Reconnaissance :

Guerre d'Algérie : le Parlement adopte définitivement le projet de loi de réparation en faveur des harkis


Publié / Actualisé
Ce mardi 15 février, le Parlement a adopté définitivement le projet de loi de réparation en faveur des harkis par un ultime vote du Sénat. Soixante ans après la fin de la guerre d'Algérie, ce texte reconnaît la responsabilité de l'Etat français dans l'accueil des 90.000 harkis et leur famille en France, dans des "conditions indignes". Le projet de loi prévoit une indemnisation financière à la clé pour certains d'entre eux. L'adoption de ce projet de loi rentre dans la dynamique de l'engagement pris par Emmanuel Macron qui leur avait demandé "pardon" le 20 septembre dernier. (Photo : AFP)
Ce mardi 15 février, le Parlement a adopté définitivement le projet de loi de réparation en faveur des harkis par un ultime vote du Sénat. Soixante ans après la fin de la guerre d'Algérie, ce texte reconnaît la responsabilité de l'Etat français dans l'accueil des 90.000 harkis et leur famille en France, dans des "conditions indignes". Le projet de loi prévoit une indemnisation financière à la clé pour certains d'entre eux. L'adoption de ce projet de loi rentre dans la dynamique de l'engagement pris par Emmanuel Macron qui leur avait demandé "pardon" le 20 septembre dernier. (Photo : AFP)

Ultime vote au Sénat pour le projet de loi de réparation pour les harkis ce mardi 15 février. Cette reconnaissance a été adoptée très largement par la chambre haute pour demander "pardon" et "tenter" de réparer les préjudices des harkis et de leur famille, dont 90.000 ont été accueilli dans des "conditions indignes" dans leur fuite pour rejoindre la France après l'indépendance de l'Algérie.

"Près de la moitié d'entre eux ont été relégués dans des camps et des "hameaux de forestage". "Ces lieux furent des lieux de bannissement, qui ont meurtri, traumatisé et parfois tué", selon la ministre chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants Geneviève Darrieussecq" rapporte France info.

Certains pourront bénéficier d'une réparation financière de 2.000 à 15.000 euros. Le gouvernement français estime que le nombre de potentiels bénéficiaires s'éleverait à 50.000, "pour un coût global de 302 millions d'euros sur environ six ans" souligne France info.

Cette réparation est en quelque sorte la "partie" législative manquante de l'engagement pris par Emmanuel Macron le 20 septembre, qui demandait "pardon" aux harkis et à leur famille, ces soldats Algériens qui ont combattu aux côtés de l'armée française mais ensuite "oubliés" par la France explique la Dépêche.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Rarakiki, Posté
En tant que fille de harki, pourquoi le nombre de jour dans les camps est de 90 jours. Nous sommes restés 80 jours, à 10 jours près nous ne sommes considéré comme harki '''' et donc non indemnisés. Mon père s'est battu pour la France. Donnez moi dès explications SVP. A vous lire .......
Bari, Posté
La France, a mis Soixante ans pour reconnaître ses erreurs et le mal qui a été fait a ceux qui l'on servi loyalement et cela au prix de leurs vies et celle de leur famille. Aujourd'hui, au delà du pardon prononcé par un chef d'état, qui a eu le courage et l'honnêteté de reconnaître la responsabilité de l'Etat. C'est en versant une aumône aux victimes que le gouvernement pense se dédouaner de l' l'humiliation, de la discrimination que la communauté Harkis a dû souffrir en Algérie de l'abondant et en France: dans ces camps de la honte. C'est encore une fois de désaveux de la France à régler sa dette d'une manière pérenne .