Formation professionnelle :

Université de La Réunion : 41 étudiants reçoivent le statut national d'étudiant-entrepreneur


Publié / Actualisé
Mercredi 4 mai 2022, 41 étudiants ont reçu le statut national d'étudiant-entrepreneur lors d'une cérémonie organisée à l'Université de La Réunion. Frédéric Miranville, président de l'Université et Frédéric Annette, président du Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entreprenariat, (Pepite) ainsi que des représentants de la Région et du Département étaient présents pour l'occasion. (Photos - Université de La Réunion)
Mercredi 4 mai 2022, 41 étudiants ont reçu le statut national d'étudiant-entrepreneur lors d'une cérémonie organisée à l'Université de La Réunion. Frédéric Miranville, président de l'Université et Frédéric Annette, président du Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entreprenariat, (Pepite) ainsi que des représentants de la Région et du Département étaient présents pour l'occasion. (Photos - Université de La Réunion)

Le but de ce statut national d'étudiant-entrepreneur : aider les étudiants à la création ou à la reprise d'activité, par le biais de diplômes universitaires spécifiques, appelés "initiation à l’entrepreneuriat" et "entrepreneuriat".

Pour Evan Cany, 22 ans, en première année de master à l'école de management de La Réunion et auto-entrepreneur, le dispositif Pépite lui a apporté trois choses. " La première c'est l'accompagnement personnalisé, la deuxième c'est bien-sûr l'espace co-working où je peux recevoir librement mes fournisseurs et mes partenaires, confie-t-il. Et enfin, la dernière chose c'est le réseau qui est très important car il permet de booster mon projet grâce aux contacts de l'Université et des acteurs du territoire que l'on rencontre grâce au dispositif. "

L'objectif final de ce statut particulier : savoir comment devenir entrepreneur, être accompagné dans sa démarche et enrichir sa stratégie et son réseau. La formation attire de plus en plus de jeunes : si 41 étudiants ont été diplômés cette année, l'an dernier ils n'étaient que 19.

Frédéric Miranville, fier de ce pôle entreprenariat, souhaite faire du statut national d'étudiant-entrepreneur " un véritable levier et accélérateur dans la concrétisation des projets étudiants". Le président de l'Université de La Réunion veut " faire connaître l'entreprenariat auprès des étudiants comme l'une des possibilités d'insertion professionnelle ".

- Créer une dynamique territoriale -

Selon Frédéric Maillot, vice-président de la Région, " il s'agit de faire en sorte que l'entreprenariat ne dépende pas d'une classe sociale mais qu'il puisse permettre à chacun de trouver sa place. Il faut apprendre aux jeunes le goût de l'effort, de l'échange et de l'innovation. Créer c'est s'émanciper, et s'émanciper c'est se libérer".

Flora Augustine-Etchevery, vice-présidente du Conseil départemental, salue cette initiative qui encourage les jeunes à se lancer dans la voie de l'entrepreneuriat. " Je suis persuadée que c'est une voie privilégiée pour l'insertion durable et qui permet de valoriser les potentiels tout en répondant aux besoins du territoire ", conclut l'élue.

mp/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !