Actions de prévention :

Gendarmerie : la Maison de protection des familles auprès des jeunes Réunionnais


Publié / Actualisé
Depuis le début de ce mois d'avril, la Maison de protection des familles (MPF) a effectué diverses actions de prévention auprès des jeunes Réunionnais et de leurs parents. Ces actions avaient pour but d'échanger, de conseiller et de rassurer les jeunes ainsi que leurs parents sur des thèmes récurrents en milieu scolaire. (Photos : gendarmerie)
Depuis le début de ce mois d'avril, la Maison de protection des familles (MPF) a effectué diverses actions de prévention auprès des jeunes Réunionnais et de leurs parents. Ces actions avaient pour but d'échanger, de conseiller et de rassurer les jeunes ainsi que leurs parents sur des thèmes récurrents en milieu scolaire. (Photos : gendarmerie)

Prévention sur le harcèlement scolaire à l'Académie des Dalons de St-Paul. Divers partenaires étaient présents tels que:
               - La CPE et assistante sociale du collège Célimène Gaudieux;
               - Les éditions Orphie;
               - L'illustrateur Olivier Giraud.

Par la suite, les jeunes ont exposé leur projet et des conseils ont été apportés en vue de la création d'un carnet de voyage et d'un théâtre forum sur ce thème. L'académie des Dalons, structure gérée par le conseil départemental, accueille une quinzaine de jeunes de 18 à 25 ans en situation précaire. Un contrat d'engagement de 12 mois,  axé sur le développement personnel, l'accès à la citoyenneté et la préparation d'une insertion professionnelle et sociale leur est proposé comprenant 3 mois d'internat suivi d'un service civique.

Prévention sur les dangers d'internet et le harcèlement à l'école Edgar Avril à la Plaine des Cafres. La MPF a pu rencontrer et échanger avec les parents d'élèves de la classe passerelle de l'établissement.

Atelier sur la justice des mineurs, les violences et les addictions à l'atelier relais de Plateau Caillou. Cette structure accueille des jeunes en décrochage scolaire (absentéisme, chute des notes, défi de l'autorité...) entre 12 et 15 ans durant 6 semaines afin de les aider à reprendre leur scolarité initiale.

RAPPEL: Si votre enfant montre des signes d'isolement, de tristesse, un manque d'appétit ou refuse d'aller à l'école, vous devez en tenir compte et tenter de dialoguer pour qu'il expose son mal-être.

Afin de lutter contre les dérives en milieu scolaire, le harcèlement scolaire est maintenant un délit, issu de la loi numéro 2022-299 du 2 mars 2022 visant à combattre le harcèlement scolaire, et même le cyber-harcèlement:

Le harcèlement scolaire peut être puni:
- De 3 ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende lorsqu'il a causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à 8 jours ou n'a entraîné aucune incapacité de travail.
- De 5 ans d'emprisonnement et à 75.000 euros d'amende lorsque les faits ont causé une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours.
- De 10 ans d'emprisonnement et à 150.000 euros d'amende lorsque les faits ont conduit la victime à se suicider ou à tenter de se suicider.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !