Le Tampon :

Clinique Durieux : en grève depuis une semaine, les sages-femmes trouvent un accord avec la direction


Publié / Actualisé
La maternité de la clinique Durieux, au Tampon, était fermée sur arrêté préfectoral depuis ce samedi 16 avril 2022 suite à une grève des 18 sages-femmes du service entamée la semaine précédente. Dans la lignée des grèves nationales initiées par la profession, ces dernières réclamaient une augmentation des effectifs, une revalorisation salariale et la reconnaissance de leur statut médical. Des revendications qui ont été entendues en partie par la direction, suite à des négociations organisées ce mardi (Photo DR)
La maternité de la clinique Durieux, au Tampon, était fermée sur arrêté préfectoral depuis ce samedi 16 avril 2022 suite à une grève des 18 sages-femmes du service entamée la semaine précédente. Dans la lignée des grèves nationales initiées par la profession, ces dernières réclamaient une augmentation des effectifs, une revalorisation salariale et la reconnaissance de leur statut médical. Des revendications qui ont été entendues en partie par la direction, suite à des négociations organisées ce mardi (Photo DR)

A l’issue d’une grève d’une semaine, les 18 sages-femmes présentes aux négociations ce mardi ont obtenu un accord oral pour de nouveaux recrutements et une reconnaissance de leur travail par la direction. "La maternité rouvrira dès ce mercredi matin, mais nous attendons que l’accord écrit que nous présenterons demain soit signé. S’il reste des points de tension, nous n’hésiterons pas à nous mettre en grève" affirme Claire Heirani Bénard, sage-femme de la clinique.

Si la maternité a continué à accueillir ses patientes en début de grève, en réquisitionnant les grévistes - chose commune lors des grèves dans le corps médical, la préfecture a finalement considéré qu’il s’agissait d’une entrave à la grève, et a décidé de fermer le service ce samedi. Les patientes seront de nouveau accueillie ce mercredi.

"Cette fermeture nous a permis de nous dédier entièrement à cette grève, nécessaire pour que nous puissions revendiquer correctement nos demandes" indique la gréviste. "Cette grève était pour nous, mais aussi pour l’accueil de nos patientes, afin de leur proposer un service formidable" souligne Claire Heirani Bénard.

Les sages-femmes de France se mobilisent depuis près d'un an maintenant pour une meilleure reconnaissance de leur métier. Souvent exclusivement associées à la grossesse, elles ont vu au fil du temps leurs compétences s'élargir. Depuis 2009 par exemple, elles peuvent assurer des consultations de gynécologie préventive auprès des femmes en bonne santé. Et ce tout au long de leur vie.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !