[VIDEO] Il souffre d'un Covid long et fustige "les vociférations" de l'opposition :

Coup de gueule d'un député à l'Assemblée : "ma liberté aujourd'hui, c'est 30 cm de câbles et 3 kilos de matériel"


Publié / Actualisé
"Chacune de vos gesticulations est une insulte aux personnes qui sont mortes (du Covid-19)" a lancé, ce lundi 3 janvier à l'Assemblée nationale, le député LREM Raphaël Gérard à ses collègues qui examinaient le texte du projet de loi sur le pass vaccinal. Atteint d'un Covid long, son témoignage a été fort et poignant (Photo capture d'écran vidéo LCP)
"Chacune de vos gesticulations est une insulte aux personnes qui sont mortes (du Covid-19)" a lancé, ce lundi 3 janvier à l'Assemblée nationale, le député LREM Raphaël Gérard à ses collègues qui examinaient le texte du projet de loi sur le pass vaccinal. Atteint d'un Covid long, son témoignage a été fort et poignant (Photo capture d'écran vidéo LCP)

Regardez le témoignage de Raphaël Gérard filmé par les caméras de LCP

Raphaël Gérard a été frappé par la maladie pendant la première vague, en mars 2020. Il est resté à l'hôpital plusieurs jours, dont une partie dans le coma. Il garde toujours de lourde séquelles. "On est en train de parler d’un sujet qui a fait 130.000 morts, qui a fait des dizaines de milliers de personnes qui comme moi (...)vont devoir vivre jusqu’à la fin de leurs jours avec les conséquences du Covid" a-t-il déclaré.

"On peut parler de liberté, on peut brandir la liberté dans tous les sens, mais la liberté, ce n’est pas un ensemble de droits, c’est un ensemble de devoirs et un ensemble de droits, c’est un équilibre juste entre les droits et les devoirs" a-t-il ajouté.

"Ma liberté aujourd’hui, voyez, elle est là: c’est 30 centimètres de câble et trois kilos de matériel que je porte 24 heures sur 24 jusqu’à la fin de mes jours", a poursuivi Raphaël Gérard en brandissant son matériel qu’il porte en bandoulière. "C’est ça la réalité, c’est la mienne et c’est celle de dizaines de milliers de personnes dans ce pays dont la vie a été bouleversée par une épidémie" a encore lancé le député sous les applaudissements de ses collègues.

"Chaque fois que je sors dans la rue, que je prends les transports, que je prends le train, je me pose pas la question de savoir si je peux manger ou pas des cacahuètes, je me pose la question de savoir si je vais sortir sain et sauf de ce train ou si je vais repartir dans ce même enfer. C’est ça la réalité et c’est ça qu’il faut mettre en avant" a fustigé Raphaël Gérard.

Comptant parmi les principaux détracteurs du projet de loi, Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) a réclamé avant cela "plan global". Il avait aussi a ironisé sur "des mesures sur ceux qui ont le droit de manger du pop-corn ou de boire leur café debout ou assis".

S'adressant à l'oppostion RN, PCF et LFI qui refuse le pass vaccinal, Raphaël Gérard a martelé "chacune de vos gesticulations est une insulte aux 130.000 personnes qui sont mortes; chacune de vos vociférations, de vos exagérations est un coup de poing dans le ventre aux personnes comme moi qui doivent vivre avec ça et qui sont des dizaines de milliers dans ce pays, des centaines de milliers peut-être".

D’après une étude française publiée en 2021 et citée par le huffingtonpost "60% des patients Covid hospitalisés ressentent toujours au bout de six mois l’un des principaux symptômes du Covid: fatigue, essoufflement, douleur des articulations ou des muscles. Pour 25% des personnes suivies, la situation est encore pire, avec au moins trois symptômes encore présents".

- Débat reporté à l'Assemblée -

Par aileurs et pour rappel, l'examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a fait l'objet d'une suspension surprise par l'Assemblée ce lundi soir 3 janvier 2022, après qu'une majorité de députés ont refusé la poursuite des débats après minuit, selon un décompte de la présidente de séance.

Peu avant, Olvier Veran, ministre de la Santé, avait demandé la poursuite des débats au-delà de minuit. "L'enjeu en vaut très largement la chandelle (...) nous souhaitons aller jusqu'au bout de ce texte et sans délai" avait déclaré le ministre.

À l'annonce du résultat qui a eu lieu à main levée, une partie de l'opposition a lancé des applaudissements nourris. À tel point qu'Annie Genevard, vice-présidente de l'Assemblée nationale a été contrainte d'appeler les parlementaires à de "la retenue"

“C’est un camouflet pour le gouvernement”, s’est réjoui le député LR Julien Aubert. Jean-Luc Mélenchon, chef de file des “insoumis” s’est félicité d’une “correction” infligée à Olivier Véran

Il reviendra à la conférence des présidents de groupes parlementaires du Palais Bourbon d’inscrire la suite de l’examen du texte à l’agenda de l’Assemblée mais ce coup de théâtre va faire dérailler le calendrier d’adoption définitif du texte par le parlement. Le sénat devait examiner le texte dès ce mercredi. Ce qu ne sera pas possible.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Prompt rétablissement , Posté
Rien ne l'empêche de quitter la politique pour prendre soin de sa santé.
Rstelle, depuis son mobile , Posté
Tant que Mélenchon et sa France insoumise. seront dans le paysage politique l assemblée seras paralysé et ses amendements pour faire obstacle au bon fonctionnement de l assemblée c est leurs devises .
Joseph, Posté
Le gars a frolé la mort de très près, est toujours en surcharge pondérale, et fait la morale aux autres. Il serait d'un autre parti, il aurait été plus crédible pour moi.
Frigidaire, Posté
Comment a t-il eu la COVID ' Les gestes barrières n'ont pas été respectées '
Joe bar team, Posté
on s en fou de ces ESCROCSRIEN NE LES SAUVERA
Pierre , Posté
La politique n'a aucun lien avec la santé et la vie.Les partis politiques ne doivent pas en tirer partie.Les malades, les morts les sauvés comme moi inextrémiste, j'ai failli perdre ma vie ma famille, mes amis, et je ne souhaite plus entendre aucun politique faire de la récupération contre un autre politique sur le dos des gens qui en sont mort ou qui en souffrent encore. . L'erreur était d'aller cherche ce virus chez nos amis la animaux, tout à commencé la et rien de plus. Le covid est apolitique, il se moque des continents, des frontières crées par l'homme pour l'homme, et tant qu'il "fonctionne bien" il reste en vie parmi nous.Vaccinez vous sinon attendez l'orage de la nature sur vos têtes, et dites à vos proches que vous les aimez et surtout n'oubliez pas de regarder la beauté la ou elle se cache. Bien à vous et protégez vous comme vous le pouvez.
Jeanbon, Posté
Heureusement que les députés LREM ont été un peu moins présents à l'Assemblée, on évite cette nouvelle mesure coercitive.Vous voulez 100% de vaccinés, eh bien rendez la vaccination obligatoire, c'est tout.
Léon, Posté
Si les députés LREM avaient été un peu plus présents à l'Assemblée, on en serait pas là.