Pour lutter contre les violences armées :

New York : le maire Eric Adams annonce le déploiement de policiers en civil


Publié / Actualisé
Eric Adams, ancien policier et nouveau maire de New York a annoncé ce lundi 24 janvier vouloir rétablir les unités anti criminalité pour combattre la recrudescence des violences par armes à feu dans la mégapole. Le déploiement des policiers en civils pourraient réduire cette menace récurrente. Certains craignent en revanche des débordements des forces de l'ordre accusées sous Michael Bloomberg, ancien maire de New-York de fouilles sur les populations noire et hispanique soupçonnées de porter des armes à feu. (Photo d'illustration : AFP)
Eric Adams, ancien policier et nouveau maire de New York a annoncé ce lundi 24 janvier vouloir rétablir les unités anti criminalité pour combattre la recrudescence des violences par armes à feu dans la mégapole. Le déploiement des policiers en civils pourraient réduire cette menace récurrente. Certains craignent en revanche des débordements des forces de l'ordre accusées sous Michael Bloomberg, ancien maire de New-York de fouilles sur les populations noire et hispanique soupçonnées de porter des armes à feu. (Photo d'illustration : AFP)

Avec cette décision de rétablir de telles unités anti criminalité, Eric Adams veut combattre la violence par arme à feu "une crise de santé publique qui continue de menacer chaque recoin de la ville" a-t-il scindé ce lundi 24 janvier.

Depuis le début de son mandat, le 1er janvier 2022, Eric Adams est confronté à une recrudescence de faits violents. Le plus récent, le vendredi 21 janvier où un agent de la police de New-York (NYPD) a perdu la vie dans un appartement de Harlem lors d’échange de coups de feu. Un autre policier a quant à lui été gravement blessé.

"Une semaine plus tôt dans le même quartier, une Portoricaine de 19 ans était abattue par un braqueur dans un fast-food" rapporte le Monde. Une femme de 40 ans a d’ailleurs été tuée par un sans-abri "atteint de troubles psychiatriques". Celui-ci l’avait poussé sur une voie de métro alors qu’une rame de métro rentrait au même moment dans la station de Times Square.

- Les "unités anti-armes à feu" -

Le programme de lutte contre l’insécurité et les inégalités économiques de l’édile s’annonce complexe à appliquer à la vue de toutes ces violences. Parmi ses diverses mesures, la principale reste le rétablissement de patrouilles de policiers en civil, les unités anti-criminalité, rebaptisées "unités anti-armes à feu" précise le Monde.

Ces dernières avaient été supprimées après la mort de Georges Floyd, décédé suite à son interpellation par plusieurs policiers dont Derek Chauvin, à Minneapolis, le 25 mai 2020. La mort de l'Afro-américain, victime d'une énième violence policière avait donné lieu à de nombreuses manifestations dans toute l'Amérique mais aussi en France sous la bannière #Blacklivesmatter (les vies des Noires comptent, ndlr).

Si le rétablissement de telles unités permettrait de réduire les violences par armes à feu, certains craignent le retour des fouilles controversées des jeunes Noirs et Hispaniques soupçonnés de porter des armes à feu. Cela s’est déroulé sous Michael Bloomberg, maire de the Big Apple (New-York) de 2002 à 2013.

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !