[PHOTOS-VIDÉOS] Lâcher d'oiseaux sur le front de mer :

Saint-Denis : les pétrels de Barau prennent leur envol


Publié / Actualisé
Ce vendredi 22 avril 2022, la mairie de Saint-Denis et la Société d'études ornithologiques de La Réunion (SEOR) procède à un lâcher de pétrels de Barau sur le littoral dionysien. Cinq classes de maternelle étaient présentes pour assister à cette opération appelée "Les Jours de la nuit". Celle-ci vise à diminuer la pollution lumineuse urbaine et se déroule un peu partout sur l'île, pour protéger les pétrels et les tortues. Chaque année, la ville de Saint-Denis se mobilise en éteignant en partie ses lumières, source d'échouage de nombreux pétrels. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 22 avril 2022, la mairie de Saint-Denis et la Société d'études ornithologiques de La Réunion (SEOR) procède à un lâcher de pétrels de Barau sur le littoral dionysien. Cinq classes de maternelle étaient présentes pour assister à cette opération appelée "Les Jours de la nuit". Celle-ci vise à diminuer la pollution lumineuse urbaine et se déroule un peu partout sur l'île, pour protéger les pétrels et les tortues. Chaque année, la ville de Saint-Denis se mobilise en éteignant en partie ses lumières, source d'échouage de nombreux pétrels. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Regardez ci-dessous l'envol de neuf pétrels de Barau, lâchés sur le front de mer de Saint-Denis :

Cette année encore, la commune de Saint-Denis poursuit son engagement de ville écologique en s’inscrivant dans l’opération "Les Jours de la Nuit". Jusqu’au 4 mai 2022 donc, la commune réduit son éclairage public.

Le pétrel de Barau et le pétrel noir de Bourbon, espèces endémiques de La Réunion, sont particulièrement sensibles à la pollution lumineuse, notamment en ce mois d’avril, période d’envol des jeunes pétrels. Les oisillons, encore inexpérimentés, sont perturbés par les lumières urbaines au moment de quitter leur nid pour rejoindre l’océan. "La SEOR libère chaque année environ 1.500 pétrels. Depuis le 3 avril, on est à 300 oiseaux pris en charge. Donc on va essayer pendant cette période, le plus possible, d'éteindre les lumières pour éviter l'échouage des oiseaux", explique Julie Tourmetz, responsable de la Société d'études ornithologiques de La Réunion. Écoutez :

"On est venu relâcher des pétrels de Barau qui se sont échoués à Saint-Denis, attirés par les lumières artificielles des lampadaires. Des jeunes pétrels qui font là leur 2ème envol uniquement. Ce sont des oiseaux qui sont seuls dans leur nid depuis un mois. Et là, on craint dans les jours qui viennent, avec la fin de la pleine Lune, d'avoir un risque d'échouage plus important car les oiseaux sont attirés par des zones éclairés", indique Christian Léger, président de la SEOR.

Sur l'ensemble des oiseaux récupérés par la Société d'études ornithologiques, 90% reprennent leur envol. Mais malheureusement 10% ne survivent pas et doivent être euthanasiés en raison de fractures ou de problèmes neurolopgiques suites à des collisions. Écoutez :

Un événement auquel la mairie de Saint-Denis s'associe. "Les pétrels sont des oiseaux qu’il faut protéger et ces oiseaux prennent leur envol pour aller vers le grand large et vont revenir dans cinq ans. Et il sont mis en danger par la luminosité des villes urbaines. C’est donc important d’avoir les enfants car on leur montre qu’il faut être soucieux de ses comportements", précise la maire Ericka Bareigts. Écoutez :

- "Les Jours de la Nuit -

À La Réunion, l’éclairage massif est un véritable danger pour différentes espèces, autant les pétrels, les tortues marines, les chauves-souris, que les insectes ou encore les reptiles. Les "Jours de la Nuit" alertent donc sur la nécessité de réduire la pollution lumineuse pour sauver ces espèces endémiques.

Lire aussi - Saint-Benoît : pétrels et puffins (re) prennent leur envol

- Que faire si vous trouvez un oiseau échoué ? -

Si vous trouvez un oiseau échoué, n’hésitez pas à rapidement contacter la Société d’études ornithologiques de La Réunion au 02 62 20 46 65. "Si personne n’est disponible lors de votre appel, laissez votre nom et votre numéro de téléphone sur notre répondeur. Dès lors, nous organiserons ensemble sa récupération dans les plus brefs délais grâce à notre réseau de sauvetage (bénévoles + structures relais) opérationnel sur toute l’île" précise la SEOR sur sa page.

Quelques conseils si vous tombez sur un oiseau : "mettez-le dans un carton, dans lequel vous avez fait quelques trous pour lui permettre de respirer et placez-le dans un endroit au calme, à l’abri de la chaleur et du soleil, des chiens et des chats. Ne le nourrissez pas !"

ma.m/ipreunion.com /[email protected]

   

1 Commentaire(s)

Quota de pêche et y change de camp, Posté
Il est indispensable de faire la même chose pour.presever les ressources marines.