Les éleveurs sont dévastés :

Saint-Louis : six cabris tués suite à une attaque de chiens errants


Publié / Actualisé
Dimanche 26 décembre 2021, deux éleveurs ont découvert en rentrant chez eux six de leurs cabris morts sur leur terrain. En cause : une attaque de chiens errants. L'incident est survenu à Saint-Louis, dans le bas de la rivière Saint-Etienne. Un drame qui n'est pas une première pour les exploitants, dévastés par cette attaque qui représente également une perte économique de 13.000 à 15.000 euros pour leur exploitation (Photo : famille Pattiama)
Dimanche 26 décembre 2021, deux éleveurs ont découvert en rentrant chez eux six de leurs cabris morts sur leur terrain. En cause : une attaque de chiens errants. L'incident est survenu à Saint-Louis, dans le bas de la rivière Saint-Etienne. Un drame qui n'est pas une première pour les exploitants, dévastés par cette attaque qui représente également une perte économique de 13.000 à 15.000 euros pour leur exploitation (Photo : famille Pattiama)

C'est ce dimanche vers 16h30 que Georges Marie Pattiama, agriculteur saint-louisien, voit six à sept chiens sortir de son exploitation, alors qu'il arrive chez lui. Pour l'éleveur c'est le drame. Il découvre alors cinq de ses cabris morts, "avec des trous partout dans la peau... c'était vraiment désolant", décrit sa fille Lilavachi Pattiama. Deux autres chèvres ont été blessées grièvement ; l'une a succombé à ses blessures ce dimanche soir et l'autre se trouve actuellement dans un état critique. L'exploitation compte au total près d'une vingtaine de cabris.

Dévasté, Georges Marie Pattiama et son épouse accusent le coup et sont allés porter plainte à la gendarmerie de Saint-Louis ce lundi matin, "contre X, comme les chiens n'avaient pas de collier et qu'il s'agissait manifestement de chiens errants…", explique leur fille.

Cette attaque n'est pas sans conséquence : il s'agissait de chèvres reproductrices. Cela pourrait bien représenter une perte économique de 13.000 à 15.000 euros. Cet élevage leur permettait de compléter leurs revenus, eux qui possèdent plusieurs élevages d'animaux sur leurs terres. Pour eux, l'année qui arrive s'annonce difficile.

- Des attaques à répétition -

Ce drame pour la famille Pattiama n'est pas le premier. En 2011, 2018 et 2019, des attaques du même genre se sont produites sur leurs terres. D'autres cabris avaient également été tués par des chiens. Aucune aide matérielle n'a cependant été apportée à l'issue de ces différentes attaques.

"On a entendu parler de cages pour attraper les chiens, mais nous ne les avons jamais reçues. Ensuite on nous a suggéré des caméras de surveillance mais ça revient trop cher…C'est l'attaque de trop." La famille espère avoir une réponse à court terme de la part des autorités compétentes suite à cette attaque. "J'appelle les agriculteurs à soulever ce point, à ne pas lâcher pour avoir une réponse !", alerte la fille du couple. D'après cette dernière, ce problème est aussi récurrent chez les agriculteurs puisque d'autres attaques ont été constatées partout dans l'île. Pour constater les faits, la police municipale saint-louisienne s'est déplacée sur l'exploitation.

- Les autorités appellent à pucer son animal -

Suite à cet événement, la mairie de Saint-Louis nous précise que les élus de la ville, Pascal Mangué et Brigitte Charles, ont relayé l'information et averti l'intercommunalité de la Civis sur cette attaque. La mairie précise également qu'un travail sur l'errance animale se fait en continu sur la commune. Il est rappellé aux administrés qu'il faut pucer leurs animaux, installer des clôtures, et continuer de bien garder ses animaux chez soi.

Cet incident soulève de nouveau le problème de l'errance animale sur l'île. D'après la Direction de l’alimentation, de l’agriculture, et de la forêt (DAAF), en 2019, 73.000 animaux étaient recensés dans la nature à La Réunion, dont 42.000 chiens errants.

Lire aussi - Plus de 42.000 chiens errent dans les rues réunionnaises

ef/www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Romuald, Posté
Et surtout que la préfecture (représentante de l'Etat !) et les communes continuent à ne prendre aucune mesure radicale pour en finir avec ce fléau d'errance animale ! Cela heurterait trop les âmes sensibles ! Les cabris, poules, passants et enfants innocents n'ont qu'à se tenir à carreau !Confinement pour les potentielles victimes... et liberté d'aller et venir pour les prédateurs !Après tout, c'est à l'image de ce qui passe dans l'ensemble de notre société et de la loi du plus fort qui y prévaut !
Et St louis , Posté
Dommage élection pas annulées à St louis.
Cumularde, Posté
Encore des chiens errants qui faisaient du bénévolat.
Atterré, Posté
Mais qu'attendent ce éleveurs pour se s'équiper d'un bon "gros douze" ' ' '
Triste commune , Posté
Triste ville. Courage aux victimes.
Dom, Posté
Et dire qu'on voit encore des gens bien intentionnés déposer de la nourriture pour ces pov' bêtes ...