Aucune poursuite ne sera engagée :

Faux pass : les fraudeurs peuvent régulariser leur schéma vaccinal sans être inquiétés


Publié / Actualisé
Ce lundi 14 février 2022, la direction générale de la santé (DGS) a informé l'ensemble des professionnels de santé de la nouvelle procédure pour les bénéficiaires de faux pass souhaitant se faire vacciner. Désormais, les repentis pour se déclarer auprès des centres de vaccination sans qu'aucune poursuite ne soit engagée à leur encontre et sans contrainte de temps. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce lundi 14 février 2022, la direction générale de la santé (DGS) a informé l'ensemble des professionnels de santé de la nouvelle procédure pour les bénéficiaires de faux pass souhaitant se faire vacciner. Désormais, les repentis pour se déclarer auprès des centres de vaccination sans qu'aucune poursuite ne soit engagée à leur encontre et sans contrainte de temps. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce lundi 14 février 2022, les professionnels de santé ont reçu les nouvelles procédures en vigueur concernant la vaccination des personnes bénéficiaires d'un faux pass. D'après France Info, " le document transmis lundi par la DGS précise que les responsables de centre qui régulariseront ces situations n'auront pas à vérifier le respect de ce délai, pas plus qu'à informer les forces de l'ordre".

Depuis le 16 janvier 2022, la loi sur "les outils de gestion de la crise sanitaire" a été définitivement adoptée. Initialement, les fraudeurs disposaient de 30 jours à compter du 22 janvier 2022, date de promulgation du texte de loi, pour se déclarer ou se présenter à un responsable de centre de vaccination.

Au 30 décembre, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, annonçait que, au minimum, 192.000 faux pass circulaient sur le territoire national. Pour permettre au plus grand nombre d'accéder à la vaccination, les fraudeurs sont désormais éligibles à la vaccination. Une "annulation administrative" du faux cycle vaccinal peut à présent être réalisée. Pour permettre au plus grand nombre d'accéder à la vaccination, les fraudeurs sont désormais éligibles à la vaccination.

Lire aussi -15 février, d'un pass à l'autre, 5 millions de Français ... "emmerdés"
Lire aussi  - Se procurer un faux pass sanitaire : un jeu d'enfant qui peut coûter (très) cher

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

HULK, Posté
C'est vraiment du grand n'importe quoi. Mais dans quel monde vivons-nous' C'est une incitation à la fraude, dans tous les domaines. Le laxisme, la compromission, la lâcheté reconnus. Notre démocratie est vraiment moribonde.