Nouvelles recherches aux Etats-Unis :

Des anticorps de requins pour lutter contre les pandémies


Publié / Actualisé
Dans l'université de Wisconsin-Madison (Etats-Unis), des chercheurs se penchent sur les anticorps de requins, réputés proches du système immunitaire du corps humain. S'ils s'avèrent déjà prometteurs face au Covid, les anticorps de requins pourraient être utiles dans la lutte contre d'éventuelles futures pandémies. (Photo d'illustration AFP)
Dans l'université de Wisconsin-Madison (Etats-Unis), des chercheurs se penchent sur les anticorps de requins, réputés proches du système immunitaire du corps humain. S'ils s'avèrent déjà prometteurs face au Covid, les anticorps de requins pourraient être utiles dans la lutte contre d'éventuelles futures pandémies. (Photo d'illustration AFP)

L'exploitation des anticorps de requins ne date pas de hier. Dès 2014, Le Figaro parlait de ce système immunitaire, "très proche de celui de l'homme". Etudiés en laboraoire, ils pourraient permettre de lutter contre certaines maladies.

Avec le Covid-19, les anticorps des squales refont parler d'eux. Dans une étude publiée dans la revue scientifiquée renommée Nature, et datant du 16 décembre dernier, des chercheurs américains de l'université du Wisconsin- Madison se sont penchés sur un certain type de protéines qui jouent un rôle crucial dans le système immunitaire des requins et pourraient, étendues au corps humain, participer à la lutte contre le SARS-Cov-2 dans notre corps, relate Sciences et avenir. En d'autres termes, il s'agit d'une piste précieuse pour stopper l'infection du Covid-19 dans l'organisme humain.

Près d'un milliard de versions d'anticorps de squales ont été passés en revue. Trois versions de protéines appelées "VNARs" ont été identifiées comme étant efficaces contre le SARS-Cov-2. L'une d'elles - "3B4" - pourrait fonctionner pour bloquer le SARS-Cov-2, soit le virus à l'origine de la pandémie de Covid-19. Le variant Omicron a été pris en compte dans l'équation.

Ces découvertes sont au stade d'étude pour l'heure et les traitements à base d'anticorps de requins ne sont pas disponibles, rappelle Futura Sciences. Mais la piste, pour l'instant sérieuse, est intéressante pour avancer dans la lutte contre le Covid.

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

1 Commentaire(s)

Antipode, Posté
Science sans conscience... jusque 75% des maladies proviennent de l'exploitation des autres animaux ; maltraitons les animaux, mangeons-les... pour essayer de nous sauver de la maltraitance que nous leur imposons '''' !"La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent" - Albert Einstein