Emploi :

Contrat d'Engagement Jeune : un accompagnement intensif pour construire son projet professionnel


Publié / Actualisé
Depuis le 1er mars 2022, tous les jeunes de moins de 26 ans (moins de 30 ans pour les jeunes en situation de handicap), sans formation ni emploi depuis plusieurs mois peuvent bénéficier du Contrat d'Engagement Jeune auprès de leur Mission Locale ou de leur agence Pôle emploi : un accompagnement intensif de 15 à 20 heures par semaine minimum pour construire leur projet professionnel, découvrir des métiers, se former et trouver un emploi.
Depuis le 1er mars 2022, tous les jeunes de moins de 26 ans (moins de 30 ans pour les jeunes en situation de handicap), sans formation ni emploi depuis plusieurs mois peuvent bénéficier du Contrat d'Engagement Jeune auprès de leur Mission Locale ou de leur agence Pôle emploi : un accompagnement intensif de 15 à 20 heures par semaine minimum pour construire leur projet professionnel, découvrir des métiers, se former et trouver un emploi.

Le jeune peut se voir proposer plusieurs solutions pendant son parcours :
− des préparations pour entrer en formation (ex. : les prépa-apprentissage, les prépa-compétences) ;
− une formation qualifiante ou préqualifiante dans des filières stratégiques comme la transition écologique, le numérique ou la santé ;
− une mission d’utilité sociale (ex. : Service Civique) ;
− des mises en situation en emploi (ex. : stages ou immersions en entreprise).

Qui sont les jeunes concernés ?

- Le Contrat d’Engagement Jeune est ouvert à tous les jeunes de moins de 26 ans sans emploi, ni formation depuis plusieurs mois.

-Les personnes reconnues travailleurs handicapés de moins de 30 ans peuvent également en bénéficier. Ils pourront entrer en Contrat d’Engagement Jeune via Pôle emploi qui mobilisera son offre de service et celle des Cap emploi dans le cadre du rapprochement en cours entre les deux réseaux. Ils pourront également être accompagnés par les Missions Locales.

Des jeunes peu diplômés :
• Plus d’1 jeune sur 2 sans diplôme ou avec un diplôme inférieur au CAP/BEP est NEET.
• 20% des jeunes ayant obtenu leur baccalauréat sont NEETs.

Qui sont les jeunes ni en emploi, ni en formation, ni en études (NEETs) en France ?

Des jeunes soumis à un fort déterminisme social : lqui sont les jeunes ni en emploi, ni en formation, ni en études (neets) en france. Ce risque d’être NEET est cinq fois plus important pour les jeunes ayant des parents au chômage que pour ceux ayant des parents cadres. (Source DARES)

- Un dispositif disponible partout sur le territoire -

Une solution commune proposée par l’ensemble du service public de l’emploi et les associations

Les Missions Locales : le Contrat d’Engagement Jeune prend la suite de la Garantie jeunes. Ce nouvel accompagnement sera désormais proposé dans les 4 missions locales et leurs antennes réparties dans l’ensemble du territoire de La Réunion.

Pôle emploi : le Contrat d’Engagement Jeune sera également proposé dans l’ensemble des 17 agences Pôle emploi de l’île. Les jeunes qui rencontrent des difficultés durables pour accéder à un emploi stable pourront ainsi bénéficier des solutions de mise en activité proposées par Pôle emploi.

Comment fonctionne l'allocation ?

o Une garantie de ressources d’un montant maximal de 500 euros par mois

Tous les jeunes détachés fiscalement ou rattachés à un foyer non imposable pourront bénéficier d’une allocation de 500 euros (200 euros pour les mineurs) ; les jeunes rattachés à un foyer imposable de tranche I pourront également toucher une allocation d’un montant de 300 euros par mois.

o L’allocation est différentielle

Elle peut être diminuée si le jeune dispose d’une autre source de revenus (ex. : allocation de retour à l’emploi versée ou rémunération des stagiaires de la formation professionnelle).

o Le versement de l’allocation est conditionné au respect des engagements

En plus de la situation financière du jeune, le versement de l’allocation est conditionné au respect par celui-ci des engagements pris dans le cadre de son parcours d’accompagnement (assiduité, participation aux ateliers et activités proposées etc.). Il peut être interrompu si ces engagements ne sont pas tenus.

- Un accompagnement plus intensif et plus individualisé -

Le rôle du conseiller est un élément central du dispositif. Il repose sur un accompagnement intensif et personnalisé avec un référent unique pour le jeune, tout au long de son parcours.

Un diagnostic initial est réalisé pour faire le point sur la situation du jeune, ses besoins et ses attentes afin de construire avec lui un accompagnement sur mesure et fixer des objectifs à atteindre.

Le conseiller est l’architecte du parcours du jeune. Il conçoit un plan d’actions, permettant au jeune de se mobiliser 15 à 20 heures par semaine minimum, recouvrant notamment les temps d’accompagnement individuel et collectif, les temps en autonomie, les périodes de formation, les mises en situation de travail, mais aussi l’intégration d’un dispositif du plan " 1 jeune, 1 solution " (prépa-apprentissage, Service Civique...).

Cet accompagnement intègre des échanges réguliers avec le conseiller pour suivre et ajuster l’avancée du parcours. Un bilan mensuel sera également effectué.

Le suivi qui débute à la signature du contrat, continuera également lorsque le jeune bénéficiaire sera en formation ou intégrera une École de la 2e Chance. Il ne prendra fin que lorsque le jeune entrera en emploi durable (CDI ou CDD de 6 mois ou plus) ou en apprentissage.

 - Les engagements du conseiller -

Le conseiller accompagne le jeune de bout en bout de son parcours. Il s’engage à :

o accompagner de manière intensive et personnalisée le jeune ;
o mobiliser l’ensemble des services répondant aux besoins du jeune (accès à l’emploi et à ses droits) ;
o continuer à l’accompagner lorsqu’il accède à une solution proposée par un établissement extérieur à Pôle emploi ou aux Missions Locales (ex : entrée en formation professionnelle, en E2C, en Service Civique, etc.) et anticiper la poursuite du parcours du jeune ;
o continuer à accompagner le jeune à l’issue de son contrat quand il accède à un emploi ou une alternance afin de sécuriser sa situation.

- Les engagements du jeune -

Le Contrat d’Engagement Jeune est par définition un contrat qui engage pleinement deux parties. Sa réussite repose donc essentiellement sur l’engagement et la motivation du jeune qui en bénéficie. Il est attendu du jeune accompagné qu’il :

o met te en oeuvre le plan d’actions défini avec son conseiller ;
o participe et s’implique pleinement dans la réalisation de l’ensemble des actions planifiées avec son conseiller (ateliers collectifs, entretiens individuels, actions et démarches personnelles, immersions professionnelles, prises de poste, entrées en formation, participations à différentes activités, etc.) ;
o soit assidu et ponctuel dans les actions et démarches ;
o communique à son conseiller toutes les informations utiles concernant : la recherche d’emploi, l’évolution du projet ou de sa situation, les difficultés rencontrés dans les recherches ;
o participe aux bilans réguliers proposés par son conseiller pour faire avec lui le point sur les démarches en cours et l’avancée de son parcours.
o En cas de manquement, il pourra voir son allocation suspendue ou sortir définitivement du dispositif.

- Des entreprises qui se mobilisent pour la jeunesse partout sur le territoire -

Dans la lignée du plan " 1 jeune, 1 solution ", les entreprises joueront un rôle essentiel dans le Contrat d’Engagement Jeune. Le réseau " les entreprises s’engagent " qui rassemble plus de 30 000 entreprises de toute la France désirant s’engager pour la jeunesse, sera mobilisé dans ce cadre.

Elles pourront accueillir un jeune bénéficiaire en immersion professionnelle quelques jours ou quelques semaines pour lui faire découvrir leurs métiers et l’aider dans la construction de son projet professionnel, et ce sans aucun coût.

Elles pourront également se saisir des formations préalables à l’embauche (préparation opérationnelle à l’emploi ou action de formation préalable au recrutement) pour former ces jeunes en leur sein et les recruter à l’issue, toujours sans que cela n’occasionne de coût pour l’employeur. Cela permettrait ainsi aux entreprises de répondre à leurs besoins de recrutement.

Enfin, les entreprises pourront aussi proposer à leurs collaborateurs de mentorer un jeune accompagné en Contrat d’Engagement Jeune quelques heures par mois, afin de le conseiller dans son orientation professionnelle et de lui apporter les contacts dont il pourrait avoir besoin.

5 bonnes raisons pour les entreprises de s’engager :
o Identifier de nouveaux talents motivés
o Réduire des tensions de recrutement
o Bénéficier d’aides à la formation, à l’apprentissage et au recrutement
o Donner du sens au travail des collaborateurs
o Rejoindre une communauté d’entreprises engagées pour les jeunes

- Une nouveauté : une application dédiée pour les jeunes et les conseillers -

Afin de faciliter les échanges avec leur référent et le suivi de leur parcours, l’application mobile est disponible pour tous les jeunes accompagnés. Elle doit permettre aux jeunes d’être plus autonomes, de respecter leurs engagements mais aussi de les aider à rester motivés grâce à une messagerie instantanée qui leur permet d’échanger quand ils le souhaitent avec leur conseiller.

- Une nouveauté : une application dédiée pour les jeunes et les conseillers -

Afin de faciliter les échanges avec leur référent et le suivi de leur parcours, l’application mobile est disponible pour tous les jeunes accompagnés. Elle doit permettre aux jeunes d’être plus autonomes, de respecter leurs engagements mais aussi de les aider à rester motivés grâce à une messagerie instantanée qui leur permet d’échanger quand ils le souhaitent avec leur conseiller.

Des fonctionnalités qui mettent le suivi au coeur du dispositif :

o un accès à un espace personnalisé
o une messagerie de conversation avec son conseiller référent
o un agenda partagé pour la prise de rendez-vous et les rappels
o un accès à son Contrat d’Engagement Jeune
o une estimation du montant de son allocation
o un accès facilité à des offres d’alternance, de stage et d’emploi et à un grand nombre d’aides (mobilité, hébergement, mentorat, etc.)
o un moteur de recherche d’offres d’emploi (alimenté par toutes celles recueillies par Pôle emploi) avec la possibilité de postuler à une alternance, un Service Civique, un stage ou encore à des périodes d’immersion en milieu professionnel (proposées par des entreprises qui se sont engagées à ouvrir leurs portes)

- ETAPE 1 : Comment faire la demande ? -

• Pour les jeunes déjà suivis par le service public de l’emploi :

Les jeunes actuellement suivis par les Missions Locales et Pôle emploi pourront demander à leur conseiller de bénéficier du programme d’accompagnement associé au Contrat d’Engagement Jeune. Leur intégration par chaque agence Pôle emploi ou Mission Locale directement dans le programme sera évaluée par chaque agence ou Mission Locale directement.

• Pour les jeunes qui souhaitent entrer en Contrat d’Engagement Jeune :

Depuis le 1er mars 2022, les jeunes peuvent se présenter directement en structure d’accompagnement (Mission Locale ou Pôle emploi). Ils peuvent également se rendre sur la plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr pour :

o accéder à un formulaire de demande ;
o effectuer un autodiagnostic pour savoir si cette solution correspond à leur besoin ;
o faire la demande en cliquant sur " envoyer la demande ". Le jeune sera recontacté par un conseiller de Pôle emploi ou de la Mission Locale à proximité de chez lui.

- ETAPE 2 : Comment se passent les premiers pas en Contrat d’Engagement Jeune ? -

En fonction de son profil et de ses compétences, le jeune est accueilli par l’agence Pôle emploi ou par la Mission Locale la plus proche de son domicile. Avec un conseiller, il procède à un entretien de " diagnostic à 360° " permettant de confirmer son entrée dans le parcours et de définir le niveau du soutien financier auquel il peut prétendre, au regard de ses ressources.

Son conseiller lui proposera alors un panel d’activités pour faciliter son insertion professionnelle. Le jeune bénéficiaire fera des points réguliers avec son conseiller afin de définir avec lui son parcours d’accompagnement et de suivre son évolution afin de l’ajuster si nécessaire.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !