. Et parmi la classe moyenne, les difficultés semblent commencer à se faire sentir aussi.

"J'ai de moins en moins de pouvoir d'achat. Tout devient de plus en plus cher. J'ai un budget global de 300 euros, mais je crois que je vais devoir le dépasser. Je préfère faire plaisir pour Noël et me limiter dans les mois à venir. Pour moi, offrir, c'est très important " estime Cathi, interrogée par Imaz Press. Elle se dit donc prête à sacrifier les mois à venir pour passer de belles fêtes. Combien de Réunionnais décideront de l’imiter ? Combien, qui se serrent déjà la ceinture, renonceront cette année à (se) faire plaisir ?

- Hausse des prix exponentielles -

Le Covid-19 a emporté avec lui le fonctionnement normal du fret, et provoqué par ricochet une augmentation des prix des produits importés. Peut-être n’est-il pas nécessaire de se manger plus de raison, tout simplement parce qu’il faut célébrer Noël, mais combien de Réunionnais.es n’ont pas les moyens de s’offrir des repas corrects même en dehors des périodes de fête ? Combien n’en avaient pas les moyens avant même l’arrivée du Covid ?

Si certaines traditions de fin d’années sont loins d’être indispensables, à l’image des pétards et feux d’artifices, peut-on pour autant se satisfaire des hausses de prix phénoménales, de l’ordre de 200%, observées en magasin ? La faute au fret encore une fois, mais qui souligne finalement le fragile équilibre sur lequel repose l’île. En temps normal, l'écart de prix moyen est de l'ordre de 39%. De combien sera-t-il en 2021 ?

Certains devront même garder un oeil sur leur jauge d’essence, tant les prix du carburant ont explosé ces derniers mois, sans qu’aucune mesure concrète n’aient été entreprises. Pas sûr que les 100 euros promis par le gouvernement pour compenser ces augmentations n’aident vraiment qui que ce soit.

"Je n'ai pas le sentiment d'avoir de pouvoir d'achat. Je suis fonctionnaire je n'ai pas le droit aux aides. Je fais en fonction de mon compte en banque, je fais. Cette année, je fais vraiment très attention à toutes mes dépenses" admet en tout cas Vanessa.

Même du côté de ceux qui ont les moyens, les hausses successives des prix commencent à faire leur effet. "J'ai le même pouvoir d'achat que l'année passée, mon budget est le même. Je fonctionne au coup de cœur et ai tendance à ne pas regarder les prix. Mais je fais quand même très attention, surtout depuis le Covid" affirme en effet Isabelle.

Si cette problématique est aussi visible actuellement, La Réunion étant en pleine période de dépenses, elle n'en reste pas moins vrai le reste de l'année. Et les autorités peinent à apporter une réponse éclairée, efficace, et surtout rapide à un problème qui ne va que s'empirer dans les mois à venir si rien n'est fait.

mc/as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Romuald, Posté
Ce n'est pas le Covid 19 qui est responsable de la hausse des prix, mais les capitalistes, les spéculateurs, qui agissent en toute impunité car libres d'établir les prix qu'ils veulent sans rendre de compte à personne, à commencer par les produits de première nécessité.Cela changera quand les travailleurs manifesteront leur colère et exigerons le blocage des prix des produits essentiels et que leurs salaires évoluent au même rythme que les prix !
Et si ...., Posté
Et si on achetait en fonction de ses moyens en évitant de tomber dans la société de consommation '