[EN DIRECT - PHOTOS/VIDEO] Les transporteurs devant la Pyramide inversée :

NRL : accord signé entre la Région et l'Etat pour la construction du second viaduc


Publié / Actualisé
L'accord actant la construction du second viaduc pour terminer la Nouvelle route du littoral (NRL) a été signé à la mi-journée de ce mercredi 16 mars 2022. L'Etat financera les travaux à hauteur de 420 millions d'euros. Le partenariat a été paraphé par la présidente de Région, Huguette Bello, et le Premier ministre, Jean Castex. Le nouvel ouvrage coûtera 840 millions au total et le financement de l'Etat sera strictement affecté à la réalisation de ce projet, à l'exclusion de toute autre option, en l'occurrence la digue. Cette signature a été faite alors que depuis 3h ce mercredi, une trentaine de poids-lourds ont pris position devant la Pyramide inversée, siège du Conseil régional à Saint-Denis. Ils protestent contre la décision de terminer la NRL en tout viaduc. Ils réclament la réalisation d'une digue et veulent rester devant la Région jusqu'à ce que Huguette Bello revienne de Métropole. Suivez-nous, nous sommes en direct (Photo Sébastien Lecornu)
L'accord actant la construction du second viaduc pour terminer la Nouvelle route du littoral (NRL) a été signé à la mi-journée de ce mercredi 16 mars 2022. L'Etat financera les travaux à hauteur de 420 millions d'euros. Le partenariat a été paraphé par la présidente de Région, Huguette Bello, et le Premier ministre, Jean Castex. Le nouvel ouvrage coûtera 840 millions au total et le financement de l'Etat sera strictement affecté à la réalisation de ce projet, à l'exclusion de toute autre option, en l'occurrence la digue. Cette signature a été faite alors que depuis 3h ce mercredi, une trentaine de poids-lourds ont pris position devant la Pyramide inversée, siège du Conseil régional à Saint-Denis. Ils protestent contre la décision de terminer la NRL en tout viaduc. Ils réclament la réalisation d'une digue et veulent rester devant la Région jusqu'à ce que Huguette Bello revienne de Métropole. Suivez-nous, nous sommes en direct (Photo Sébastien Lecornu)

Nos journalistes sont en direct, regardez :

  • IPR

    Bonsoir La Réunion

    Nous clôturons ce direct. Bonne soirée zot tout

  • IPR

    "Pourquoi aller sur une route plus chère et plus longue à livrer ?" interroge Jean-Gaël Rivière

  • IPR

    Les transporteurs restent devant la Région :

    "Bien sûr qu'on va étendre notre mouvement" affirme Didier Hoareau. Il affirme que la Région fait "de la propagande" au niveau de la population. "On va prendre 6 ans de plus qu'une digue, alors que la majorité actuelle voulait des routes plus rapides pour les Réunionnais !"

    Cette mobilisation n'est-elle pas un "coup d'épée dans l'eau" ? Didier Hoareau estime toujours que "c'est l'aide financière qui est officielle" mais le moyen technique - en l'occurrence passer du viaduc à la digue - peut changer.

    "On est en guerre, on restera le temps qu'il faudra" affirme clairement Didier Hoareau. Ils sont partis pour passer la nuit sur place.

  • IPR

    La maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, ne pouvant être présente, était représentée par la 2ème adjointe Brigitte Adame

  • IPR

    Les félicitations de Michel Dennemont, "il faut maintenant passer à la réalisation"

    "Je me félicite de la signature du protocole Matignon 3 qui permettra l’achèvement de la NRL. Ce protocole démontre la volonté de l’Etat à aider La Réunion. Cette signature historique, au-delà de tout clivage politique, met en avant la volonté du Président d’Emmanuel Macron de travailler dans l’intérêt général. Il faut passer maintenant à la réalisation et je sais que l’équipe de madame Huguette Bello sera à la hauteur de cette tâche pour finir cet axe essentiel pour La Réunion" déclare le sénateur Michel Dennemont.

  • IPR

    Un accord historique, "le chantier de la NRL est enfin remis sur de bons rails" relaie la Région

  • IPR

    Jean Castex "lève toute ambiguïté" : l'accord signé porte bien sur le viaduc

    "Je suis avec Sébastien Lecornu très heureux de vous accueillir" déclare Jean Castex, "cela tempère un peu les regrets que j'ai ressentis, pour les raisons que vous connaissez qui m'ont conduit à annuler mon déplacement à La Réunion". Le Premier ministre fait ici allusion à la guerre en Ukraine, l'ayant contraint à annuler sa venue.

    "Je passe mon temps à essayer de tisser des liens, d'aller à la rencontre de tous les territoires de notre belle République. Cette signature c'est la formalisation d'un accord, d'une rencontre des volontés politiques" a-t-il ajouté. Le dossier de la NRL était "encalminé depuis des années" note le Premier ministre. "J'ai vu cette route du littoral avec les 80.000 automobilistes qui l'empruntent, j'ai vu sa fragilité, son exposition aux intempéries, avec tous les dégâts que cela occasionne. Vous avez fait un choix courageux, je le dis. Le viaduc, nous l'approuvons. Et je le dis pour lever toute ambiguïté : la convention que nous signons porte un financement massif de l'Etat à ce projet que vous avez choisi, c'est-à-dire le viaduc."

    Jean Castex reconnaît qu'"il faut maintenant passer à la réalisation", "je fais toute confiance aux acteurs locaux". Jean Castex a rendu hommage à Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer. Le Premier ministre veut "montrer toute la considération" due aux habitants ultramarins.

     

  • IPR

    Un accord avec "une dimension historique" déclare Huguette Bello

    "La solennité donnée à cet événement est à la hauteur de la dimension historique que nous lui accordons. L'un des plus grands chantiers structurants de France, depuis plus de deux ans à l'arrêt, va pouvoir être relancé. Les Réunionnais peuvent voir achevés en totalité ces travaux hors normes" a déclaré Huguette Bello depuis Paris au moment de signer ce nouvel accord avec l'Etat. "Chacun pourra apprécier le temps qu'il aura fallu pour terminer un chantier commencé en 2014" a-t-elle ajouté, faisant allusion à l'ancienne mandature.

    "Ce troisième accord permet enfin d'achever un chantier qui a rencontré bien des obstacles. Le second viaduc maritime lève l'obstacle majeur du dépôt d'approvisionnements en matériaux", l'ouvrage sera "à l'abri des dangers de la falaise et des dangers de la houle" garantit la présidente de Région.

    Huguette Bello salue "au nom de tous les Réunionnais" l'aide financière de l'Etat pour ce dernier tronçon. "L'horizon s'éclaircit enfin pour les Réunionnais." Elle rappelle que le premier viaduc doit être livré au second semestre 2022, le second, soit la totalité de la route, pourrait être livré "d'ici six ou sept ans".

    Ecoutez :

  • IPR

    L'aide de 420 millions d'euros de l’État pour aider à l’achèvement de la NRL en viaduc est officiellement signée

  • IPR

    La présidente de Région et le Premier ministre signent le protocole de Matignon 3

  • IPR

    C'est signé

    La présidente de Région, Huguette Bello, et le premier ministre, Jean Castex, signent actuellement le protocole À Matignon le protocole actant la participation de l’État à hauteur de 420 millions pour l’achèvement de la nouvelle route du littoral.

     

  • IPR

    Les transporteurs parlent d'une participation financière sans attribution fixe, la digue pourtant écartée par la Région

    Les transporteurs insistent sur le fait qu’à leur connaissance, l’accord qui va être signé entre la présidente de Région et le Premier ministre porte sur une participation de l’État à hauteur de 420 millions d’euros, sans précision particulière sur l’usage qu’il sera fait de ses fonds. Ce point sera confirmé ou non à la lecture du protocole qui sera signé à 11h30 à Matignon, heure de La Réunion.

    Mais compte tenu du fiasco financier représenté par ce chantier titanesque jusqu’à présent, il semble improbable que l’État s’engage à une telle hauteur financière sans avoir la garantie que ce chantier soit enfin mené à son terme, en l’occurrence en construisant un nouveau viaduc.

    Pour rappel, l’option digue a été totalement écartée par la Région, notamment en raison de l’absence d’ouverture de carrière et donc d’approvisionnement en roches massives. À noter que lors de la réunion entre la Région et les transporteurs, la  président Huguette Bello a clairement indiqué que le choix du tout viaduc était une décision irrévocable.

  • IPR

    Jean-Gaël Rivière : "3,5 millions de tonnes d'andains disponibles"

    Jean-Gaël Rivière, de la FNTR, estime que malgré les 420 millions d'euros financés par l'Etat, l'autre moitié devra être financée par les Réunionnais. Un reste à charge bien supérieur au coût de la digue, selon lui.

    Il rappelle également au micro d'Imaz Press que "3,5 millions de tonnes d'andains" sont actuellement disponibles pour terminer le chantier en digue. Lui aussi maintient que cela peut se faire sans l'ouverture des carrières.

  • IPR

    Didier Hoareau : "on va ramener le barbecue, les tentes, on va rester là"

    "Nous avons demandé une réunion pour comprendre ce qu'il s'est passé puisqu'on a appris par voie de presse que le chantier digue était abandonné. On nous a répondu : c'est ce qui a été décidé, et c'est pas autrement" explique Didier Hoareau au micro d'Imaz Press.

    Le président d'OTI a demandé "à voir les études, les appels d'offres, je n'ai eu aucune réponse. C'est du blabla pour qu'on dégage et qu'on rentre chez nous".

    Le viaduc est refusé par les transporteurs, "parce que la digue aurait permis de faire travailler les transporteurs et les acteurs du BTP, alors que le viaduc sera effectué par le CAC 40. Sans compter qu'on va passer à 840 millions d'euros pour la partie viaduc plutôt que 340 millions pour la digue, et il faudra refaire toutes les autorisations" ajoute-t-il.

    Les roches massives sont disponibles, "sans passer par les carrières" maintient le transporteur, même s'il estime que l'ouverture d'une carrière est nécessaire, "sinon on court à la catastrophe dans le BTP".

    Bien que Huguette Bello signe le nouvel accord avec l'Etat ce matin à 11h30 (8h30 heure de Paris), "là c'est juste un document qui engage l'Etat mais il faudra bien faire entendre la voix de la raison, nous on va expliquer la situation aux Réunionnais. On sait très bien que nos arguments tiennent parfaitement la route".

    La présidente de Région étant absente, "on va attendre qu'elle revienne tout simplement, et on va attendre qu'un dialogue s'installe. On ne va pas bloquer les routes", garantit Didier Hoareau. "On va ramener le barbecue, les tentes, on va rester là."

  • IPR

    Une cinquantaine de transporteurs présents

    Pour le moment il semble que la seconde plateforme syndicale, composée notamment de l'IRR (intersyndicale des routiers réunionnais) et de la SRTT (syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers), soit absente.

    On compte sur place une cinquantaine de transporteurs rassemblés.

  • IPR

    Pas de de blocage des entrées

    On peut accéder à la Région à pied dans problème. Les transporteurs ne bloquent pas les entrées piéton. Les agents de la Région se garent aux alentours. A ce stade, il semble que les services tourneront normalement.

  • IPR

    Ce que l'on sait à ce stade du rassemblement

    • Les transporteurs ont commencé leur mobilisation tôt ce matin, créant l'effet de surprise

    • Une trentaine de camions se trouve devant la Région

    Aucun blocage de route ou opération escargot n'a été observé pour leur venue à Saint-Denis

    • L'entrée de la Région pour les agents n'est pas bloquée

    • Sont présents les transporteurs de la première plateforme syndicale à savoir l'OTI, la FNTR ou encore la CFDT

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre la mobilisation des transporteurs, installés devant l'hôtel de Région

A propos

Les transporteurs en "grève illimitée"

"Nous avions prévenu que nous défendrons notre outil de travail et nos entreprises. Chose promise, chose due : nous sommes là ce matin" a déclaré tôt ce merdredi matin à Imaz Press, Didier Hoareau, dirigeant de l'OTI (Organisation des transporteurs indépendants).

Constitués en plateforme syndicale (FNTR, OTI, CFDT), les transporteurs refusent de la dernière partie de la NRL soit construite en viaduc et non en digue comme initialement prévu.

Les professionnels de la route demandent à être reçus par la Région pour exposer une nouvelle fois leurs revendications. Si une rencontre devait alors lieu, elle se fera sans la participation de la présidente de Région. Huguette Bello et le Premier ministre, Jean Castex, signent ce mercredi matin, à Matignon, l'accord actant le financement par l'Etat à hauteur de 420 millions d'euros du nouveau viaduc, soit la moitié du chantier.

Se déclarant en "grève illimitée", les transporteurs envisagent du durcir leur mouvement, s'ils ne sont "pas entendus".

S'ils avaient dans un premier temps envisagé une mobilisation à l'occasion de la venue de Jean Castex, Olivier Véran et Eric Dupond-Moretti, l'annulation de la visite du gouvernement à La Réunion à cause notamment de la guerre en Ukraine a finalement poussé les transporteurs à reporter leur mobilisation, le temps d'en ficeler les derniers détails. Le maintien du séjour ministériel du Garde des Sceaux n'a pas changé leur calendrier.

- Un viaduc déjà co-financé par l'Etat -

Mercredi 9 février 2022, à l'occasion d'une assemblée plénière au Conseil régional, la présidente de Région Huguette Bello a confirmé que l'option du "tout viaduc" pour terminer le chantier était préconisée, provoquant l'ire des transporteurs qui parlaient déjà ce jour-là de "grève illimitée" si aucune réponse satisfaisante ne leur était apportée.

Lire aussi - NRL : la Région préconise le tout viaduc, les transporteurs envisagent une grève

Lors de sa visite sur l'île mi-février, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a ensuite appuyé cette option du tout viaduc pour terminer le chantier et garanti à Huguette Bello que l'Etat était prêt à en financer une partie, sans donner encore le montant de l'enveloppe. C'est par voie de presse que le Premier ministre Jean Castex a ensuite détaillé le montant de l'aide apportée à la Région pour mener à bien cet ouvrage.

Lire aussi - Sébastien Lecornu : "la NRL ne sera pas terminée à la Saint-Glinglin"

Les transporteurs ont été conviés à une rencontre à l'hôtel de Région le lundi 28 février 2022, avec la présidente de Région et le préfet Jacques Billant. Bien que les transporteurs ne lâchent pas l'option digue, l'Etat et la Région avaient déjà tranché : la route sera finie en viaduc. A la sortie de ces échanges, les transporteurs avaient alors réaffirmé leur volonté de se mobiliser.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

34 Commentaire(s)

Sardine en boîte , Posté
Je LOVE bello , je love PAS robert
PNF okip a lu, Posté
La page robert incontestablement enterrée - enfin on respire l'honnêteté, non la corruption
Charles , Posté
Belli voyage avec ses Élus ce qui est normal, robert voyageait avec qui' Il ne faisait profiter que sa famille! Applaudissements total pour Huguette qui a su réparer l'amateurisme de ce petit monsieur du Tampon. Enfin un bateau qui navigue
A bandedypocrite, Posté
A bandedypocrite : vous n'avez toujours rien compris. Continuez à regarder les films à l'eau de rose
Bandehypocrites , Posté
C'est quand même cocasse de voir Ratenon et Lebon casser du sucre sur le dos du gouvernement à longueur de journée à l'Assemblée puis mettre leurs plus beaux habits pour aller signer le gros chèque avec maman Bello. Quelle belle brochette d'hypocrites
Une claque mémorable , Posté
Ce que Huguette Bella à fait en quelques semaines : signature à Matignon, l'autre n'a pas pu faire en plusieurs années. Matignon se rend compte qu'il y a enfin un pilote à la pyramide inversée. Merci Mme BELLO.
Didier c'est fini , Posté
Une claque en pleine figure de robert qui montre à quel point il ne passait plus dans les hautes sphères. Bravo madame la présidente bello, vous au moins vous resterez dans les personnalités qui auront marqué la reunion, pas le loser promeneur '..
Ernestine, Posté
En sorte a zot. Vous l'avez bien cherché!
Missouk, Posté
BELLO, pourtant opposante politique à MACRON a réussi à faire ce que le beau Didi n'a pas même essayé! Les transporteurs ne sont pas contents, ben honnêtement on s'en fiche. Ils ne pense qu'à eux, et préfèrent mettre la pression en se moquant pas mal de l'intérêt général! On va voir s'ils vont tenir longtemps le siège de la REGION. Le préfet va bien finir par leur envoyer les gardes mobiles, il l'a fait pour bien moins que ça (je me rappelle une manif avec 30 manifestants maxi gazés à MANAPANY il y a moins d'un an...).
Tika, depuis son mobile , Posté
Envoye a zot en ukraine si zot veut fais la guerre
@ creole contre creole , Posté
Pour faire un viaduc ou sa donne le marché à Jean Bob de FC ti bazard. Il faut un savoir faire et une technologie de pointe que seuls les grands groupes maîtrisent. Dès fois où faut tourne 7 fois sa langue avant de dire n'importe quoi.
Créole contre créole, Posté
Lo grands multinationales, lo grandes enseignes, pas besoin manifester, pas besoin bouche la route, li bouge pas, li attend!Lo ban politique ek lo ban créoles i baisse devant zot! i donne a zot toute! Lo milliards lé pour zot.Par contre zot i paye pas zimpot la RÉUNION. Toute i ça va dans Paradis fiscaux !Créoles continue tire su Créole sBana y bât la mains!
Bien joué Mme BELLO et M CASTEX, Posté
Bravo et bien joué pour la Reunion.
GERARD97460, Posté
Les transporteurs devraient changer de métier et vendre leurs véhicules sur le marché de l'occasion, il y a des acheteurs pour ce genre de matériel en AFRIQUE.Ils n'on pas compris que ce n'est pas eux qui dirigent la construction de cette route.Comme la décision a été prise et conclus de continuer cette route en viaduc, ils n'ont plus leur mot à dire, il ne leur reste plus que de prendre les devants pour vendre leurs véhicules sur les marchés de l'occasion en terre étrangère, pas à la Réunion car on n'a pas besoin de ce genre d'engin sur le sol réunionnais car il n'y a pas de roche pour mettre dans leurs camions, je pense qu'ils n'ont pas compris la décision qui a déjà été prise depuis et qu'ils auraient pu anticiper la vente de leurs véhicules depuis de très nombreux mois, mais ils restaient dans l'attente d'une décision pour une route digue qui ne se fera jamais, cette décision a été prise il y a fort longtemps, car Didier ROBERT était encore au pouvoir, il faut qu'ils se disent que maintenant c'est bien fini et qu'il n'y aura plus jamais de route digue pour terminer ces travaux.
Créole contre créole, Posté
La totalité de ces millions vont dans la caisse des multinationales.Rien pour les petites entreprises locales ! Bravo Mme Bellot!Vous n'êtes pas de gauche !Mais bien une capitaliste pure et dure !A l'heure qu'on parle production locale,soutien au entreprises locales ! Que de nie!De toute façon, tous les milliards de nos impôts retourne toujours dans les poches des multinationales et des grandes enseignes !Nous sommes toujours esclaves des gros blancs !Les petites entreprises locales n'ont pas de droits !Pauvres Réunion, pauvres Réunionnais ! Zot la rien compris !Zordi combat transporteurs contre multinationales BTP,Bientôt i Vien combat planter Cannes contre Tereos!Créole Continue tir su CréoleBana y bât la mains
Popo, depuis son mobile , Posté
Madame bello On dit merci qui'merci macron pas melanchon
Zip, Posté
Que la population de la Réunion aille bloquer tout les dépôts de stationnement de ce clan de mafia. Moi si j'ai besoin de 2 voitures pour travailler j'achète pas une dizaine pour avoir des avantages 'Au Trou'
Briandoht , Posté
La région cautionnée par L'état marche sur la tête ! Nous avons la route la plus chère au monde et le gouvernement accorde une enveloppe supplémentaire de 420 millions d'' pour achever la NRL en tout viaduc qui coûterait au minimum 820 millions d'', alors que la digue serait estimée 2 fois moins chère !
Jo, Posté
Ils ont perdu le fil...et finalement ils ne font que révéler leur individualisme, leurs intérets perso qui ne sont plus du tout en phase avec ceux de la société. C'est fini la digue. Passez à autre chose...
Missouk, Posté
Les transporteurs commencent à sérieusement nous em... La Présidente a obtenu du gouvernement le complément de financement qui manquait pour finir la route en tout viaduc, et c'est très bien! Qu'on leur envoie les gardes mobiles comme dans n'importe quelle manifestation, qu'on les verbalise pour trouble à l'ordre public et/ou stationnement gênant... Au bout d'un moment, c'est fatigant !
Tresta star et camionneurs , Posté
A st Philippe on est emmerdé avec la dépollution du Tresta Star, navire epave.. A st denis on a les camionneurs.
Le bon la brute et les truands , Posté
Il ne manque plus que les gérants de station service pour faire un zembrocal avarié.
Siberoutard, Posté
Ne rien céder à ce lobby aux pratiques suspectes: on veut le tout viaduc pour mettre un point final à ce chantier et fluidifier la circulation.
Quota de pêche et y change de camp, Posté
Un conseil, qu'ils changent de métier et se lancent dans la pêche.
Fiasco de l'autre , Posté
Si tout était en viaduc depuis le début on roulerait sur la route aujourd'hui. Mais non il fallait faire plaisir à un certains. Bat carré la couri la peur la patte.
Payer vos impôts , Posté
Commencez par payer vos impôts au lieu de faire des tours de passe passe en laissant l'entreprise qui collectionne les subventions aux mains du fiston qui joue encore aux voitures majorettes.
Non au chantage , Posté
Des affaires judiciaires, des gérants de stations service et cerise sur le gâteau : les transporteurs. La Reunion qui recule.
A Ste Suzanne , Posté
A ste Suzanne, dans votre cas ce serait surtout Bescherelle et la grammaire qui viendraient à votre secours.
Tout viaduc , Posté
Tout viaduc pour l'intérêt des Reunionnais, pour la protection de l'environnement, pour éviter les erreurs du passé.
Forces de l'ordre , Posté
Faire appel aux forces de l'ordre pour rétablir l'état de droit et sanctionner ceux qui empêchent la circulation.
Jose, Posté
En prison ces prenneurs d'otages !Quand veut du travail, on ne met pas un couteau sous la gorge du patron ! Les Réunionnais ne vous suivent pas, ils vous exècrent pour la plupart, bande de voraces.
Briandoht , Posté
Les réunionnais veulent une route maintenant. La solution : 1-Ouvrir la route viaduc déjà achevée sur 8 kms dans les plus brefs délais 2- Poursuivre la NRL en digue plus rapide à réaliser et moins chère. Les roches existent sur les terrains agricoles. 3 millions de tonnes recensés à extraire et sans impact environnemental avec approbation de la safer.L'action des camionneurs va dans le sens de la logique . Leurs revendications ne sont pas abusives .Elles sont légitimes. Dommage que l absurdité politique de H Bello remplace la raison et va à l encontre des intérêts des réunionnais.
Dom, Posté
Il y a plein de déblais en Ukraine si vous voulez bosser
Ste suzanne, Posté
Vite faite comme votre ancien mentor appelé ses associations que vous avez appeler pour freiner se chantier Qu' ils viennent à votre secour Surtout ne faite pas les même erreurs du passé apaisé vos mots