[EN DIRECT] Guerre en Ukraine :

Le navire russe Moskva a été "sérieusement endommagé" par un incendie, les Etats-Unis envoie des armes à Kiev


Publié / Actualisé
La guerre en Ukraine entame sa 50ème journée. Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), le Britannique Karim Khan, a qualifié mercredi 13 avril l'Ukraine de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, près de Kiev, où des centaines de corps de civils ont été retrouvés après le départ des troupes russes. Le Kremlin a de son côté ugé mercredi "inacceptable" que le président américain Joe Biden accuse son homologue russe Vladimir Poutine de "génocide" en Ukraine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lui appelé l'Europe à agir plus rapidement contre la Russie, estimant que l'"on peut soit arrêter la Russie soit perdre toute l'Europe de l'Est". Le navire russe Moskva a été "sérieusement endommagé" par un incendie. Les Etats-Unis envoie des armes à Kiev (Photos AFP)
La guerre en Ukraine entame sa 50ème journée. Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), le Britannique Karim Khan, a qualifié mercredi 13 avril l'Ukraine de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, près de Kiev, où des centaines de corps de civils ont été retrouvés après le départ des troupes russes. Le Kremlin a de son côté ugé mercredi "inacceptable" que le président américain Joe Biden accuse son homologue russe Vladimir Poutine de "génocide" en Ukraine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lui appelé l'Europe à agir plus rapidement contre la Russie, estimant que l'"on peut soit arrêter la Russie soit perdre toute l'Europe de l'Est". Le navire russe Moskva a été "sérieusement endommagé" par un incendie. Les Etats-Unis envoie des armes à Kiev (Photos AFP)
  • IPR

    Un village frontalier bombardé, selon les Russes 

    Le gouverneur d'une région russe frontalière de l'Ukraine a accusé les forces de Kiev d'avoir bombardé jeudi un village russe, faisant état de blessés.  "Les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village de Klimovo. Deux immeubles d'habitation ont été endommagés par le bombardement et il y a des blessés parmi les habitants", a affirmé sur Telegram le gouverneur de la région de Briansk, Alexandre Bogomaz.

  • IPR

    La Russie va réorienter ses exportations

    "L'Europe déstabilise le marché de l'énergie en voulant se passer de la Russie" accuse le président russe, Vladimir Poutine. Il dit vouloir réorienter les exportations énergétiques russes de l'Europe vers l'Asie

  • IPR

    Marine Le Pen invitée en Crimée russe

    Mikhaïl Sheremet, député de la Douma d'État de la région de Crimée, a remercié la candidate à la présidence française Marine Le Pen pour "son engagement en faveur des valeurs démocratiques" et l'a invitée à se rendre en Crimée russe

  • IPR

    Le Kremlin condamne les propos de Joe Biden

    Déclaration du Kremlin suite aux accusations de génocide par Joe Biden. «Nous considérons que de telles tentatives de déformer la réalité sont inacceptables. D'autant plus qu'elles viennent des USA dont les agissements récents sont bien connus» a déclaré le gouvernement

  • IPR

    Sanctions élargies

    Le Royaume-Uni a annoncé élargir la liste de personnes sanctionnées pour y intégrer 178 séparatistes prorusses, mais aussi de nouveaux oligarques russes et leurs proches, ainsi que la femme du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Les autorités de Jersey, dépendance de la couronne britannique, ont annoncé le gel "d'actifs estimés à plus de 7 milliards de dollars soupçonnés d'être liés" à l'oligarque russe Roman Abramovitch.

    Moscou a annoncé de son côté sanctionner 398 parlementaires américains par mesure de représailles.

  • IPR

    Nouvelle aide américaine

     Le président américain a annoncé mercredi une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars à l'Ukraine, notamment des équipements lourds. Selon le porte-parole du pentagone, il s'agit de 18 canons M777 Howitzer, des pièces d'artillerie de dernière génération utilisées encore récemment par l'armée américaine en Afghanistan, accompagnés de 40.000 obus de 155mm, de 10 radars anti-artillerie mobiles AN/TPQ36 et de deux radars anti-aériens AN/MPQ64 "Sentinel".

    Cette nouvelle tranche comprend aussi 300 drones "kamikazes" Switchblade, ainsi que 500 missiles Javelin et "des milliers d'autres systèmes antichars", auxquels s'ajoutent 200 véhicules blindés de transport de troupes M113 et 100 blindés légers Humvee.

  • IPR

    Moscou menace de frapper les "centres de prise de décision"

    L'armée russe a menacé mercredi de frapper des centres de commandement dans la capitale ukrainienne Kiev, que Moscou a renoncé pour l'heure à prendre, accusant l'Ukraine de tirs et de sabotages sur le territoire russe.

    "Si de tels événements se poursuivent, des frappes seront menées par l'armée russe sur des centres de prise de décision, y compris à Kiev, ce que l'armée russe s'est retenue de faire jusqu'à présent", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense.

     

  • IPR

    Ukraine : le vaisseau amiral de la flotte russe en mer Noire "gravement endommagé"

    La Russie a subi un de ses plus gros revers matériels depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, le croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, ayant été "gravement endommagé" par une explosion de munitions selon Moscou, et par des frappes de missiles selon Kiev.

    A Washington, le président américain Joe Biden a promis à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky une nouvelle aide militaire massive, de 800 millions de dollars, comprenant des équipements lourds que les Etats-Unis hésitaient jusqu'à présent à livrer à Kiev, de crainte d'aggraver encore leurs tensions avec Moscou et d'être considérés comme partie prenante à la guerre. Et ce alors que la Russie a menacé de frapper des centres de commandement à Kiev, accusant l'Ukraine d'attaques contre son territoire.

    Au moment où l'armée russe est en passe de prendre le contrôle du port stratégique de Marioupol, sur la mer d'Azov, et d'étendre son offensive dans le sud et l'est de l'Ukraine, le croiseur lance-missiles Moskva a été "gravement endommagé", selon le ministère russe de la Défense, cité par les agences d'Etat Ria Novosti et Tass.

    "En raison d'un incendie, des munitions ont explosé à bord", et l'équipage a été entièrement évacué, a indiqué le ministère, précisant qu'une enquête était en cours pour déterminer l'origine de cet incendie.

     Les autorités ukrainiennes ont affirmé pour leur part que le Moskva avait été touché par des missiles."Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d'importants dégâts à ce navire russe", s'est félicité le gouverneur ukrainien de la région d'Odessa (sud), Maxime Martchenko.

    Un conseiller du président ukrainien, Oleksiï Arestovitch, a déclaré sur YouTube qu'"une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire".

    "Il brûle avec intensité. Maintenant. Et avec cette mer agitée, il est impossible de savoir quand ils seront capables de recevoir de l'aide", a-t-il dit, assurant que "510 membres d'équipage" étaient à bord. "Nous ne comprenons pas ce qui s'est passé", a-t-il ajouté. Le Moskva a été mis en service du temps de l'Union soviétique en 1983 et a participé à l'intervention russe en Syrie à partir de 2015.

    Dans les premiers jours de l'invasion de l'Ukraine, il a pris part à une attaque contre l'île aux Serpents, près de la frontière roumaine, au cours de laquelle 19 marins ukrainiens ont été capturés pour être ensuite échangés contre des prisonniers russes.

    L'article de l'AFP est à retrouver ici.

     

  • IPR

    Macron refuse de parler de "génocide", des propos "très blessants" selon Zelensky

    Volodymyr Zelensky regrette les propos d'Emmanuel Macron qui refuse le terme de "génocide" en Ukraine. "S'ils sont vrais, de tels propos sont très blessants pour nous" a déclaré le président ukrainien.

     

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre la guerre en Ukraine

     

A propos

- L'Ukraine, "une scène de crime" -

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), le Britannique Karim Khan, a qualifié mercredi l'Ukraine de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, près de Kiev.
close
volume_off

"L'Ukraine est une scène de crime. Nous sommes ici parce que nous avons de bonnes raisons de penser que des crimes relevant de la compétence de la Cour sont commis. Nous devons transpercer le brouillard de la guerre pour parvenir à la vérité", a-t-il déclaré à la presse lors d'une visite de cette ville, où des centaines de civils, selon les autorités ukrainiennes, ont été retrouvés morts après l'occupation russe.

M. Khan a précisé qu'une équipe médico-légale de la CPI se préparait à travailler "afin que nous puissions vraiment séparer la vérité de la fiction".

- Accusation de "génocide": "inacceptable" (Kremlin) -

Le Kremlin a jugé mercredi "inacceptable" que le président américain Joe Biden accuse son homologue russe Vladimir Poutine de "génocide" en Ukraine.

"Notre désaccord est catégorique et nous considérons que de telles tentatives de déformer la réalité sont inacceptables, d'autant plus qu'elles viennent du président des Etats-Unis, pays dont les agissements dans l'histoire récente sont bien connus", a commenté Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.
Mise en garde de Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mercredi l'Europe à agir plus rapidement contre la Russie, estimant que l'"on peut soit arrêter la Russie soit perdre toute l'Europe de l'Est". "Si l'Europe perd du temps, la Russie utilisera ce temps pour étendre la zone de guerre à d'autres pays", a-t-il dit dans un discours prononcé à l'attention du Parlement estonien.
1.500 soldats russes dans les morgues de Dnipro

Les corps de plus de 1.500 soldats russes reposent dans les morgues de Dnipro, grande ville industrielle de l'est de l'Ukraine, a déclaré mercredi le maire-adjoint de la ville, Mikhaïlo Lyssenko. "On a aujourd'hui dans les morgues de Dnipro plus de 1.500 soldats russes morts, que personne ne veut récupérer", a-t-il déclaré dans une interview au média en langue russe Nastoïachtchee Vremia (Current Time), financé par Washington.

- Reddition de soldats à Marioupol, selon Moscou -

Plus d'un millier de soldats ukrainiens se sont rendus aux forces russes dans la ville de Marioupol, port stratégique de la mer d'Azov assiégé depuis des semaines, a affirmé mercredi le ministère de la Défense russe.

Mardi, les autorités régionales du sud-est de l'Ukraine ont évalué à au moins 20.000 morts le nombre de victimes à Marioupol où les combats se concentrent désormais dans la gigantesque zone industrielle de la ville.

- Dirigeants européens à Kiev -

Les chefs d'Etat polonais et baltes se rendent mercredi dans la capitale ukrainienne pour "soutenir" le président ukrainien "à un moment décisif pour ce pays". La venue à Kiev du chancelier allemand Olaf Scholz est elle toujours souhaitée instamment, a fait savoir mercredi un des conseillers du président Zelensky.

"Notre président attend le chancelier pour qu'il puisse prendre immédiatement des décisions pratiques, y compris la livraison d'armes", a déclaré ce conseiller.
Washington avertit Pékin

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a mis en garde mercredi la Chine quant à sa position vis-à-vis de la Russie, qui menace selon elle son "intégration" dans l'économie mondiale.

"L'attitude du monde envers la Chine et sa volonté d'embrasser une intégration économique plus poussée, pourraient bien être affectées par la réaction de la Chine à notre appel à une action résolue contre la Russie", a averti la ministre de l'Economie et des Finances de Joe Biden.

- Sanctions élargies -

Le Royaume-Uni a annoncé mercredi élargir, en coordination avec l'UE, la liste de personnes sanctionnées pour y intégrer 178 séparatistes prorusses, mais aussi de nouveaux oligarques russes et leurs proches, ainsi que la femme du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Des années pour "reconstruire" l'économie russe

Le président de la Cour des comptes de Russie a estimé mercredi que l'économie du pays mettrait des années à se reconstruire si les sanctions internationales imposées du fait de l'offensive en Ukraine restaient durablement en vigueur.

   

1 Commentaire(s)

Plein de vodka le commandant du croiseur , Posté
saborde son bâtiment !