Aires marines protégées, pêche illégale, pollution :

One Ocean Summit : les principales annonces pour les Outre-mer


Publié / Actualisé
Organisé à l'initiative du président de la République et dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne, le One planet summit for the oceans a réuni plus de 40 pays pour aboutir à des coalitions et des engagements en commun pour la protection de la biodiversité marine et lutter contre le réchauffement climatique. Voici les principales annonces concernant les Outre-mer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Organisé à l'initiative du président de la République et dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne, le One planet summit for the oceans a réuni plus de 40 pays pour aboutir à des coalitions et des engagements en commun pour la protection de la biodiversité marine et lutter contre le réchauffement climatique. Voici les principales annonces concernant les Outre-mer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Présente dans les 3 océans grâce aux territoires ultramarins qui hébergent 80 % de sa biodiversité, la France entend ainsi assumer un rôle diplomatique majeur pour la protection des Océans. La plupart des mesures bénéficieront aux territoires ultramarins. Si certaines concernent tous les bassins océaniques (lutte contre la pollution plastique, décarbonation du transport maritime, amélioration de la connaissance des Océans…), plusieurs d’entre elles sont spécifiques aux territoires ultramarins français ou leur bénéficieront tout particulièrement :

Création d’aires marines protégées : atteinte par la France dès 2022 de l’objectif de 30% d’aires protégées

-          Création de la seconde plus vaste aire marine protégée au monde dans les Terres australes (1,6 millions km2) par extension de la réserve naturelle nationale à l’ensemble des espaces maritimes des îles Kerguelen, Crozet, et Saint-Paul-et-Amsterdam

-          Engagement du Gouvernement de Polynésie française :

o   A créer une aire marine protégée de 500 000 km2 dans l’est polynésien (Australes, Marquises, est Gambier)

o   A protéger lagons et coraux

o   A réserver près de 500 000 km2 de leurs eaux côtières à la pêche vivrière et artisanale, marquant un retrait de 20% la superficie accessible à la pêche professionnelle actuelle

o   A poursuivre le processus de reconnaissance de l’UNESCO pour l’archipel des Marquises (patrimoine naturel et culturel mondial) et celui des Australes (réserve de biosphère)

Lutte contre la pêche illégale ou les mauvaises pratiques de pêche

-          Coopération diplomatique des marines nationales dans le renseignement pour la lutte contre la pêche illégale, avec l’appui de l’agence Européenne de Contrôle des Pêches, qui bénéficiera notamment à la Guyane ou au canal de Mozambique (Mayotte, Eparses)

-          Développement de techniques de pêche pour protéger les tortues marines dans le cadre de la pêche des crevettes tropicales sauvages importées dans l’Union européenne, mesure qui bénéficiera à la biodiversité des rivages amazoniens et à la pêche légale guyanaise

 Lutter contre la pollution

-          Engagement d’un programme pluriannuel de traitement des décharges à risque situées en zone littorale, notamment en outre-mer. Dès 2022, la dépollution de la décharge littorale de l’Anse Charpentier en Martinique sera engagée.

Un océan de solutions

-          Coalition internationale pour les écosystèmes marins et le carbone bleu, portée par la France, dotée d’un fonds dédié rassemblant gouvernements, acteurs non gouvernementaux et privés pour accélérer l’investissement dans les puits de carbone marins. L’Union européenne et la France s’engagent à contribuer à la dotation initiale du fonds. Visant notamment les mangroves et les herbiers sous-marins, cette mesure devrait particulièrement bénéficier aux territoires ultramarins tropicaux.

-          Publication prochaine d’une stratégie nationale polaire, réinvestissement dans la recherche polaire (Terres Australes et Antarctiques Françaises, Saint-Pierre-et-Miquelon)

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !