La musique péi en deuil :

Décès de Françoise Guimbert : La Réunion lui rend hommage


Publié / Actualisé
Françoise Guimbert, grande dame du maloya, est décédée ce vendredi 25 mars 2022 à l'âge de 76 ans. La Réunion rend hommage à ce monument de la musique péi (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)
Françoise Guimbert, grande dame du maloya, est décédée ce vendredi 25 mars 2022 à l'âge de 76 ans. La Réunion rend hommage à ce monument de la musique péi (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)

• Jean-Hugues Ratenon, député

"C’est avec une grande tristesse que j’apprends la disparition de Tantine Zaza. Madame Françoise Guimbert, une des rares artistes à mettre en avant notre maloya traditionnel, nous quitte.

Artiste Réunionnaise, originaire de Saint-Benoît, elle diffusait autour d’elle une atmosphère de joie grâce à son caractère rieur. Elle savait transmettre sa passion aux jeunes et moins jeunes d'entre nous. Véritable pilier de notre culture. Elle était toujours disposée à écouter, discuter et s'amuser. Je garderai en mémoire tant de précieux moments !

Mes sincères condoléances à toute sa famille, à ses proches, à ses ami (e.s) artistes Adieu Françoise, nos moments de complicité vont me manquer."

• Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis

"Françoise Guimbert la désot la vi mé pa la mémwar patrimonyal bann Réyoné. Kisa la pa antandi parlé "Tantine Zaza"? So Kafrine Sinbénwa k'la vi la pa fé kado mé k'la mizik la porté ziska son dernyé Séga-Maloya zordi vandrodi 25 mars. Nou Kompliman aou Franswaz é nou romersi aou pou tout out gayar Fanm Dobout, Fanm Maloya, Fanm la Réunion. Kondoléans tout la Fami".

• Karine Lebon, députée

"Kisa la di Maloya pa gayar ?". Je suis véritablement bouleversée par l’annonce du décès de Françoise Guimbert, figure du maloya, Zarboutan la mizik nout péi et inspirasyon po tout’ ban fanm Gayar. J’adresse à sa famille et ses proches toutes mes condoléances les plus sincères. Merci Tantine Zaza.

• Huguette Bello, présidente de la Région

"Figure emblématique de la musique réunionnaise, Françoise Guimbert nous a quittés. En mon nom personnel et au nom des élus régionaux, je veux lui rendre un hommage à la hauteur de notre peine et de l’artiste-femme populaire exceptionnelle qu’elle a été. In fanm dobout ! Une soeur de coeur au grand coeur !

La Réunion perd un zarboutan la Mizik réyonèz. Une grande voix engagée, féministe et libre. De par son parcours de vie extraordinaire, Françoise Guimbert incarne aussi l’idée qu’avec le courage et la passion pour l’art, tout devient possible, quand on a l’amour, la fierté de ses racines et la détermination de repousser les limites et les cadres qu’établit notre société pour les femmes.

Ses chansons font partie de notre patrimoine, de nos vies. Nous l’aimerons toujours. Nous avons des pensées émues pour sa famille et ses proche et leur adressons nos plus sincères condoléances.

Adyé Tantine Zaza ! Ou lé dan nout kèr dann kèr La Rényon pou touzour !"

Philippe Naillet, député

Une grande dame du Maloya est allée taper aux portes du Paradis. La bénédictine Françoise Guimbert, partie de rien, est devenue une des références musicales réunionnaises. En 1978, elle enregistrait le célèbre titre “Tantine Zaza”, avec René Lacaille. Décorée Chevalier des Arts et des Lettres en 2010, une belle reconnaissance pour son répertoire, elle continuait à être une fervente militante culturelle également engagée pour la cause des femmes.

Je pense à sa famille et à tous ceux qui l’aimaient, mes sincères condoléances à vous. Adié Françoise !

Nassimah Dindar, sénatrice

"Je m'en souviens encore, comme si c'était hier, elle se tenait devant moi, cette femme, cette allure, cette figure emblématique, cette amie, Françoise Guimbert, a qui j'ai remis la medaille d'honneur du Mérite, avec qui j'ai partagé des moments uniques, aujourd'hui..n'est plus.

