Le Vasileos mobilisé sur place (actualisé) :

Maurice : un bateau échoué et deux autres en difficulté à la Pointe-aux-Sables


Publié / Actualisé
Un palangrier navigant sous pavillon taïwanais s'est échoué au large de l'île Maurice, à Pointe aux sables. Selon les médias locaux, le cyclone Emnati aurait joué un rôle dans cet échouement, alors que les conditions en mer sont dégradés depuis plusieurs jours dans l'océan Indien. 25 membres d'équipage se trouveraient sur le bateau de pêche, long de 50 mètres. Le navire anti pollution Vasileos, qui était mobilisé à La Réunion pour intervenir sur le Tresta Star, échoué à Saint-Philippe, serait en route vers Maurice pour intervenir sur le palangrier taïwanais. Plus tard dans la journée, deux autres bateaux ont été signalés en difficulté sur la zone. Selon les médias locaux, les équipages ont été secourus (Photo Le Mauricien)
Un palangrier navigant sous pavillon taïwanais s'est échoué au large de l'île Maurice, à Pointe aux sables. Selon les médias locaux, le cyclone Emnati aurait joué un rôle dans cet échouement, alors que les conditions en mer sont dégradés depuis plusieurs jours dans l'océan Indien. 25 membres d'équipage se trouveraient sur le bateau de pêche, long de 50 mètres. Le navire anti pollution Vasileos, qui était mobilisé à La Réunion pour intervenir sur le Tresta Star, échoué à Saint-Philippe, serait en route vers Maurice pour intervenir sur le palangrier taïwanais. Plus tard dans la journée, deux autres bateaux ont été signalés en difficulté sur la zone. Selon les médias locaux, les équipages ont été secourus (Photo Le Mauricien)

Selon les médias mauriciens, un bateau taïwanais s'est échoué ce mardi 22 février 2022, au large de Pointe aux Sables. Le Mauricien indique que 25 personnes se trouvent à bord. "Un appel de détresse a été lancé, par le capitaine du bateau, afin d’alerter les autorités. La National Coast Guard et les secours ont été dépêchés sur place" ajoute le média local.

L'Express de Maurice indique que le palangrier se nomme le "Wen Hung Dar No. 168", il s'est échoué à 897 m des côtes mauriciennes. Les mauvaises conditions météos liées au passage du cyclone Emnati il y a quelques jours aurait pu faire dériver le navire.

Plus concernant encore : "les cales du bateau contiennent 90 tonnes de diesel" indique L'Express de Maurice. La crainte d'une nouvelle marée noire est réelle. "Une équipe de Polygreen est mobilisée sur place. Elle passera à l'action en cas de déversement de diesel.

Par la suite deux autres bateaux ont été signalés en difficulté dans la zone, selon Le Mauricien. "Un échouement et deux bateaux en difficulté au large de Pointe-aux-Sables ce mercredi 23 février. Les autorités concernées en action" témoigne le média local sur sa page.

Trois exercices d’évacuation ont donc "été menés avec succès par les autorités" relaie Le Mauricien, et les équipages ont été secourus. "Les exercices d’évacuation ont été menés principalement par les officiers de la National Coast Guard et les officiers de la MPA."

- Le navire anti pollution Vasileos quitte La Réunion pour Maurice -

Le navire anti pollution Vasileos P de la société grecque qui prêtait main-forte aux Réunionnais suite à l’échouement du Tresta Star est en route vers Pointe-aux-Sables" précise le média mauricien. Sur les radars de Marine Traffic, on peut en effet voir que le navire anti pollution quitte La Réunion et se dirige bien vers l'île soeur.

Pour rappel, le remorqueur Vasileos a été amené à intervenir sur les opérations de nettoyage et de dépollution sur le Tresta Star, le navire mauricien qui s'est échoué à La Réunion le 3 février dernier. Celui-ci navigait à vide mais le contenu de ses réservoirs s'est malgré tout déversé dans la mer, entraînant une pollution maritime au large du Tremblet à Saint-Philippe, près de la coulée 2007.

Lire aussi - Tresta Star : un naufrage peut en cacher un autre
Lire aussi - Tresta Star : une dislocation du navire et de nouveaux rejets d'hydrocarbures sont à craindre

- Le mauvais souvenir du Wakashio -

L'île Maurice quant à elle a en tête l'échouement de Lu Rong Yuan Yu 588, il y a de ça un an, et précédemment du Wakashio. Le capitaine du vraquier MV Wakashio, qui s'est échoué le 25 juillet 2020 à Maurice, et son second ont été condamnés à 20 mois de prison chacun. Les deux hommes âgés respctivement de 58 ans et 45 ans ont été reconnus coupables d'irresponsabilité et d'avoir "compromis la sécurité de la navigation du navire".

Pour rappel, le bateau faisait route de Singapour vers le Brésil, avec à son bord 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel qui ont rapidement commencé à fuir, mais dont la majorité a pu être pompée. "Une fête d’anniversaire avait eu lieu à bord et j’avais consommé de l’alcool avec modération", avait déclaré durant son procès le capitaine. Les deux hommes avaient présenté des excuses. Le naufrage du Wakashio a entraîné la pire pollution jamais connue à Maurice. L'échouage de leur navire a provoqué une marée noire sur les côtes de l'île soeur, relâchant plus de 1000 tonnes de fioul dans l'eau.

Lire aussi : Maurice : le MV Wakashio a perdu 400 tonnes de fioul, La Réunion envoie du matériel
Lire aussi : Naufrage du MV Wakashio : l'état d'urgence environnementale décrété à Maurice

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Une poubelle, Posté
L'océan indien et la Reunion sont entrain de devenir une poubelle pour les navires échoués.