Tribune libre de Nadia Ramassamy :

Demande d'aide urgente au gouvernement suite au cyclone Batsirai


Publié / Actualisé
Monsieur le Président de la République, comme vous le savez, la Réunion est en alerte rouge depuis mercredi 19 heures, en réponse à la menace que représente le cyclone tropical Batsirai. Ce dernier était en effet ce jeudi midi stationnaire, à seulement 200 kilomètres au nord des côtes réunionnaises. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Président de la République, comme vous le savez, la Réunion est en alerte rouge depuis mercredi 19 heures, en réponse à la menace que représente le cyclone tropical Batsirai. Ce dernier était en effet ce jeudi midi stationnaire, à seulement 200 kilomètres au nord des côtes réunionnaises. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les conséquences de son passage se font déjà ressentir : près de 41 600 foyers sont plongés dans le noir, privés d’électricité, et plusieurs milliers de foyers subissent des coupures d’eau. Des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 150 km/h sont recensées, causant des dommages importants aux infrastructures de l’île.

Les précipitations liées au cyclone ont provoqué des crues à plusieurs endroits, et les pluies diluviennes à venir vont encore aggraver la situation. Les répercussions sont nombreuses : des habitations ont été inondées ces dernières heures, et plusieurs routes restent coupées. Le secteur de l’agriculture réunionnaise a quant à lui subi des dégâts très importants, qui vont impacter de manière considérable sa production pour les mois à venir.

A court terme, les Réunionnais vont avoir besoin de reconstruire les infrastructures endommagées par le passage du cyclone tropical le plus rapidement possible, et les agriculteurs auront besoin de tout le soutien que l’État peut leur accorder. En outre, cette catastrophe naturelle survient alors que La Réunion est en état d’urgence sanitaire : plus de 30 décès sont à déplorer la semaine dernière, les centres hospitaliers sont surchargés, et l’incidence était supérieure à 5000 cas pour 100000 habitants fin janvier.

En parallèle, les précipitations vont créer un climat idéal pour la prolifération des moustiques et provoquer un retour en force de la dengue, accroissant encore la tension hospitalière. Aussi, Monsieur le Président, je compte sur le gouvernement pour intervenir en urgence afin d’aider les Réunionnaises et les Réunionnais dans ce contexte de catastrophe naturelle et d’urgence sanitaire, pour venir en aide à nos agriculteurs, pour proposer des solutions aux habitants dont les maisons ont subi des dégâts des eaux et rétablir au plus vite l’ensemble des infrastructures de l’île.

De plus, je vous demande de bien vouloir considérer l’activation du dispositif spécifique d’organisation de la réponse de sécurité civile contre les arboviroses afin d’anticiper et de limiter l’évolution de la dengue dans les prochaines semaines. Je vous prie de bien vouloir accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma plus haute considération.

Nadia Ramassamy

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
L'arzent...