Ce vendredi au Teat Plein Air :

Lorkés Bann Dalon : la bande de potes recomposent un passé festif


Publié / Actualisé
Après avoir été à la manoeuvre pour les deux belles soirées des 50 ans du TÉAT Plein Air (TPA) l'an dernier, la bande de copains créoles récidive en s'emparant vendredi soir du mythique théâtre à ciel ouvert. Avec la volonté toujours chevillée au corps de recomposer le passé de façon festive, en " déringuardisant " l'image de l'orchestre-bal et de la salle verte. (Photos - DR et Teat Plein Air)
Après avoir été à la manoeuvre pour les deux belles soirées des 50 ans du TÉAT Plein Air (TPA) l'an dernier, la bande de copains créoles récidive en s'emparant vendredi soir du mythique théâtre à ciel ouvert. Avec la volonté toujours chevillée au corps de recomposer le passé de façon festive, en " déringuardisant " l'image de l'orchestre-bal et de la salle verte. (Photos - DR et Teat Plein Air)

Lorkès Bann Dalon, c’est avant tout un esprit de famille qui perdure depuis une vingtaine d’années. Une bande de potes qui se laissent guider par leur passion de la musique pour distiller la joie partout où ils passent.

Leur histoire a démarré au village jeunes du Chaudron et voilà maintenant une décennie que les âmes rieuses de Joron, Arlanda et Lacaille dansent dans la poussière soulevée par les concerts de Frédéric, Mathieu, Aldo, Rwan et Jérôme qui rafraîchissent la mémoire des fêtes de famille avec l’envie de rendre à l’orchestre de bal et à la traditionnelle salle verte, leurs lettres de noblesse.

Projet à contre-vent dans l’ère des machines et des musiques urbaines synthétiques, cet orchestre analo-généalogique croque ses tracklists de bal lontan avec la joie des connaisseurs et l’expertise des professionnels. Leur amour tangible pour les instruments qu’ils manient et les classiques qu’ils propulsent sur les pistes remplies de danseurs ravis font de leurs performances des moments de joie partagée mêlant tradition et modernité.

Car oui, Lorkès s’approprie le répertoire musical réunionnais tout en surfant sur les courant musicaux actuels et en faisant revivre l’esprit des bals lontan animés par les figures emblématiques que furent Jules Arlanda ou Marie Armande Moutou pour ne citer qu’eux.

Voyage musical de trois heures

" On s’inscrit un peu dans une démarche de sauvegarde de notre patrimoine musical avec cette volonté de faire office de pont entre les générations. Nous la pa vocation à faire de la scène, nout’ objectif cé allé joué la caz do moun’ pour band’ mariages, communions, laniversèr, rogatons et nou la mèm joué pou band’ veillées ! ", sourit Mathieu.

Après avoir été à la manœuvre pour les deux belles soirées des 50 ans du TPA, et pour fêter dignement leurs dix ans d’existence, la bande de copains créoles s’empare donc ce vendredi, des étoiles du Plein Air avec pour objectif d’en faire la plus grande salle verte de l’île le temps d’un soir à travers un choix musical varié et éclectique allant de Maître Gimms, PLL à Michel Admette (excusez du peu !). Durant trois heures, le public embarquera pour un voyage musical en guise de reconnaissance " pour la confiance qu’on nous a accordée ces dix dernières années ".

Un méga lambians

Pour le concert de vendredi, pas de liste de chansons prédéfinies à l’avance comme à leur habitude mais l’orchestre de musique soleil (comme ils aiment à se qualifier) promet quelques surprises, des invités, de la spontanéité, la présence de cuivres…

" Cette alchimie, cette osmose, cet amour qu’on se voue les uns aux autres est à la base de tout. C’est ce lien du cœur qui nous nourrit et qui nous fait avancer en étant toujours connectés la même fréquence ", tiennent à préciser les dalons qui depuis maintenant 4 ans se sont davantage professionnalisés tant sur scène que musicalement, grâce à l’arrivée de Thomas Médéa qui a la charge de tout le volet sonorisation.

Bref, voilà qui promet un " méga lambians " grâce à ces héros de proximité, dont le talent égale la belle sincérité, et dont le but est tout simplement de contenter le public, quelle que soit sa tranche d’âge.

Pour ceux qui n’auraient pu se déplacer vendredi, une séance de rattrapage est d’ores et déjà annoncée le 1er juillet, à la Cité des Arts ! Alors, notez bien cette date dans votre agenda.

vw/www.ipreunion.com/

Lorkés Bann Dalon, vendredi 6 mai au TPA, 20 heures

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !