Toc toc nocturne :

Malaisie : des habitants recherchent celui qui frappe à leur porte


Publié / Actualisé
Toc toc... Qui est là ? Pas de réponse à cette question pour les Malais de l'état de Malacca, victime d'un étrange phénomène. Depuis quelques jours, les habitants de quatre communes distinctes reçoivent de mystérieuses visites. La nuit, entre minuit et deux heures, des coups retentissent à leur porte, mais sur le pallier : personne. Pris de panique, les habitants traquent cet inquiétant visiteur. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion).
Toc toc... Qui est là ? Pas de réponse à cette question pour les Malais de l'état de Malacca, victime d'un étrange phénomène. Depuis quelques jours, les habitants de quatre communes distinctes reçoivent de mystérieuses visites. La nuit, entre minuit et deux heures, des coups retentissent à leur porte, mais sur le pallier : personne. Pris de panique, les habitants traquent cet inquiétant visiteur. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion).

Malédiction ? Fée malveillante ? Somnambule farceur ou insomniaque hystérique ? Qui peut bien troubler le sommeil des Malais en frappant à leurs portes ? Ces interrogations hantent les habitants de quatre villages différents à Malacca, en Malaisie.

Depuis quelques jours, entre minuit et deux heures du matin, de violents coups sont toqués aux portes des maisons. Ce sont plus de 25 habitants d'un même village qui décrive un phénomène similaire. De quoi semer la panique et faire resurgir les vieilles superstitions.

Fantôme ou créature démoniaque ? Aucun doute pour un des villageois qui a présenter à la presse la photo de l'esprit frappeur, vraisemblablement "un alien" selon ses dires.

Un quotidien malais a recueilli quelques témoignages. Azizah Md Derus, grammoune de 68 ans, explique "Quand, j’ai ouvert, le palier était vide, et il n’y avait personne à l’horizon."Pour elle, ce ne peut pas être le vent.

Ce 30 janvier 2022, exaspérés par ces étranges manifestations, un groupe d'habitants s'est lancé à la poursuite du dérangeant toqueur. À la manière des GoshtBosteurs, ils se sont mis, en pleine nuit, à poursuivre celui qui les terrorise : sans succès. Leurs recherches n'ont rien donné, si ce n'est que multiplier l'angoisse et les nuits blanches des villageois.

Aziz Jaffar, maire d’un village concerné, estime que cette menace nocturne est à prendre à la légère, les croyances sont répandues en Malaisie. La police, elle, s'estime quelque peu dépassée par les événements. En somme, pas d'inquiétude, les habitants devraient aller se rendormir tranquillement sous la couette. Depuis deux ans, déjà, la presse a diffusé des faits semblables dans plusieurs régions de Malaisie.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !