Météo France Réunion :

Saison des pluies : un bilan excédentaire de plus de 40 % entre décembre et avril


Publié / Actualisé
Après 3 saisons déficitaires, on renoue enfin avec une vraie saison des pluies (période décembre-avril). Avec un bilan de +40%, la saison des pluies 2021-2022 se situe au 5ème rang des saisons les plus pluvieuses à La Réunion depuis 1972 juste derrière les saisons 1979-80, 1986-87, 2017-18 et 1992-93. De décembre à avril, la température moyenne a dépassé de 0,47°C la normale 1981-2010, ce qui place cette saison des pluies au 8ème rang des plus chaudes depuis 1969. Nous publions ci-dessous le communiqué de Météo France. (Photo : rb/www.ipreunion.com)
Après 3 saisons déficitaires, on renoue enfin avec une vraie saison des pluies (période décembre-avril). Avec un bilan de +40%, la saison des pluies 2021-2022 se situe au 5ème rang des saisons les plus pluvieuses à La Réunion depuis 1972 juste derrière les saisons 1979-80, 1986-87, 2017-18 et 1992-93. De décembre à avril, la température moyenne a dépassé de 0,47°C la normale 1981-2010, ce qui place cette saison des pluies au 8ème rang des plus chaudes depuis 1969. Nous publions ci-dessous le communiqué de Météo France. (Photo : rb/www.ipreunion.com)

La saison des pluies climatologique s’étend de décembre à avril. Cette année, elle débute véritablement en février avec 2 épisodes cycloniques qui apportent des pluies abondantes dans les Hauts. Elle se termine par un mois d’avril exceptionnellement pluvieux.

Si décembre 2021 affiche une pluviométrie proche de la normale (+10% en moyenne), le bilan est contrasté. L’Est et le Sud Sauvage sont largement excédentaires tandis que l’Ouest est déficitaire. Dans les Hauts, les  valeurs sont généralement faiblement déficitaires. Sur l’Est, on distingue principalement l’épisode pluvio-orageux du 22 au 23 qui donne des pluies diluviennes.

Dans la continuité de décembre, le mois de janvier 2022 est faiblement excédentaire (+10% en moyenne), mais moins contrasté. C’est surtout la frange côtière du Nord-Est qui est largement excédentaire tandis que les valeurs dans les Hauts restent faiblement déficitaires. Le mois est marqué par une succession d’épisodes pluvio-orageux en première et deuxième décades sur le Nord et l’Est, en particulier du 11 au 15.

Le 3 février, le Cyclone Tropical Intense Batsirai longe lentement l’arc des 200 km de distance au nord de la Réunion. Du 2 au 4, des pluies diluviennes se déversent sur le département tout en étant abondantes et torrentielles dans les Hauts (700 mm à 2000 mm). Puis du 19 au 23, La Réunion est sous l’influence pluvieuse du Cyclone Emnati qui passe toutefois à bonne distance entre 350 et 400 km au nord du département. Les cumuls de pluie dans les Hauts (2 fois moins que Batsirai) sont tout de même conséquents (300 mm à 900 mm). Grâce à ces 2 épisodes, le bilan de ce mois de février atteint +60%. Ce qui le place au 7ème rang des mois de février les plus pluvieux depuis 51 ans. C’est dans les Hauts du Sud-Ouest que le bilan est le plus excédentaire (2150 mm en moyenne, soit 3 fois plus de pluie que d’habitude).

Le mois de mars est beaucoup plus calme. Ce qui nous donne un bilan proche de la normale (-15%). La plupart des postes sont faiblement déficitaires. Seul le Nord affiche un déficit notable (-40%) contrastant avec le Sud Sauvage (+20%). On ne distingue qu’un épisode pluvieux marqué du 13 au 15 sur l’Est et le Sud Sauvage. Sinon le reste du mois est caractérisé par des évolutions orageuses ponctuelles et isolées.

Le début du mois d’avril est marqué par un épisode pluvieux remarquable digne d’un épisode cyclonique. Du 1er au 5, une alimentation chaude et très humide en basse couche est surmontée en altitude d’une poche d’air froid quasi stationnaire. Cette concordance renforce et entretient l’instabilité de la masse d’air. Des cumulonimbus à caractère orageux se régénèrent et déversent des pluies diluviennes sur la moitié est de La Réunion. Ces pluies deviennent torrentielles le 3 sur le Cirque de Salazie (415 mm à 575 mm en 12h). En l’espace de 5 jours, le bilan du mois est déjà largement excédentaire. D’autres épisodes pluvieux, quoique bien plus modestes, vont s’ajouter le reste du mois pour au final présenter un bilan mensuel exceptionnel (+240%). Ce qui constitue un record pour un mois d’avril depuis 51 ans.

Après 3 saisons déficitaires, on renoue donc enfin avec une vraie saison des pluies. Avec un bilan de +40%, la saison des pluies 2021-2022 se situe au 5ème rang des saisons les plus pluvieuses depuis 1972 juste derrière les saisons 1979-80, 1986-87, 2017-18 et 1992-93.

Les excédents les plus importants concernent le Sud Sauvage (3416 mm en moyenne pour une normale de 2299 mm), secteur qui avait été correctement arrosé les 3 années précédentes contrairement aux autres régions. Mais ce sont surtout les Hauts qui profitent de cette manne pluvieuse (4119 mm en moyenne pour une normale de 2759 mm) permettant de refaire partiellement les réserves après 3 années sèches. L’Est et le Sud-Ouest présentent aussi des excédents notables (environ +35 % en moyenne) alors qu’avec "seulement" +20 % en moyenne le Nord et l’Ouest sont les zones les moins excédentaires.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !