Le racisme au coeur du conflit russo-ukrainien :

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, nous condamnons toutes les guerres


Publié / Actualisé
La guerre fait toujours ressortir le pire des hommes. Et au coeur du conflit qui ravage l'Ukraine actuellement, surgissent des ignominies... Alors parce qu'à Imaz Press nous n'avons jamais eu l'indignation sélective nous dénonçons et nous condamnons fermement l'invasion russe. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté le sort infligé aux expatriés africains bloqués à la frontière ukrainienne car aucun pays dit d'accueil ne veut d'eux. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté les pseudo analystes qui sur les plateaux télé commentent l'exil forcé de centaines de milliers d'Ukrainiens en refusant de les appeler réfugiés, ce terme étant, pour eux, réservés aux Syriens ou aux Afghans. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté ce racisme décomplexé et ouvertement affiché. (Photo AFP)
La guerre fait toujours ressortir le pire des hommes. Et au coeur du conflit qui ravage l'Ukraine actuellement, surgissent des ignominies... Alors parce qu'à Imaz Press nous n'avons jamais eu l'indignation sélective nous dénonçons et nous condamnons fermement l'invasion russe. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté le sort infligé aux expatriés africains bloqués à la frontière ukrainienne car aucun pays dit d'accueil ne veut d'eux. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté les pseudo analystes qui sur les plateaux télé commentent l'exil forcé de centaines de milliers d'Ukrainiens en refusant de les appeler réfugiés, ce terme étant, pour eux, réservés aux Syriens ou aux Afghans. Nous dénonçons et condamnons avec la même fermeté ce racisme décomplexé et ouvertement affiché. (Photo AFP)

Envahir un pays, tuer ses civils, pousser ses habitants à se rebeller contre le gouvernement légitimement en place... Le comportement et les vociférations de Vladimir Poutine choquent la planète toute entière depuis maintenant six jours. Cette attitude se résume en un mot : la guerre. Comme l'ensemble de l'Europe, comme les Etats-Unis, comme tous les démocrates, à Imaz Press nous dénonçons et condamnons avec fermeté cette guerre.

Évidemment. Car la poigne d'un homme guidé par une soif de pouvoir à la limite de la mégalomanie remet en cause la souveraineté d'un pays.

Nous ne condamnons pas cette guerre parce qu'elle a lieu en plein coeur de l'Europe. Nous la dénonçons parce que toute guerre, toute atteinte à l'intégrité des peuples, doit d'être condamnée unilatéralement, quelle que soit sa situation géographique, quelle que soit l'origine de ses habitants, quelle que soit leur couleur de peau.

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, lorsque la Russie envahit à l'aube son voisin ukrainien à coups de grands moyens militaires, comme si cette attaque avait été décidée au dernier moment alors qu'il n'en est rien, nous condamnons.

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, nous sommes choqués d'entendre le président russe brandir la menace nucléaire, quand de nombreuses vies civiles ont déjà succombé en seulement quelques jours, et au risque de provoquer une guerre mondiale sans précédent.

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, nous hurlons de colère quand nous voyons ces images d'expatriés d'origine africaine rester sur le quai et se voir refuser l'embarquement à bord d'un train pour fuir l'Ukraine pays en guerre.

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, nous sommes sidérés d'entendre des pseudo spécialistes commenter cette guerre à la télévision et estimer que les exilés ukrainiens ne sont pas de "vrais" réfugiés et qu'il faut donc les considérer avec "davantage de respect". Parce que eux sont Européens, eux sont blancs de peau, eux sont "civilisés", eux ont "les mêmes voitures que nous", et autres imondices...

Parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, nous dénonçons le fait que cette guerre fasse ressortir le pire des hommes et ce racisme qui leur tient tant à coeur. Quand on en vient à considérer différemment un Européen blanc d'un Syrien, d'un Palestinien, d'un Irakien, d'un Afghan qui fuit les bombes, oui c'est ce que l'on appelle du racisme.

Et parce que nous n'avons pas l'indignation sélective, à Imaz Press Réunion, nous continurons de mener le combat à notre niveau, aussi modeste soit-il, pour marteler que toutes les vies se valent qu'elles soient en Palestine, en Irak, en Syrie, en Afghanistan, en Libye, au Yémen, en Somalie, en Centrafrique ou ailleurs dans le monde.

Pour dire aussi que cette indignation mondiale résonnant mondialement autour du conflit russo-ukrainien aurait dû et devrait être la même pour toute guerre, pour toute atteinte à l'intégrité des peuples. Indépendamment du visage qu'ont ses victimes.

La rédaction d'Imaz Press Réunion

   

15 Commentaire(s)

Jacques, Posté
Aujourdhui, on dirait que tout le monde, confond racisme, et xénophobie !Racisme, c'est l'idéologie prétendant à une hiérarchie des races, la xénophobie, l'hostilité envers les étrangers.Je pense que nous souffrons plus de xénophobie que de racisme.
Tata Ade, Posté
Bravo pour cette prise de position forte. Et merci de ne pas suivre ces lignes éditorialistes racistes.
Fleetstreet, Posté
Entièrement d'accord avec l'article. Marre du racisme.
Lilil974, Posté
Dans ce conflit ouvert, il faut que Nous occidentaux arrêtions de penser que Nous sommes les gentils et Eux les méchants. La situation est beaucoup plus complexe que ça et demande surtout de la réflexions et non Une pensée Unique que veut nous imposer Médias et Politiques. Dans un conflit, avant de se positionner il faut avant tout tenter de se mettre à la place de l'autre, avant de juger de marcher, comme dit le dicton une journée entière dans les chaussures de l'autre, alors peut être nous comprendrons, sans accepter pour autant la situation. Dans cette "guerre" d'égo, les Responsables ne vont pas au front, mais les militaires et civils oui. Les Responsables restent dans leur bureau, entouré de leur Milice, prêt à rejoindre leur bunker en cas d'attaque de leur vie, les civils et militaires eux n'ont rien. Au final, les Perdants c'est Nous , peuple de ces pays à qui on a rien demandé, à qui on a imposé ce conflit d'Ego, les gagnants c'est l'Argent et ceux qui le détiennent, les marchands d'armes qui, après les laboratoires pharmaceutiques, vont également voir leur bénéfice augmenter.
Mokentol, Posté
Un grand merci à Imaz Press pour cet article !
So, Posté
Bravo pour votre prise de position et juste analyse de la situation !
CHABAN, Posté
Des gens charmants qu'on va accueillir, les bras grand ouvert !Vont-ils être reçus aux usa '
HULK, Posté
Pas d'indignation sélective' On ne vous a pas beaucoup entendus, comme les autres d'ailleurs, pour dénoncer le massacre des chrétiens d'orient. Alors n'essayez pas de vous refaire une virginité svp.
Popof, Posté
Aux armes
Stéph , Posté
Bravo !C'est le même combat : lutte contre la haine des autres, lutte contre le nationalisme violent de Poutine !
Soljenitsyne, Posté
Et les Pandora Papers dans lesquels le président ukrainien i baigne ' Et ses liens avec les oligarques alors que sa campagne t basé sur la lutte anti corruption. Comme chez nous avec Hollande son ennemi t la finance... Et Oleksandr Danylyuk ' Avant de devenir Secrétaire du conseil national de sécurité ukrainien puis ministre des finances... Ancien directeur de McKinsey.En face Poutine les pas tout blanc non plus mais justement faut arrêter d'offrir aux lecteurs une vision manichéenne des choses... À chercher un gentil et un méchant. Et pourquoi zot indignation sélective i arrive rien que là alors que des conflits i perdure depuis des années ' Pourquoi zot i parle pas de l'ingérence Occidentale au Kosovo ou en Lybie par exemple ' Et quoi i devient ces pays ' La eu du mieux suite à l'intervention des impérialistes et du gendarme du monde ' Et aussi pourquoi zot i trouve pas étrange que le régime de sanction i applique pas aux pays qui héberge des paradis fiscaux ' Serait trop dur d'exclure ces pays du réseau SWIFT vu que ceux qui prend ces décisions les bien content de magouiller avec ces pays. Fais des articles sur ça au lieu parle de zot sélectivité vu que n'a 10 jours la eu un énorme bombardement au Yémen où néna déjà près de 400 000 morts du conflit... Zot silence assourdissant sur ces conflits du quotients qui dure déjà trop les gênant quand aujourd'hui zot i vient parle de sélectivité... Que zot i crédite même pas le compte caisse de grève qui fait la vidéo. Bref ... Heureusement encore zot la pas eu l'idée de mettre les couleurs de l'Ukraine sur zot logo. Merci déjà pour ça. Un organe de presse doit reste neutre sinon c'est de la presse d'opinion (Cher Soljenitsyne, contrairement à ce que vous dites, un organe de presse n'a pas vocation à restez neutre, vous devriez relire les propose de l'illustre personne à qui vous emprunter votre pseudo... Si s'élever contre toutes les formes d'oppression et d'agressions relève de la presse d'opinion, alors oui nous sommes une presse d'opinion et oui nous en sommes très fier.e.s. Lisez Soljenitsyne, vous comprendrez... ou pas. Très bonne journée - Webmaster)
Maland, Posté
merci de votre position et de votre analyse;marre des commentateurs culs blancs qui inondent les chaines de commentaires glauques.... enfin apres le covid ils ont un autre os a rongerce sont des complotistes ....lol
Pat, Posté
Et parce que vous n'avez pas d'indignation sélective, vous ne parlez pas des pas des Russophones du Donbass qui se font harceler et bombarder depuis l'épisode du Maidan depuis 2014' Renseignez-vous un peu plus et vous regagnerez en sérieux...
Fleetstreet, Posté
Entièrement d'accord.
Jacques, Posté
Parce que vous n'avez pas l'indignation sélective, vous ne cessez de le répéter, ce qui prouve que vous l'êtes vraiment. Quelqu'un qui n'est oas raciste, ne commence pas une discution par "je ne suis pas raciste".Honte à vous ! (Et bonne journée à vous, très cher Jacques - Webmaster)