Distribution des enveloppes de vote :

Elections à la CCIR : le groupement Union Péi porte plainte contre La Poste


Publié / Actualisé
Dans le cadre des élections à la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) qui se tiennent jusqu'au 17 mai, le groupement Union Péi, qui présente une liste et les sociétés gérées par le groupe SFER, indique avoir déposé une plainte à l'encontre de La Poste. Le groupement soupçonne des vols en raison de plus de 200 enveloppes de vote manquantes. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans le cadre des élections à la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) qui se tiennent jusqu'au 17 mai, le groupement Union Péi, qui présente une liste et les sociétés gérées par le groupe SFER, indique avoir déposé une plainte à l'encontre de La Poste. Le groupement soupçonne des vols en raison de plus de 200 enveloppes de vote manquantes. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Bien que le vote des chefs d'entreprises s'effectue de manière électronique, les sociétés doivent recevoir un courrier avec les matériels de vote à savoir les professions de foi et les codes d'accès pour procéder au vote. Dans ce cadre, le groupement Union Péi soupçonne des vols ou tentatives de vols d'enveloppes de vote, ayant dû faire face à un nombre important d'enveloppes manquantes.

"Plus de 1000 enveloppes étant manquantes, nous avons déposé une réclamation auprès de La Poste" indique alors le groupement. Prévoyant de porter plainte, le groupement affirme que "comme par miracle, moins d’une heure plus tard, nous avons été informés que trois caisses contenant plus de 800 enveloppes avaient été retrouvées au niveau du centre de tri". Or, après recomptage, "il manque toujours 202 enveloppes non distribuées". Le groupement Union Péi estime qu'elles ont "sans aucun doute [été] détournées".

Martial Pierret, du groupement, affirme que "des enveloppes de vote sont mises de côté dans certains centres de tri manuel, en attente de réclamation. Les réclamations étant rares voire inexistantes, les plis sont gardés jusqu’aux derniers jours de vote et remis aux commanditaires." Une méthologie qu'il dénonce, alors qu'il indique soupçonner une "fraude électorale", dans le cas où les enveloppes "subtilisées" seraient utilisées pour "voter à la place de l’électeur".

Le groupement Union Péi affirme que dans le cadre de cette campagne, "de très nombreuses entreprises n’ont pas reçu leurs enveloppes de vote", et dénonce "l’incapacité de La Poste à remplir sa mission de service public, et au pire sa complicité dans le détournement des courriers".

Une plainte auprès de la procureure de Saint-Denis a donc été déposée par le groupement Union Péi "et les sociétés contrôlées par le groupe SFER victimes de vol", ajoute le groupement, "pour vol et tentative de vol d’enveloppes de vote, à l’encontre de La Poste de La Réunion.

Contactée sur cette affaire, La Poste indique qu'elle "ne commente pas les procédures en cours".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !