[PHOTOS] Il y a 20 ans jour pour jour :

Le 22 janvier 2002, le cyclone Dina dévastait La Réunion


Publié / Actualisé
C'était il y a 20 ans jour pour jour, le 22 janvier 2002 exactement. Le cyclone intense Dina avait alors frappé La Réunion de plein fouet ainsi que l'île Maurice. Le mur de l'oeil était passé à 25 km des côtes réunionnaises, provoquant des dégâts considérables. Rafales de vent à 250 km/h, toits arrachés, arbres déracinés, plantations dévastées... Dina avait laissé des traces de son passage. (Photos d'archives rb/www.ipreunion.com)
C'était il y a 20 ans jour pour jour, le 22 janvier 2002 exactement. Le cyclone intense Dina avait alors frappé La Réunion de plein fouet ainsi que l'île Maurice. Le mur de l'oeil était passé à 25 km des côtes réunionnaises, provoquant des dégâts considérables. Rafales de vent à 250 km/h, toits arrachés, arbres déracinés, plantations dévastées... Dina avait laissé des traces de son passage. (Photos d'archives rb/www.ipreunion.com)

A l'époque, les réseaux routier, téléphonique et électrique avaient été gravement endommagés par les précipitations et les rafales de vent. Dans la soirée du 22 janvier 2002, l'oeil du phénomène était passé à 70 km de la ville du Port sur la côté ouest de l'île, la région a été la plus meurtrie par le cyclone. La Réunion n'avait plus connu de cyclone de cette violence depuis 1989 lors du passage de Firinga. Les dégâts étaient estimés à des millions d'euros.

Pour Météo France, Dina fut le cyclone "le plus marquant des trois dernières décennies sur le département". Aujourd'hui encore, "il reste le dernier épisode cyclonique majeur qu’ait connu La Réunion, bien au-dessus des épisodes qui lui ont succédé depuis 20 ans".

Météo France a retracé la chronologie du cyclone. Le système qui s'est intensifié rapidement est passé au stade de tempête dès le 17 janvier 2002, jour de son baptême. Il devient alors cyclone le lendemain, "soit à peine plus de 36 heures après sa naissance, alors qu’un développement 'normal' requiert en moyenne 5 jours pour arriver à ce stade !" raconte Météo France.

Il parcourt 1.500 km en l’espace de 48 heures entre le 16 et le 18 janvier, L’alerte orange cyclonique est déclenchée à La Réunion le 21 janvier. Le centre du cyclone passe à un peu moins de 65 km au nord de l’île Maurice dans la nuit du 21 au 22 janvier et le matin du 22, l’alerte rouge est décrétée à La Réunion. "L’alerte rouge a ainsi duré 28 heures : il fallait remonter à Clotilda en 1987, pour trouver une période de confinement supérieure" indique Météo France.

Les rafales ont excédé les 150 km/h durant 15 heures. Les vagues ont atteint les 14 à 15 mètres de hauteur. Le maximum de précipitations a été mesuré à la Plaine des Chicots avec 2.036 mm en trois jours. Cela aurait pu être pire, note Météo France : "l’île a été épargnée par les vents les plus dévastateurs présents au voisinage du mur de l’œil du cyclone". En passant 25 km plus au sud, les dégâts auraient été supérieurs.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !