Mission locale :

Tip Top Challenge: un dispositif pour accompagner les jeunes à trouver leur emploi


Publié / Actualisé
Ce mercredi 3 mai 2022, les Missions Locales Nord, Est et Sud avec Capital Formation ont lancé le TIP TOP CHALLENGE, un dispositif d'accompagnement ouvert et sur-mesure, co-construit avec le jeune qui reste l'acteur principal de son parcours. À La Réunion, le nombre de jeunes ayant décroché du système de formation initiale est estimé par le Rectorat à 2 495 jeunes en 2021. Parmi ces jeunes, 55% sont mineurs et 535 d'entre eux se retrouvent sans solution immédiate et adaptée. Nous publions ci-dessous le communiqué. (Photo - Mission Locale)
Ce mercredi 3 mai 2022, les Missions Locales Nord, Est et Sud avec Capital Formation ont lancé le TIP TOP CHALLENGE, un dispositif d'accompagnement ouvert et sur-mesure, co-construit avec le jeune qui reste l'acteur principal de son parcours. À La Réunion, le nombre de jeunes ayant décroché du système de formation initiale est estimé par le Rectorat à 2 495 jeunes en 2021. Parmi ces jeunes, 55% sont mineurs et 535 d'entre eux se retrouvent sans solution immédiate et adaptée. Nous publions ci-dessous le communiqué. (Photo - Mission Locale)

Construit sur 5 phases d’une durée totale de 16 semaines, le TIP TOP CHALLENGE vise à transmettre à des jeunes encore mineurs, sortis du système scolaire et qui n’ont pas (ou très peu) de connaissance du monde du travail, les clés nécessaires pour apprendre à se connaitre, mettre en évidence leurs talents et développer leurs potentiels pour ainsi trouver leur voie et conduire en autonomie leur projet professionnel.

"Tip Top Challenge est un élément de politique publique nationale qui a eu la capacité de s’adapter sur le territoire. On ne peut pas passer à côté de cette chance parce que la réalité de notre territoire est complexe pour les jeunes, et particulièrement pour les jeunes de 16 ans. Ce que je vous trouve intéressant dans ce projet, c’est que nous allons avec détermination casser les déterminismes sociaux. A partir du moment où les politiques publiques sont arc-boutées sur l’égalité dans l’éducation et la santé, alors nous sommes sur la bonne voie de lutte contre les inégalités", explique Ericka Bareigts, Maire de Saint-Denis et Présidente de la Mission Locale Nord.

"La formation que je suivais en maçonnerie ne me plaisait pas à la base, j’ai été découragé et j’ai arrêté l’école. J’ai ensuite découvert le parcours du Tip Top Challenge à la mission locale de Saint-Louis. Ça m’a permis de me faire des amis, de découvrir comment prendre le bus, de reprendre confiance en moi et d’avoir le courage d’aller en avant et de ne pas abandonner. Aujourd’hui j’ai le projet de m’orienter dans l’informatique", témoigne Erwan, 17 ans, de Mission Locale Sud.

- Respecter l'obligation de formation par des solutions adaptées pour les mineurs décrocheurs et en rupture -

"Indissociable de l’émancipation individuelle et de la réduction des inégalités, l’obligation de formation constitue la pierre angulaire de la Stratégie Pauvreté. Elle s’inscrit pleinement dans la lutte contre le décrochage scolaire qui nous mobilise avec le rectorat et les Missions Locales notamment.

Pour ce public cible nous sommes sur un enjeu de raccrochage et de remobilisation avant même une démarche d’accompagnement. Un autre enjeu consistera à travailler avec les parents de ces jeunes mineurs afin de les mobiliser, même quand ils sont difficilement mobilisables ou en situation de difficulté socio-économique", note Camille Dagorne, Sous-préfète chargée de mission cohésion sociale et jeunesse.

- Pré bilan de la 1ère cohorte du Tip Top Challenge Réunion -

À ce jour, 83 jeunes en situation de décrochage scolaire ont intégré le dispositif Tip Top Challenge dans la 1ère cohorte et bénéficient d’un suivi adapté, c’est-à-dire :

• Des séances de coaching individuel et de développement personnel
• Un séjour " Raid aventure " favorisant la cohésion et le dépassement de soi
• Un projet collectif visant à rompre avec les situations d’échecs : valorisation des compétences, estime de soi et émergence de talent.
• Une aide quotidienne (repas/transport) ainsi qu’une aide financière afin de lever les freins

Sur ces 83 jeunes :

• 85% sont sans diplômes
• 4 sont parents
• 32% sont des femmes
• 80% des jeunes en situation de décrochage sont toujours en parcours à quelques jours de la fin du dispositif
• Les bénéficiaires sont 4 fois par semaine sur le lieu de vie durant tout le parcours

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !