Vie chère :

Hausse possible du BQP : Karine Lebon lance un signal d'alarme


Publié / Actualisé
Karine Lebon, députée de la deuxième circonscription s'inquiète d'une possible hausse du prix du Bouclier-Qualité Prix, à la demande des industriels, impactés par l'augmentation de leurs dépenses. Elle alerte sur les conséquences que cela pourrait avoir pour les réunionnais.es. Nous publions ci-dessous son communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Karine Lebon, députée de la deuxième circonscription s'inquiète d'une possible hausse du prix du Bouclier-Qualité Prix, à la demande des industriels, impactés par l'augmentation de leurs dépenses. Elle alerte sur les conséquences que cela pourrait avoir pour les réunionnais.es. Nous publions ci-dessous son communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C’est avec beaucoup d’inquiétude que j’apprends que le Bouclier-Qualité Prix pourrait être remis en cause, à la demande d’industriels, eux-mêmes impactés par l'augmentation de divers postes de dépenses. S’il a évidemment des limites, le BQP permet d’atténuer les prix de produits de première nécessité notamment. C’est un signal d’alarme que je tire ici. La révision du BQP aurait de lourdes conséquences pour les ménages réunionnais les plus modestes.

Plus largement, la menace qui pèse aujourd’hui sur le BQP nous rappelle à quel point les attentes des Réunionnais à propos de la vie chère n’ont pas été satisfaites. Il a fallu des crises sociales retentissantes pour que le sujet soit régulièrement posé sur la table avant d’être aussitôt remisé au placard.

La vie chère a, certes, une explication géographique, mais elle est aussi parfois entretenue par certains acteurs économiques de notre territoire en situation de monopole. J’appelle les services de l’État a faire preuve de la plus extrême vigilance pour assurer en ces temps troublés l'ordre public économique. Je poserai à ce sujet une question écrite au gouvernement.

Répondre au problème de la vie chère est aujourd’hui une urgence politique et sociale. Face à la menace d’une flambée des prix dans les semaines qui viennent, l’intervention des pouvoirs publics est attendue et indispensable."

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !