Suivis des institutions en Nouvelle-Calédonie :

Le ministre des Outre-Mer se rendra au siège de l'ONU ce lundi


Publié / Actualisé
Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, sera rendra au siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU) ce lundi 7 février 2022. Il rencontrera secrétariat général et les représentants du Comité des 24. Ce déplacement a pour but d'échanger sur le suivi du processus institutionnel en Nouvelle-Calédonie. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, sera rendra au siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU) ce lundi 7 février 2022. Il rencontrera secrétariat général et les représentants du Comité des 24. Ce déplacement a pour but d'échanger sur le suivi du processus institutionnel en Nouvelle-Calédonie. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, sera rendra au siège de l’Organisation des Nations Unies ce lundi 7 février 2022, dans le cadre d’un déplacement officiel. Il y rencontrera les représentants du “Comité des 24” (C24) et du secrétariat général.

Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la relation de travail et de confiance nouée par les Gouvernements successifs et l’ONU depuis plus de trente ans pour le suivi du processus institutionnel en Nouvelle-Calédonie.

Huit semaines après la troisième et dernière consultation prévue par l’accord de Nouméa, à laquelle les observateurs de l’ONU ont été étroitement associés, ce déplacement permettra d’engager un travail de bilan du processus exemplaire initié dès 1988 par l’accord de Matignon.

Alors que s’est ouverte la période de transition prévue par la déclaration de Paris du 1er juin 2021, le déplacement sera également l’occasion d’échanger sur les perspectives ouvertes par le résultat des trois consultations de 2018, 2020 et 2021.

 

Il y rencontrera les représentants du “Comité des 24” (C24) et du secrétariat général. 

 

Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la relation de travail et de confiance nouée par les Gouvernements successifs et l’ONU depuis plus de trente ans pour le suivi du processus institutionnel en Nouvelle-Calédonie. 

 

Huit semaines après la troisième et dernière consultation prévue par l’accord de Nouméa, à laquelle les observateurs de l’ONU ont été étroitement associés, ce déplacement permettra d’engager un travail de bilan du processus exemplaire initié dès 1988 par l’accord de Matignon. 

 

Alors que s’est ouverte la période de transition prévue par la déclaration de Paris du 1er juin 2021, le déplacement sera également l’occasion d’échanger sur les perspectives ouvertes par le résultat des trois consultations de 2018, 2020 et 2021.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !