Armée :

Entrainement commun pour le 2ème RPIMa et la gendarmerie


Publié / Actualisé
Après un premier entraînement commun en juillet, la fin d'année 2021 a été marquée par un nouvel entraînement conjoint entre le 2e régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (2e RPIMa), l'antenne médicale sud (AMS) et l'antenne du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (AGIGN) de La Réunion. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'armée. (Photo : © CC1 J.VGZ/2e RPIMa)
Après un premier entraînement commun en juillet, la fin d'année 2021 a été marquée par un nouvel entraînement conjoint entre le 2e régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (2e RPIMa), l'antenne médicale sud (AMS) et l'antenne du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (AGIGN) de La Réunion. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'armée. (Photo : © CC1 J.VGZ/2e RPIMa)

"L’accent a été mis sur la coordination et la prise en charge des blessés, avec un scénario ciblé sur le thème " tuerie de masse " au village de combat Lebeurier (caserne CBA Dupuis). La cellule secourisme du régiment et ses opérateurs formés au sauvetage au combat niveau 2 (lesquels suivaient parallèlement un cycle de formation continue et de recyclage) ont été mis à profit autour du binôme médecin/infirmier leader et des 6 infirmiers évaluateurs.

Après une phase de combat localité très réaliste, appuyée par des fumigènes et du son, les équipiers de l’antenne GIGN ont déroulé leur mode d’intervention habituel (libération d’otage et assaut), assorti d’une phase de prise en charge des blessés inédite en interaction avec les personnels du 2e RPIMa. Pour toujours plus de réalisme, les personnels affectés aux rôles de blessés avaient été préalablement grimés avec soin. L’expérience, très enrichissante, a permis de travailler en profondeur les protocoles avancés (bilans, perfusions, brancardages, etc) sous l’expertise des spécialistes de l’antenne médicale".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !