Le Tampon :

Législatives : Nathalie Bassire candidate dans la 3ème circonscription


Publié / Actualisé
La députée Nathalie Bassire a officialisé sa candidature pour les élections législatives, dans la 3ème circonscription, au Tampon. Elle est donc candidate à sa propre succession. Nous publions ci-dessous le communiqué de son équipe de campagne (Photo DR)
La députée Nathalie Bassire a officialisé sa candidature pour les élections législatives, dans la 3ème circonscription, au Tampon. Elle est donc candidate à sa propre succession. Nous publions ci-dessous le communiqué de son équipe de campagne (Photo DR)

"Après avoir accueilli autour d’un petit déjeuner, et remercié pour leur présence la presse, ses soutiens, militants et sympathisants, la Députéede la 3ème Circonscription de La Réunion Nathalie BASSIRE a pris laparole pour annoncer officiellement sa candidature aux législatives.

OUI, elle est candidate à sa propre succession pour plusieurs raisons :

- Parce que depuis 2008, elle n'a jamais cessé d'être sur le terrain auTampon, et depuis 2017 sur les autres communes de la 3èmecirconscription, où elle a reçu la population régulièrement.

- De plus , elle est une élue de proximité, toujours à l'écoute, et très informée de la situation des familles ou des personnes seules qui sont confrontées aux problèmes de l'emploi, du logement, de violences notamment sexistes et intrafamiliales, mais aussi des jeunes démunis par le manque de perspectives professionnelles.

Elle n’est pas une députée " hors sol ", elle a un profond ancrage local. Elle n’a pas ménagé mes efforts, son temps et toute son énergie pour concilier les travaux parlementaires à Paris et les réceptions du public à La Réunion : permanence tous les lundi, départ pour Paris le lundi soir, retour à La Réunion le jeudi ou le vendredi, et de nouveau sur le terrain, notamment des visites de familles le samedi, sans oublier sa présence aux différents évènements locaux.

Députée depuis  5 ans, dans l’opposition au Président de la République, elle connait bien les rouages de l’Assemblée Nationale, mais aussi les portes des ministères auxquelles il faut frapper pour porter des projets et défendre les dossiers, et elle a acquis une véritable expérience qu’elle mettra à profit pour les 5 prochaines années. Elle est immédiatement opérationnelle, et c’est incontestablement un atout pour un second mandat.

Avant tout profondément humaniste, elle est une femme politique réunionnaise de Droite avec une forte fibre sociale et une véritable préoccupation écologique, et elle travaille dans l’intérêt de La Réunion et des Réunionnais sans céder aux pressions des uns ou des autres, à Paris comme à La Réunion.

Rassembler pour gagner : elle a démontré à maintes reprises durant le mandat qui se termine sa capacité à collaborer en bonne intelligence avec ses collègues parlementaires, au-delà des clivages politiques, sur des dossiers importants et stratégiques pour notre île : avec David Lorion, Jean-Luc Poudroux et Nadia Ramassamy bien entendu, mais également avec Jean-Hugues Ratenon, Huguette Bello puis Karine Lebon, Ericka Bareigts puis Philippe Naillet, ainsi qu’avec les Sénateurs Lagourgue, Dennemont, Dindar et Malet.

Elle est donc capable de travailler avec tout le monde au nom de l’intérêt général, elle l’a naturellement démontré tout au long de ce quinquennat.

Comme elle s’y était engagée en début de mandat, elle voté POUR ce qui était bon pour notre territoire et notre population (par exemple, la suppression de la taxe d’habitation et la diminution des impôts sur le revenu, ...), mais elle s’est fermement opposée aux mauvaises décisions du gouvernement (par exemple, la baisse des APL, la diminution des contrats aidés et de leur financement, …) !

Elle a tenu parole, et les gens sur le terrain et sur les réseaux sociaux le reconnaissent. A titre d’exemple, elle rappelle les débats enflammés relatifs au pass sanitaire, puis au pass vaccinal : elle a d’abord écouté nos concitoyens, elle a pris la température du terrain ici, et elle a défendu à Paris ce que notre population souhaitait, car elle est avant tout la porte-parole des Réunionnais(es).

Malgré les consignes de son groupe politique, y compris de Valérie Pécresse pour qui elle a une sincère amitié, elle n’a pas cédé et elle a voté en son âme et conscience, dans le sens contraire de sa famille politique sur ce dossier, car elle estimait avant tout être mandatée par le peuple qui l’a élu.

Elle en assume toutes les conséquences en sollicitant exclusivement l’investiture des citoyens de la 3ème Circonscription de La Réunion, car " son seul parti c’est La Réunion " et elle est une femme politique libre ! Elle ne renie pas ses valeurs, mais elle ne veut plus dépendre des appareils politiques.

Elle rappelle qu’elle est députée de la Nation, élue au suffrage universel direct par le fruit de son engagement et de son travail ; elle n’est pas élue par son état civil, ni par héritage …

En sa qualité de députée d’opposition, son bilan est bon : tout le monde a pris connaissance du sondage SAGIS publié en début de semaine par Réunion 1ère, où 57 % des Réunionnais ont une bonne opinion de la députée Bassire et de son action, avec une côte de popularité en forte hausse depuis 2 ans. Elle indique qu’elle le doit également à toute son équipe qu’elle remercie pour leur soutien sans faille à ses côtés.

Elle a également rappelé que le doyen des maires de La Réunion, Monsieur André THIEN AH KOON, interrogé le 12 décembre 2021 sur Réunion 1ère par le journaliste Gaël Le Dantec, dans son émission politique du dimanche, à propos du regard qu’il porte sur le mandat de la députée, a répondu – je cite - " Madame Nathalie Bassire, notre députée, fait son travail, elle fait son job " et qu’il n’avait " pas d’observations particulières à faire ". Venant de TAK, elle pense qu’il ne s’agit aucunement de flatterie, et elle en prend acte.

Elle tient d’ailleurs à préciser que nous sommes dans une élection législative, et que ceux qui veulent municipaliser ce scrutin, pour se jauger dans leurs communes respectives en vue de 2026, font une erreur politique. Elle n’est pas contre les maires de La Rivière, de l’Entre-Deux et de Cilaos. Elle est POUR la protection de nos territoires et la défense de nos populations qui ont tant souffert avec la Présidence Macron et le gouvernement En Marche depuis 5 ans.

Elle aura l’occasion de présenter son programme détaillé d’ici 3 semaines, mais elle tient d’ores et déjà à préciser que son projet s’appuiera sur 2 piliers, comme l’Homme s’appuie sur 2 jambes :

        1- Notre population, avec les thématiques de la Famille qu’elle a toujours défendu, du Pouvoir d’Achat, du Social et de la Santé, de la Sécurité, de l’Education et de la Formation, ... Car les solidarités sont essentielles pour préserver notre société et notre Vivre-Ensemble : la 1ère partie de son slogan est donc " Le Sud Ensemble ", un clin d’oeil à notre population !

        2- Notre territoire, et son aménagement durable avec les axes du Développement économique, du Tourisme, de l’Agriculture, de la Transition écologique, du Logement, …

En parlant de territoire, elle interroge sur ce qu’est la 3ème circonscription de la Réunion ?

Le Grand Sud est essentiellement chevauchée par 2 circonscriptions : la 4ème qui concerne des communes littorales : "les Bas du Sud", et la 3ème qui regroupe exclusivement des communes rurales, le territoire des Hauts de La Réunion : "les Hauts du Sud", à savoir Le Tampon, la Rivière , l'Entre Deux et Cilaos.

Elle affirme avec force qu’on ne peut plus accepter, dans le contexte actuel, les égoïsmes et les replis sur soi, ni se contenter de quelques parcelles de mutualisation : ILEVA pour le traitement des déchets, le SMEP (syndicat mixte d’études et de programmation) du SCOT Grand Sud pour l’aménagement du territoire, la Maison de l’Emploi du Grand Sud Réunion pour l’insertion, le Syndicat Mixte de Pierrefonds pour l’aéroport …

Elle dénonce la " politique politicienne ", qui ne voit que la distribution de postes et d’indemnités entre amis ou en famille, et qui selon elle ne devrait plus avoir droit de Cité !

Pour Nathalie Bassire, il faut plus d’intégration, de rationalisation des services publics, d’optimisation, de démultiplication et de mutualisation des moyens humains, matériels et financiers.

C’est d’ailleurs la sage position de l’État depuis le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale de 2011, réaffirmé dans le schéma actualisé en 2016 !

Elle veut naturellement contribuer au développement du Sud, accompagner l'émergence institutionnelle de ce Grand Sud dont on parle depuis au moins 15 ans : elle voit pour l'avenir un " Sud en Grand ", la 2ème partie de son slogan de campagne !

Tout le monde l’a compris, sa campagne aura donc pour fils conducteurs la défense de notre population d’une part, et le développement du Sud de l’île d’autre part :

" LE SUD ENSEMBLE, LE SUD EN GRAND ! "

Nathalie BASSIRE
Députée"

   

10 Commentaire(s)

Michel, Posté
ils sont ou les candidat du rassemblement National
Gilles, depuis son mobile , Posté
Nous voulons plus de vous vous avez vos têtes au tampon en tout cas on ne votera plus pour vous que du blablabla vous n êtes pas mieux que les autres. Vous avez besoin de la population quand il s agit de voter ensuite on vous voit plus du tout.
Tout sauf Bassire, Posté
Tout sauf Bassire sans notre circonscription. Il faut mettre quelqu'un qui maîtrise les dossiers.
Becassine , Posté
Il faut le changement au Tampon.
Andrew, Posté
57% de la population réunionnaise a une bonne opinion de cette députée et de son bilan (sondage HARIS pour Réunion 1ere publié en début de semaine) : les 43% restants peuvent se défouler anonymement derrière leurs écrans, leurs commentaires haineux ne changeront rien à sa réélection
Huguette , Posté
Au moins elle ne s'est pas vendue à Macron et n'a pas appelé à voter pour lui : rien que pour ça elle aura mon bulletin de vote et de toute ma famille !
Proche de didix , Posté
Une proche de didix. Son cavard lé noir et la raclée arrive.
Andy, Posté
Députée fantôme faut la virer comme DR bilan + que médiocre
Zoreil, Posté
Indemnité is trop dosse pour abandonner
Défaite assurée pour bassire , Posté
Défaite assurée pour bassire. Elle n'a pas su convaincre et défendre la reunion. Place à un autre.