Navire échoué à Saint-Philippe (actualisé) :

Tresta Star : onze experts et deux remorqueurs mobilisés pour éviter toute atteinte à l'environnement


Publié / Actualisé
Le Tresta Star, un pétrolier mauricien qui s'est échoué sur nos côtes dans la nuit du 3 février, plus précisément à Saint-Philippe sur la coulée de 2007 au Tremblet est toujours présent sur les lieux du naufrage. Mis en demeure par le préfet de retirer le navire et de prévenir toute atteinte à l'environnement, l'armateur a désigné "un premier "salvage master", conseil spécialisé en sauvetage du navire, qui est arrivé à La Réunion dès ce vendredi 4 février après-midi avec une équipe de 11 personnes. Deux remorqueurs ont été également mobilisés afin d'apporter leur concours" indique la préfecture dans un communiqué publié ce lundi après-midi. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le Tresta Star, un pétrolier mauricien qui s'est échoué sur nos côtes dans la nuit du 3 février, plus précisément à Saint-Philippe sur la coulée de 2007 au Tremblet est toujours présent sur les lieux du naufrage. Mis en demeure par le préfet de retirer le navire et de prévenir toute atteinte à l'environnement, l'armateur a désigné "un premier "salvage master", conseil spécialisé en sauvetage du navire, qui est arrivé à La Réunion dès ce vendredi 4 février après-midi avec une équipe de 11 personnes. Deux remorqueurs ont été également mobilisés afin d'apporter leur concours" indique la préfecture dans un communiqué publié ce lundi après-midi. (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Une première inspection du navire a été réalisée samedi 5 février par le salvage master. Le navire a souffert : beaucoup de ses cales et compartiments sont remplis d’eau de mer et une brèche de 3 mètres de longueur est visible au niveau du compartiment machine. Des traces de fuel ont également été repérées, correspondant à des résidus de cargaisons antérieures" indique la préfecture.

La priorité absolue étant de nettoyer le navire, l'un des deux remorqueurs mobilisés, le Vasileios, est arrivé ce lundi "au Tremblet (Saint-Philippe) pour procéder à un sondage des approches du Tresta Star en vue d’organiser le pompage des cales dans les meilleurs délais" note le préfet.
 

Après la mise en demeure par le préfet signifiée à l'armateur ce samedi "les services de l’État ont institué un dialogue régulier avec le salvage master" dit encore le communiqué préfectoral. "Ces échanges permettent de vérifier que les priorités environnementales sont bien prises en compte et que tous les moyens sont mis en œuvre par l’armateur. Une inspection à bord sera menée tout prochainement".

Parallèlement à l’enquête judiciaire confiée à la gendarmerie maritime, le Bureau enquête après accident du ministère de la mer a dépêché un inspecteur pour étudier les circonstances qui ont conduit à cet accident. "Cet inspecteur est à La Réunion depuis dimanche matin et a immédiatement débuté ses investigations" dit encore la préfecture.

Interrogé par Imaz Press Réunion, en début d'après-midi le maire de Saint-Philippe Olivier Rivière avait confirme que deux deux remorqueurs étaient sont arrivés au Tremblet dans la matinée de ce lundi.

Le maire a aussi précisé que si le remorquage n'est pas possible, le bateau mauricien devrait être démantelé.

- Pas d'accès au public sur le site -

Le naufrage de Tresta Star a été provoqué par le passage du cyclone Batsirai à proximité des côtes, à environ 200 km de distance à 11h ce jeudi 3 février. Ce pétrolier mauricien s'est échoué sur la coulée de 2007 du Tremblet à Saint-Philippe dans la nuit de jeudi. L'équipage avait envoyé un signal de difficulté puis de détresse plus tôt dans la journée. "Manœuvrant avec difficulté et n’étant pas en mesure de tenir un cap d’évitement, il a dû affronter des conditions de mer difficiles et a dérivé vers la zone de responsabilité française. Le Cross de La Réunion (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) a dès lors pris en compte les problématiques rencontrées par le navire" précise les autorités.

Tresta Star est toujours sur les lieux de l'échouage, un site dangereux qui attire de nombreux curieux et qui est désormais interdit au public, une décision d'Olivier Rivière le maire de la commune de Saint-Philippe. On ne sait pas encore les cause du naufrage. Le bateau est expertisé par les autorités, une expertise et d'autres informations relatives aux conséquences de l'échouage, au possible remorquage ou submersion seront communiqués par la préfecture de La Réunion ce lundi 7 février, indique les autorités à Imaz Press Réunion.

Lire aussi - Saint-Philippe : le site du naufrage du Tresta Star interdit d'accès au public

Regardez la vidéo du pétrolier échoué

- 11 marins sauvés -

Les 11 marins de nationalité indienne et bangladaise ont tous été sauvés par le Sdis Réunion. 32 pompiers sauveteurs ont été mobilisés pour ramener les naufragés grâce à l'établissement par l'équipe du GRIMP du SDIS d'une tyrolienne entre le navire échoué et la terre. Les rescapés ont été conduits dans un centre d'hébergement à Saint-Philippe où ils ont pu se reposer. Ils ont ensuite été accueillis à la maison du Marin au Port.

Lire aussi - Navire mauricien échoué à Saint-Philippe : les 11 marins sont sains et saufs
Lire aussi - Les marins naufragés : "nous avons eu vraiment très peur"

Le pétrolier mauricien ne menace pas l'environnement, car il naviguait à vide, ont indiqué Jacques Billant le préfet de La Réunion et Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer. Jacques Billant a d'ailleurs survolé le Tresta Star ce vendredi 4 février 2022.

Les conclusions de l'expertise permettront de savoir dans quelles conditions le pétrolier mauricien s'est échoué, et ce qu'il adviendra du bateau.

vl/mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Demi sauvetage , Posté
Ne laissez pas le pouvoir à ceux qui ont participé à la demi route NRL. Tout sauf l'autre