Après l'annulation de l'élection d'Ibrahim Patel :

Chambre de commerce et d'industrie : une commission provisoire en attendant un nouveau vote


Publié / Actualisé
Un arrêté en date de ce vendredi 11 février 2022 désigne les personnes qui vont gérer la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) en attendant un nouveau vote. L'annulation de l'élection d'Ibrahim Patel a été actée le 31 janvier dernier. Ibrahim Patel avait d'ailleurs engagé un référé contre la décision du tribunal. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Un arrêté en date de ce vendredi 11 février 2022 désigne les personnes qui vont gérer la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) en attendant un nouveau vote. L'annulation de l'élection d'Ibrahim Patel a été actée le 31 janvier dernier. Ibrahim Patel avait d'ailleurs engagé un référé contre la décision du tribunal. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L'article 1 de cet arrêté stipule que "l'assemblée générale et le bureau de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion étant suspendus suite à la décision du tribunal administratif de La Réunion, dans l'attente de l'installation de la nouvelle assemblée générale, il est créé une commission provisoire chargée d'expédier les affaires courantes".

Voici la composition de la commission :

Ibrahim Patel avait indiqué fin janvier vouloir engager "rapidement" un référé pour contre l'annulation des élections de la Chambre de commerce et d'industrie, un jugement rendu par le tribunal administratif.

Ce jugement était attendu suite au recours porté par Myriam Boullay dans le cadre de l'élection de la CCIR. Le 20 janvier 2022, l'affaire a été mise en délibéré pour la fin du mois. La réélection d'Ibrahim Patel en tant que président est contestée par son adversaire, et le rapporteur public a conclu à l'annulation du vote. Un avis finalement suivi par le tribunal.

Pour rappel, suite au vote de la CCIR qui s'est terminé le 9 novembre 2021, l'opposante Myriam Boullay, elle aussi à la tête d'une liste candidate, a déposé un recours. Elle affirmait qu'Ibrahim Patel ne remplissait pas les conditions imposées pour rester président de la chambre à savoir être gérant d'une société depuis plus de deux ans.

Lire aussi - Chambre de commerce et d'industrie : Ibrahim Patel réélu président

Avant même l'élection, elle avait estimé que son adversaire était inéligible, selon des propos tenus en conférence de presse le 19 octobre dernier.

Interrogé par Imaz Press, Ibrahim Patel avait alors formellement démenti ces accusations. "Je suis candidat au titre d'une société que je dirige depuis plus de sept ans et non pas au titre d'une autre société existant depuis septembre 2020 comme l'affirme Madame Boullay" avait précisé le président.

Lire aussi - Chambre de commerce : Myriam Boullay déclare qu'Ibrahim Patel est inéligible, Ibrahim Patel dit que Myriam Boullay confond tout

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Patricia, Posté
Ibrahim ou la tombe bien bas oh la vi comment didier la monte un bel bob pou ou. La liste de Boulay ce sont des gens de la region pour la plupart'.ou la rodé car ou marche avec Ben condamnés -
TiPyer, depuis son mobile , Posté
Mais quel mauvais boug ce Ibrahim Patel. J'espère maintenant que les victimes d'harcèlement oseront monter au créneau pour rayer de la carte cet infréquentable.