Décédé à l'âge de 90 ans :

La Réunion rend hommage à Desmond Tutu


Publié / Actualisé
La Réunion rend hommage à Desmond tutu, l'ancien archevêque sud-africain décédé dimanche à 90 ans, au terme d'une vie de combat, d'abord contre l'apartheid puis pour la réconciliation de son pays et la défense des droits de l'Homme.
La Réunion rend hommage à Desmond tutu, l'ancien archevêque sud-africain décédé dimanche à 90 ans, au terme d'une vie de combat, d'abord contre l'apartheid puis pour la réconciliation de son pays et la défense des droits de l'Homme.

Lire aussi : Décès de Desmond Tutu: pluie d'hommages pour l'icône de la lutte anti-apartheid

• Huguette Bello, présidente du Conseil régional

La Réunion présente ses condoléances au peuple voisin et ami sud-africain qui pleure Desmond Tutu, héros de la lutte contre la haine raciale et le fascisme. La Réunion a participé activement à la lutte internationale contre le régime barbare de l’apartheid dont Desmond Tutu fut l’un des plus fervents opposants aux côtés de Nelson Mandela.

L’Humanité perd un grand défenseur des Droits de la personne humaine, un militant de l’égalité, de la réconciliation et de la paix. "Notre marche vers la liberté est inarrêtable”. Que cette conviction de Desmond Tutu, exprimée aux heures les plus sombres de l’Histoire de l’Afrique du Sud, éclaire les générations d’aujourd’hui et celles à venir. Que son courage, sa détermination, son combat inspirent la jeunesse réunionnaise !

• Comité Solidarité Chagos La Réunion

Desmond Tutu, archevêque anglican, compagnon de lutte de Nelson Mandela , prix Nobel de la paix et grand ami de la cause chagossienne s’en est allé en ce dimanche 26 décembre2021. Chers amis de la cause chagossienne, c’est la triste nouvelle que nous venons  d’apprendre. En Desmond Tutu  disparaît un champion de la lutte anti-apartheid  et pour la cohabitation pacifique des gens de son  pays la République sud-africaine, ainsi qu’un ami sincère de la cause chagossienne.

C’est Desmond Tutu qui avait inventé l’expression ‘peuple arc-en-ciel’ lorsqu’il parlait des gens de son  pays. En tant qu’ami de la cause chagossienne , avec six autres prix Nobel de la paix, il avait écrit une lettre à Obama - lui aussi prix Nobel de la paix - quelques jours avant la fin de son deuxième  mandat de président des USA pour l’inciter à répondre positivement au droit de retour chez eux des Chagossiens  (voir notre p.j.).

Bien entendu Obama n’en avait rien fait, tout comme Boris Johnson premier ministre britannique, alors que tous deux étaient bien placés pour faire droit à une revendication bien naturelle, bien  légitime et bien justifiée d’un peuple.

En ce dimanche 26 décembre, le peuple chagossien a perdu un ami sincère en la personne de Mgr Desmond Tutu, mais il peut  se féliciter qu’à un moment donné sept personnalités mondiales des plus brillantes - sept prix Nobel de la paix - se soient réunies pour écrire une lettre à l’homme alors le plus puissant du monde afin que le droit légitime du peuple  chagossien lui  soit reconnu.

Pour nous au Comité Solidarité Chagos La Réunion, la disparition de Desmond Tutu ne peut que nous encourager à continuer à aider les Chagossiens dans leur lutte en sachant  que le seul combat perdu d’avance est celui que l’on ne mène pas et que la lutte finit tôt ou tard par payer.

• Mouvement réunionnais pour la paix

Les membres du Mouvement réunionnais pour la paix saluent le départ d’un infatigable défenseur de la paix. Épris de justice et homme de grande conviction, c’est avec courage et abnégation que Desmond Tutu prendra position tout au long de sa vie.

Par exemple, il refusa l’attribution d’un logement de fonction luxueux qui lui était dû, en tant que doyen du diocèse de Johannesburg, pour habiter dans un quartier populaire de Soweto. Il se mettra toujours et résolument du côté des plus démunis, des peuples opprimés et personnes discriminées, comme les Palestiniens ou la communauté homosexuelle.

Dans son long combat contre l’apartheid et pour la libération de Nelson Mandela, il prônera toujours des actions fortes mais non-violentes. C’est cet engagement pacifique pour une cause juste et noble qui lui vaudra le prix Nobel de la Paix en 1984. Plus tard, il continuera à s’insurger contre la vente d’arme dans le monde et contre toutes formes de guerre. Nommé président de la Commission Vérité et Réconciliation au sein du gouvernement de Nelson Mandela, il refusera la vengeance.

Nous retiendrons, que c’est en tant que prix Nobel de la Paix et personnalité influente qu’il soutiendra la cause chagossienne, jusqu’à écrire, en janvier 2017, à son autre collègue Prix Nobel et président des États-Unis pour lui demander de rendre justice au peuple Chagossien et de
permettre son retour sur sa terre natale - copie de la lettre ci-bas.

Le monde entier perd un grand défenseur de la Paix. Nous sommes persuadés au Mouvement Réunionnais Pour la Paix qu’un jour les dirigeants de ce monde comprendront que la guerre est une erreur, et les pays vendeurs d’armes se rendront compte qu’ils ne peuvent pas apporter le bien être matériel chez eux s’ils contribuent aux crimes et à la terreur dans les autres pays.

C’est là tout le sens de la lettre ouverte que nous adressons actuellement à tous les présidentiables français pour agir en faveur de la paix et pour soutenir le peuple Chagossien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !