Pour la période 2022-2027 :

Le comité de l'Eau adopte le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux


Publié / Actualisé
Réuni en séance plénière ce mercredi 16 mars 2022 à Saint-Denis, le comité de l'eau et de la biodiversité, présidé par Gilles Hubrty, a adopté le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2022-2027 de La Réunion et a donné un avis favorable à son programme de mesures associées. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Réuni en séance plénière ce mercredi 16 mars 2022 à Saint-Denis, le comité de l'eau et de la biodiversité, présidé par Gilles Hubrty, a adopté le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2022-2027 de La Réunion et a donné un avis favorable à son programme de mesures associées. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Document de planification de la politique de l’eau, des milieux aquatiques et de leur biodiversité à l’échelle du territoire, il définit pour les 6 prochaines années les grandes orientations permettant de concilier les enjeux et les besoins, tout en préservant les milieux aquatiques et les ressources en eau, dans l’intérêt général. Il constitue en particulier le socle stratégique pour contribuer à l’objectif national et européen du bon état des rivières, plans d’eau, nappes souterraines et eaux littorales (regroupées sous le terme de "masses d’eau").

Depuis une dizaine d’années, des évolutions positives sont notées : qualité améliorée des milieux aquatiques suites au progrès du traitement collectif des eaux usées en stations d’épuration, meilleure connaissance de l’impact de certains usages de l’eau, confirmation de la faible présence de polluants chimiques dans les eaux réunionnaises.

Toutefois, les efforts engagés sur le territoire doivent encore se poursuivre pour rétablir le bon état. De manière générale, seules 44 % des masses d’eau sont dans un état satisfaisant. Le SDAGE éclaire en particulier certains points de vigilance à considérer en priorité.

La biodiversité aquatique et la qualité écologique des cours d’eau est très majoritairement altérée, du fait des obstacles à la continuité piscicole, de bonne adéquation de certains prélèvements vis-à-vis de la capacité des milieux, ou encore du braconnage.

Les masses d’eau souterraine de l’ouest et du sud présentent localement des déséquilibres, conséquence principale de certains prélèvements d’eau trop importants par rapport à la capacité des nappes à se recharger ; les eaux souterraines de l’Est sont marquées par la présence de produits phytosanitaires qui doit être maîtrisée.

Le taux de recouvrement en corail diminue et traduit la mauvaise qualité des masses d’eau récifales.

Le retour au bon état nécessite une intégration des enjeux de la protection de la ressource en eau, des milieux aquatiques et de leur biodiversité dans les politiques publiques d’aménagement du territoire, elle sera notamment déclinée via la bonne prise en compte du SDAGE dans les documents de planification et projets.

La démarche d’élaboration du SDAGE 2022-2027 a largement associé les acteurs de l’eau et des milieux aquatiques ainsi que la société civile et le grand public, avec notamment une consultation sur les questions importantes en 2019, des ateliers territoriaux en 2020 et une consultation publique en 2021.

La préservation de nos ressources et de notre patrimoine écologique est essentielle pour le développement du territoire et pour faire face au changement climatique, d’autant plus dans le contexte insulaire de La Réunion.

La question de l’eau constitue donc un véritable enjeu citoyen pour notre île. Nous sommes tous acteurs pour contribuer à cette ambition : un défi à relever pour 2027 !

   

2 Commentaire(s)

Lotre lo sucré, Posté
Et dire qu'il en avait un qui voulait vendre l'eau potable aux pays arabes et l'eau sale pour les habitants de sa ville. Mon dié seigneur ....
Giovanni PAYET, Posté
L'eau est vitale à l'humanité et à la survie des écosystèmes naturels.Je partage l'analyse du comité de l'eau et de la biodiversité.Nous devons agir plus fortement et plus rapidement sur la préservation de cette ressource.Favorable à une réduction drastique des intrants chimiques dans les cultures et la réduction des matières plastiques, je suis convaincu que l'eau de La Réunion peut être préserver. Pour y arriver nous devons agir de suite, maintenant, ensemble !