16 décès, dont un enfant, hôpital en surtension, augmentation des contaminations :

Covid-19 : dégradation fulgurante de la situation sanitaire malgré les restrictions


Publié / Actualisé
La Réunion est sous couvre-feu depuis 10 jours désormais, ce qui n'empêche pas la situation sanitaire de se dégrader de manière "fulgurante", selon l'adjectif utilisé par les autorités sanitaires. L'épidémie de Covid-19 bat de nouveaux records cette semaine, avec 16.256 cas déclarés en sept jours, et un taux d'incidence qui s'établit à 2.639 pour 100.000 habitants ce mardi. Les clusters se multiplient, notamment dans les milieux professionnels, avec 140 foyers de contamination répertoriés sur la semaine. 68% de ces clusters concernent le milieu professionnel. Dans ce contexte, un nouveau durcissement des mesures de freinage n'est pas à exclure. Le préfet doit concerter les maires de l'île ce mercredi, comme à son habitude.
La Réunion est sous couvre-feu depuis 10 jours désormais, ce qui n'empêche pas la situation sanitaire de se dégrader de manière "fulgurante", selon l'adjectif utilisé par les autorités sanitaires. L'épidémie de Covid-19 bat de nouveaux records cette semaine, avec 16.256 cas déclarés en sept jours, et un taux d'incidence qui s'établit à 2.639 pour 100.000 habitants ce mardi. Les clusters se multiplient, notamment dans les milieux professionnels, avec 140 foyers de contamination répertoriés sur la semaine. 68% de ces clusters concernent le milieu professionnel. Dans ce contexte, un nouveau durcissement des mesures de freinage n'est pas à exclure. Le préfet doit concerter les maires de l'île ce mercredi, comme à son habitude.

- Un enfant de moins de 14 ans décède -

16 décès ont été recensés en sept jours à La Réunion, dont celui d’un enfant âgé de 0 à 14 ans. Ce dernier présentait de fortes comorbidités, d’après les autorités, comme le reste des patients décédés. Deux personnes étaient âgées de 45 à 64 ans, trois personnes était âgées de 65 à 74 ans, et10 personnes étaient âgées de plus de 75 ans. Toutes ces personnes présentaient des comorbidités et 13 n’étaient pas vaccinées

- Le travail, premier lieu de contamination -

Malgré l’obligation du télétravail quand cela est possible, décidée par le Premier ministre Jean Castex depuis le 3 janvier, 68% des foyers de contamination proviennent du milieu professionnel. Dans ce contexte, les autorités appellent au plus grand respect des mesures barrières. "Le port du masque et la réduction des contacts, ainsi que l’aération fréquente des lieux clos et le télétravail sont plus que jamais nécessaires pour ralentir le nombre de contaminations et protéger les plus vulnérables" soulignent-elles.

Au 10 janvier 2022, on comptabilisait au moins 140 clusters actifs dont 37 clusters à criticités élevée. 43 clusters ont été signalés du 3 au 8 janvier 2022

- Record de cas -

Cette semaine encore, le nombre de cas bat des records avec 16.256 cas déclarés en sept jours. Ce sont ainsi 3.227 cas qui sont enregistrés quotidiennement depuis une semaine. Du 1er au 7 janvier, 8.853 cas positifs ont été criblés pour identifier une mutation, 8.207 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, dont 3.913 cas de variant Delta, soit 47.7 %, 1.986 criblages avec mutations spécifiques à Omicron, soit 24.2 % et 2.224 criblages considérés comme suspect au variant Omicron, soit 27.1 %

Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 1.899,2 pour 100 000 habitants, contre 1 093,3 la semaine précédente. Lundi soir, le taux d’incidence des 7 derniers jours s’élevait à 2.639.

- 50 patients en réanimation -

Pour faire face à l’augmentation du nombre de patients admis en réanimaiton, les centres hospitaliers ont d’ores et déjà engagé des déprogrammations d’opérations afin de pouvoir augmenter la capacité d’accueil. La capacité en lits de réanimation a été portée à 100 lits avec une première fermeture de salles de blocs opératoires au CHU et au CHOR. "La progression constante des admissions et du nombre de lits occupés nous oblige d’ores et déjà à prévoir de nouvelles augmentations capacitaires en réanimation comme en médecine, avec de lourds impacts sur notre système de santé" alertent les autorités.

Au 11 janvier, 50 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19 et 40  par des patients présentant d’autres pathologies (90% de taux d’occupation).

Pour les personnes admises en réanimation depuis début janvier, 48 % sont des hommes et 52% des femmes, 19% sont âgées de 15 à 44 ans, 38% sont âgées de 45 à 64 ans, 33% sont âgées de 65 à 74 ans, et 10 % ont plus de 75 ans, et 95 % présentent des comorbidités. 86 % des patients n’étaient pas vaccinés.
 
En médecine Covid, 90 lits sont occupés sur les 97 ouverts, soit un taux d’occupation de 91 %.

Lire aussi : Les services de réanimation au bord de la saturation, au Samu un appel sur quatre lié au Covid

- De nombreux dépistages -

105.735 dépistages ont été réalisés du 1er au 7 janvier, soit 12% de la population réunionnaise. Dans ce contexte, l’ARS souhaite prioriser l’accès aux tests (RT-PCR et antigénique) aux personnes suivantes : symptomatiques et contacts à risque, disposant d’une prescription médicale, ayant un autotest positif, dont la réalisation d’un test est obligatoire dans le cadre de l’application des règles aux frontières (retour de zone rouge ou rouge écarlate etc.), et ayant besoin d’un test pour se rendre à l’étranger.

"Les autres situations ne peuvent pas être considérées comme prioritaires dans le contexte actuel, notamment la réalisation de tests visant à obtenir une preuve dans le passe sanitaire" indique-t-elle.

- 67,4 % de la population éligible vaccinées -

Du 3 au 9 janvier, 46.360 injections ont été effectuées dans l’île. Au 10 janvier, 537.259 personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et 552.728 personnes ont reçu au moins une injection.

69,4 % de la population éligible (de plus de 5 ans) est engagée dans un parcours vaccinal soit 64,6 % de la population totale, 67,4 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet soit 62,8 % de la population totale.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Tiki, depuis son mobile , Posté
Foutaises et mensonges !! Venez voir par vous-mêmes '
Missouk, Posté
Comme en métropole, le préfet ne pourra rien faire de plus, sinon laisser le variant se propager. Qu'il cible avec l'ARS les personnes fragiles, et les personnes âgées non-vaccinées. En clair qu'on arrête d'em... (c'est un mot désormais à la mode) tout le monde en parlant de taux d'incidence stratosphérique qui en fait n'est en rien plus alarmant qu'avant car ce variant dans la plupart des cas donne au pire un peu de fièvre et une toux légère...
Alain, Posté
Oui Politito Classico, le Sakifo est reponsable, y compris à Mayotte, comme le grand raid!Trop forts les épidémio péi!
Baboi, Posté
Télétravail dans les collectivités 'Il mes semble que l'année dernière il y a avait beaucoup de télétravail au Département et à La RégionEt cette année ''
Politico Classic , Posté
Le sakifo est pour bcp dans la dégradation. Mais dans deux semaines la rentré et l'ouverture des écoles auquel le gouvernement tient tant vont provoquer un carnage sans précédent
THOR, Posté
Des chiffres encore des chiffres toujours des chiffres......personne ne peut les vérifier ! aucun média n'est capable de nous décrire la réalité de la situation ! alors basta
Touriste, Posté
Faut voir sur certaines stations balnéaires de l'île, des milliers de personnes sur les plages, dans les rues, dans les restaurants.. zéro masque. Je serais curieuse de savoir dans quelle ville le taux de contamination est le plus explosif !!!
ET les collectivités '''', Posté
Télétravail '''' du PIPO, peu voir aucune collectivité ne pratique le télétravail....alors qu'elles devraient donner l'exemple. Les maires sont pour nous confiner mais ne pratiquent pas le télétravail dans leurs propres mairies. Un comble. St Paul par exemple depuis 10 jours, plusieurs services ont été fermés pour covid et ça continue, aucun télétravail de mis en place .... Idem pour les autres communes. Encore une fois, le privé montrez l'exemple mais nous on est au dessus des lois et obligations ...