La musik peï est en deuil ! La Réunion est en deuil. Tantine Zaza s’en est allée rejoindre les plus Grands… Je présente bien entendu mes sincères condoléances à toute la famille et aux proches pour cette perte douloureuse… Une étoile de plus dans le ciel"

• Jacques Billant, préfet

Jacques Billant, préfet de La Réunion, salue la mémoire de Madame Françoise Guimbert, auteure, compositrice, chanteuse et musicienne. Née en 1945 à Saint-Benoit, Madame Françoise Guimbert était une artiste autodidacte qui a marqué la scène réunionnaise pendant plus de 40 ans. Elle était l’une des plus grandes voix féminine du Maloya.
 
Sa générosité, son énergie, son courage et son humanisme ont souvent été mis au profit des enfants et des jeunes musiciens réunionnais, pour lesquels elle s’est engagée notamment  grâce à l’association " Pomme d’Aco ".
 
Son esprit d’ouverture et sa curiosité l’ont amenée à collaborer avec de nombreux artistes réunionnais, mais aussi régionaux et internationaux, permettant ainsi à un public très varié d’accéder à la musique réunionnaise.
 
Artiste humble, engagée et reconnue, Françoise Guimbert était chevalier des arts et des lettres et chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur. Avec sa disparition, La Réunion perd une femme exceptionnelle et une figure majeure du monde culturel et artistique.
 
 • Roger Ramchetty, Conseil de la culture, de l'éducation et de l'environnement de La Réunion

Grande voix du Maloya, c'est avec une profonde tristesse que j'apprends le décès deTantine Zaza. Sa dernière rencontre avec le CCEE remonte lors du concours LanKRéol auKazkabar. Après Daniel Honoré, Saint-Benoît et La Réunion perdent une figureemblématique du patrimoine de notre pays. Au nom des membres du Conseil de la culture,de l'éducation et de l'environnement de La Réunion, j'adresse toutes mes condoléances àsa famille et ses proches.

• Cyrille Melchior, président du Conseil départemental

J’apprends avec beaucoup de tristesse le décès de Françoise Guimbert, talentueuse artiste réunionnaise, qui nous a tous enchantés sur des airs tels que "Tantine Zaza", " Ça gâte pas " ou encore "Sak la point".

Notre île perd une figure emblématique de la musique locale, une grande voix du Maloya, au charisme exceptionnel et qui avait une présence unique sur scène. Attachante et inspirée, elle chantait l’amour, la solitude, … des textes ancrés dans la vie quotidienne et de l’identité réunionnaise.

Auteur, compositeur, interprète, Françoise Guimbert a été désignée femme de l'année à La Réunion en 2001. Elle avait été distinguée de l’ordre de Chevalier des Arts et des Lettres et de l’ordre de Chevalier de la légion d’honneur.

En mon nom personnel et au nom de l’ensemble des Conseillers départementaux, je tiens à présenter nos condoléances les plus sincères à sa famille, à ses proches et au monde de la musique de notre île.

Emmanuel Séraphin, maire de Saint-Paul

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends la disparition de Françoise Guimbert. Le Conseil Municipal de Saint-Paul, Ville d’Art et d’Histoire, et moi-même adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, ainsi qu’à ses proches.

Surnommée la marraine du maloya, Tantine zaza gardera une place indélébile dans l’Histoire de La Réunion. Françoise Guimbert a milité sans relâche pour faire sortir du fénwar le maloya. Sa mort laisse un vide immense dans le monde de la musique locale.

Véritable zarboutan, elle a aussi été une famn dobout. Elle est née le 7 juin 1945 au sein d’une famille très pauvre. Cet enfant de la Rivière des Roches à Saint-Benoît a dû quitter l’école à l’âge de 12 ans pour devoir travailler.

Elle a ensuite construit sa vie et marqué l’Histoire culturelle de La Réunion. Je tiens à rendre un dernier hommage à la grande dame qu’a été toute sa vie Françoise Guimbert.

• Jean Jacques Morel, conseiller régional et chef de file de l'opposition

La Réunion perd l'une de ses plus grandes voix,

Françoise Guimbert sera et restera la princesse du maloya pour l'éternité. Je présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Je me joins à la peine de tous les militants culturels de La Réunion qui disent adieu à une de leurs zarboutans.

Jean Jacques Morel, Chef de file de l’Opposition à la Région Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !