Surmortalité :

Un début d'année 2022 marqué par une très forte hausse des décès à La Réunion


Publié / Actualisé
En janvier et février 2022, La Réunion est le département français pour lequel les taux d'incidence et d'hospitalisation pour cause d'infection au Covid-19 sont les plus élevés. Il en résulte une augmentation très forte de la mortalité par rapport à la même période en 2019 : 1.048 décès du 1er janvier au 14 février en 2022 contre 647 en 2019, soit une augmentation de + 62 %. Celle-ci est très largement supérieure à la moyenne nationale, qui est de 6,3 %, ou même qu'aux Antilles, avec entre 22 % et 36 % de décès supplémentaires selon les départements. Nous publions ci-dessous le rapport complet de l'Insee (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En janvier et février 2022, La Réunion est le département français pour lequel les taux d'incidence et d'hospitalisation pour cause d'infection au Covid-19 sont les plus élevés. Il en résulte une augmentation très forte de la mortalité par rapport à la même période en 2019 : 1.048 décès du 1er janvier au 14 février en 2022 contre 647 en 2019, soit une augmentation de + 62 %. Celle-ci est très largement supérieure à la moyenne nationale, qui est de 6,3 %, ou même qu'aux Antilles, avec entre 22 % et 36 % de décès supplémentaires selon les départements. Nous publions ci-dessous le rapport complet de l'Insee (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Évolution du nombre de décès selon le département entre 2019 et 2022 – période du 1er janvier au 14 février

La moitié de ces décès sont survenus à l’hôpital ou dans une clinique privée : 529, soit 217 de plus qu’en 2019. Cet excédent de décès par rapport à 2019 est du même ordre que le nombre de décès survenus à La Réunion à l’hôpital sur la période et qui concernent des personnes positives au Covid-19, selon les
données de l’Agence régionale de santé (ARS) confirmées par celles de Santé publique France issues de l’exploitation des certificats électroniques de décès.

Une grande partie d’entre elles étaient fragiles puisqu’elles souffraient de comorbidités (diabète, maladie cardiovasculaire, etc.). Ainsi, parmi les décès dont
le certificat faisait mention de la Covid-19 entre mars 2020 et le 21 février 2022 à La Réunion, une comorbidité était indiquée pour 55 % d’entre eux.

Les décès à domicile représentent quatre décès sur dix. Leur nombre augmente également fortement entre 2019 et 2022 : 423 du 1er janvier au 14 février 2022, soit 161 de plus que trois ans plus tôt. Cette hausse s’explique pour une part par la poursuite du vieillissement de la population : les générations nombreuses du baby-boom des années 1950 arrivent depuis quelques années à des âges plus élevés, où la mortalité est plus forte. Pour l’autre part, il n’est pas possible d’apporter d’éléments explicatifs à ce stade, les causes de décès à domicile n’étant pas encore connues.

Évolution du nombre de décès selon le lieu du décès entre 2019 et 2022 – période du 1er janvier au 14 février

Les décès augmentent le plus fortement pour les 65 ans ou plus (+ 75 %). La surmortalité concerne autant les 65-74 ans que les plus âgés, au-delà de 85 ans. Avec 345 décès de plus qu’en 2019, cette tranche d’âge concentre les neuf dixièmes de la hausse des décès observée à La Réunion entre 2019 et 2022. Pour les 25-49 ans, la hausse des décès est nettement moins forte, mais reste notable (+ 32 %, soit 52 décès de plus qu’en 2019). En revanche, le nombre de décès de personnes de moins de 25 ans est quasiment stable par rapport à 2019.

Comme en 2021, la hausse des décès à La Réunion en début d’année 2022 est un peu plus marquée pour les femmes (+ 74 % par rapport à 2019) que pour les hommes (+ 53 %).

Évolution du nombre de décès par âge entre 2019 et 2022 – période du 1er janvier au 14 février

   

8 Commentaire(s)

Merci INSEE, Posté
Des infos qui viennent de l Insee. ARS est toujours en.vacances '
Alain, Posté
Chouette une nouvelle experte!Monsieur (ou madame) La toxicité, pourriez vous nous expliquer ce que veut dire "experte en vaccin"' Pour écrire un texte aussi documenté et intelligent, j'imagine que vous pouvez aussi nous expliquer en quoi la saponine est très toxique...'
Ded, Posté
Eh oui, mais ne sommes nous pas aussi l'un ( le' ) des départements où il y a le plus de diabète , de cholestérol , d'obésité de toutes origines, et je ne parle pas du faible taux de vaccinations ...( ce qui va bien embêter les antivax congénitaux puisque ma foi , beaucoup de gens ne sont justement pas vaccinés!)Le jour où on arrivera à avoir de la nourriture saine et non plus les merdes absolues des grandes surfaces ( dans TOUS les aliments et plats transformés , l'agroalimentaire ajoute volontairement sucre et sel en très - trop- grande quantité ) à des prix abordables , alors les gens pourront se nourrir sainement ( bon , il faudra aussi fermer les fast Food)
Bibik, Posté
Un article sur les causes des décès ' Maladies' Pathologies ' Accidents ' Suicides' Une vrai étude détaillerai tout celà
Eleferosi, Posté
C'est pas en 2020 que la Réunion était le département qui avait le taux de mortalité le plus faible de France ' Que s'est-il donc passé '
974, Posté
Cela pose le problème de la prise en charge des personnes fragiles dans notre île, bien plus exposées que les autres départements. Voilà le constat et les mesures ......
La toxicité, Posté
Loretta Bolgan, experte italienne en vaccins et technologies pharmaceutiques nous parle de la toxicité des nouveaux vaccins :Les nouveaux vaccins, qui ont suscité beaucoup d'enthousiasme, sont des vaccins à protéines Spike, désactivées ou semi-virales, grandement renforcées par un adjudant.Les adjuvants utilisés sont extrêmement toxiques.Pour Novavax : La Saponine, très toxique.Pour Valneva : l'aluminium et des fragments de matériel génétique.Les adjuvants utilisés intensifient la toxicité de la protéine Spike.
Phil, depuis son mobile , Posté
A fait le bonheur des pompes funèbres !!!! En voilà qui se sont enrichis un peu plus avec la crise sanitaire !!