Emploi :

Le chômage deux fois plus important à La Réunion que la moyenne européenne, quatre fois plus à Mayotte


Publié / Actualisé
A l'occasion de la Journée de l'Europe, l'Insee fait le point sur les taux de chômage dans les territoires français de l'océan Indien en comparaison avec le reste des régions de l'Union européenne. A La Réunion, le taux est de 2,5 fois supérieur à la moyenne de l'UE, à Mayotte il est quatre fois supérieur. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'Insee (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'occasion de la Journée de l'Europe, l'Insee fait le point sur les taux de chômage dans les territoires français de l'océan Indien en comparaison avec le reste des régions de l'Union européenne. A La Réunion, le taux est de 2,5 fois supérieur à la moyenne de l'UE, à Mayotte il est quatre fois supérieur. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'Insee (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La Journée de l’Europe le 9 mai et la Présidence française de l’Union européenne au 1er semestre 2022 sont l’occasion de communiquer sur les disparités de taux de chômage entre régions européennes en 2021, notamment au sein des Régions ultrapériphériques (RUP), relaie l'Insee. En 2021, en moyenne annuelle, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s’élève à 18 % de la population active à La Réunion. C’est environ 2 fois plus que la moyenne nationale (7,9 %) et 2,5 fois plus que celle de l’Union européenne (7,0 %). À Mayotte, le taux de chômage au 2e trimestre 2021 s’établit à 30 %, à un niveau environ 4 fois supérieur aux moyennes nationale et européenne.

La Réunion et Mayotte font partie des 26 régions européennes (sur 242 régions au sens NUTS 2) pour lesquelles le taux de chômage dépasse 14 %, soit le double de la moyenne européenne. Le taux de chômage est plus élevé qu’à La Réunion dans cinq régions espagnoles, trois italiennes et trois grecques. Il est aussi plus élevé à Mayotte, qui est la région européenne au plus fort taux de chômage.

Parmi les régions européennes, La Réunion et Mayotte partagent avec les autres régions ultrapériphériques (RUP) l’éloignement des marchés d’approvisionnement et d’exportation, ainsi qu’une taille limitée du marché local, ce qui limite leur potentiel de développement économique et peut donc se traduire par un déficit d’emplois. Pour autant, dans les RUP portugaises des Açores et de Madère, le taux de chômage est proche de la moyenne européenne (respectivement 7 % et 8 %). Dans la RUP espagnole des Canaries, le taux de chômage est en revanche de 23 %.

Comme dans les autres départements et régions d’Outre-mer (Drom) français (hors Mayotte), le taux de chômage à La Réunion se situe en 2021 au-dessous de son niveau d’avant crise sanitaire : il s’élevait à 21 % en 2019. À Mayotte, le taux de chômage revient au 2e trimestre 2021 à son niveau d’avant la pandémie. Au sein des autres RUP, il augmente en revanche nettement aux Canaries. Dans les RUP portugaises, il augmente légèrement à Madère et diminue un peu aux Açores.

À La Réunion, en 2021, le taux de chômage des hommes (19 %) est supérieur à celui des femmes (17 %). Il s’agit d’une spécificité réunionnaise : dans toutes les autres régions européennes où le taux de chômage global est supérieur à 14 %, le taux de chômage féminin est supérieur à celui des hommes. Par exemple, à Mayotte, le taux de chômage des femmes est de 36 % contre 25 % pour les hommes. Le taux de chômage masculin à La Réunion est ainsi le 4e plus élevé des régions européennes, après celui de Mayotte, des Canaries et de la ville de Ceuta en Espagne. De son côté, le taux de chômage féminin est le 26e plus élevé.

Le taux de chômage des jeunes de 15 à 29 ans s’élève à 34 % à La Réunion et à 43 % à Mayotte, contre 14 % en moyenne en France et 13 % en moyenne dans l’Union européenne.

Plus d'informations sur le site de l'Insee.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !