Plusieurs quartiers toujours sans eau ni électricité :

Saint-Joseph : "la population est prise en otage" dénonce Patrick Lebreton


Publié / Actualisé
Constatant que plusieurs quartiers de sa commjne toujours sans eau ni électricité "24 heures après la levée de l'alerte rouge" et "62 heures après coupure", le maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, dénonce "la prise en otage" d'"une grande partie de notre population" "par des dysfonctionnements" sur lesquels il n'a "cessé d'alerter depuis le changement de délégataire". Le réseau d'eau est géré par Sudeau (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Constatant que plusieurs quartiers de sa commjne toujours sans eau ni électricité "24 heures après la levée de l'alerte rouge" et "62 heures après coupure", le maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, dénonce "la prise en otage" d'"une grande partie de notre population" "par des dysfonctionnements" sur lesquels il n'a "cessé d'alerter depuis le changement de délégataire". Le réseau d'eau est géré par Sudeau (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

24 heures après la levée de l’alerte rouge, le point de situation à Saint-Joseph est le suivant : "les quartiers de la Plaine des Grègues, de Bézaves, de Lianes, de Carosse, de Jean-Petit, de Bas-de-Jean-Petit, de Crête 1er village, de Crête 2ème Village, de Grand-Coude n’ont toujours pas d’eau et pour certains pas d’électricité non plus" indique la maire de Saint-Joseph

Avant le passage en alerte orange Sudeau avait communiqué les éléments suivants à ses abonnés par mail, sur son site internet et sur les réseaux sociaux "en alerte rouge, il peut être nécessaire, pour préserver les installations, de mettre en sécurité les sites de pompage et de distribution d’eau (..) La coupure de la distribution d’eau a pour objectif de disposer de réservoirs pleins et de pouvoir remettre en eau les réseaux le plus rapidement possible, sous réserve, que le réseau électrique et les sites de pompages soient opérationnels" note la commune dans son communiqué

"62 heures après coupure, plusieurs quartiers ne disposent toujours pas d’eau alors que pour certains l’électricité est revenu et les réservoirs sont en principe pleins. Face à cette situation, je me pose la question de l’efficacité de la gestion de l’eau après le cyclone par la Casud et son gestionnaire Sudeau" déclare Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph. "En effet, l’eau devient impropre à la consommation après 72h et il n’est pas recommandé de la consommer après 48h (code de la santé publique)" souligne-t-il

Le maire pose aussi "la question de l’anticipation" et demande :
- pourquoi les stations de pompage ne disposent t-elles pas de groupe électrogène qui aurait permis d’alimenter les réservoirs très rapidement, comme cela se fait par ailleurs à la Réunion ?
- pourquoi le plan citernes n’est-il toujours pas mis en œuvre ?
- pourquoi tarde t-on à mettre en place le plan Eau embouteillée pour la population ?

"Aujourd’hui c’est une grande partie de notre population qui est pris en otage par des dysfonctionnements que je n’ai cessé d’alerter depuis le changement de délégataire" remarque Patrick Lebreton.

Depuis le déclenchement de l’alerte orange, et pendant l’alerte rouge" c’est plus de 150 agents de la commune, du CCAS (centre communal d'action sociale) et de la caisse des écoles qui ont été  mobilisés. Depuis hier, toutes les équipes sont encore sur le terrain pour une remise en état entre autres des écoles et du réseau routier" indique la mairie.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !