Il a été placé en détention provisoire :

Un homme interpellé pour détention de 30.000 images pédopornographiques


Publié / Actualisé
Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé ce lundi 14 février 2022 dans le sud de l'île pour détention d'images pédopornographiques. Il était dans le viseur de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), basé à Nanterre, depuis décembre 2021. L'unité enquêtait sur des échanges de fichiers vidéo pédo-pornographiques, trois de ses officiers se sont rendus dans l'île pour procéder à l'interpellation. Au total, 30.000 fichiers téléchargés sur le darkweb ont été découverts. L'homme a été mis en examen et placé en détention provisoire ce mercredi suite à sa garde à vue. Il encourt sept ans de prison. Nous publions le communiqué du parquet de Saint-Pierre ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé ce lundi 14 février 2022 dans le sud de l'île pour détention d'images pédopornographiques. Il était dans le viseur de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), basé à Nanterre, depuis décembre 2021. L'unité enquêtait sur des échanges de fichiers vidéo pédo-pornographiques, trois de ses officiers se sont rendus dans l'île pour procéder à l'interpellation. Au total, 30.000 fichiers téléchargés sur le darkweb ont été découverts. L'homme a été mis en examen et placé en détention provisoire ce mercredi suite à sa garde à vue. Il encourt sept ans de prison. Nous publions le communiqué du parquet de Saint-Pierre ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Depuis décembre 2021, l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), basé à Nanterre, enquêtait sur des échanges de fichiers vidéo pédo-pornographiques, mettant en cause un homme, âgé d'une trentaine d'années, et domicilié dans le sud de la Réunion.

Le 14 février 2022, 3 officiers de police judiciaire de l'OCRVP se déplaçaient sur l'île pour interpeller le mis en cause. Lors de la perquisition à son domicile, 30.000 fichiers pédo-pornographiques, téléchargés sur le darkweb, étaient découverts.

Un juge d'instruction a été saisi par le parquet de Saint-Pierre pour les faits d'exportation, détention, et diffusion d'images pédo-pornographiques. A l'issue de sa garde à vue, il a été présenté au juge d'instruction, qui l'a mis en examen pour ces faits, pour lesquels il encourt 7 ans d'emprisonnement.

Il a été placé en détention provisoire hier soir.

   

2 Commentaire(s)

Gigi, depuis son mobile , Posté
L horreur de sa femme qd elle appris ça ... quel traumatisme pour elle... sa part d ombre à ce batard ... un malade oui .. et on va lui trouver des circonstances atténuantes avec un peu de chance ... grâce à ce côté obscur ...,quellle pourriture infâme .
HULK, Posté
Il faut être sévère à l'égard de ce genre d'individu. Pas de sursis (il en aura) et détention avec des mecs sympas qui vont bien "s'occuper de lui". Quelques années de ce traitement lui passeraient certainement ses envies. Mais non,on va lui trouver des excuses et il va bien s'en tirer.