Pandémie :

Un nouveau milliardaire toutes les 30 heures, un nouveau million de pauvres toutes les 33 heures


Publié / Actualisé
Un nouveau rapport d'Oxfam montre que la pandémie a vu émerger 573 nouveaux milliardaires, au rythme d'un milliardaire toutes les 30 heures. Selon les estimations, 263 millions de personnes supplémentaires pourraient basculer dans la pauvreté extrême cette année, au rythme d'un million de personnes toutes les 33 heures. Les grandes entreprises ont elles aussi enregistré des bénéfices records. Dans le secteur de l'agroalimentaire, on compte 62 nouveaux milliardaires alors que les prix du pain, de la farine ou de l'huile flambent. Nous publions le rapport ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Un nouveau rapport d'Oxfam montre que la pandémie a vu émerger 573 nouveaux milliardaires, au rythme d'un milliardaire toutes les 30 heures. Selon les estimations, 263 millions de personnes supplémentaires pourraient basculer dans la pauvreté extrême cette année, au rythme d'un million de personnes toutes les 33 heures. Les grandes entreprises ont elles aussi enregistré des bénéfices records. Dans le secteur de l'agroalimentaire, on compte 62 nouveaux milliardaires alors que les prix du pain, de la farine ou de l'huile flambent. Nous publions le rapport ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- La fortune des milliardaires explose, le coût de la vie aussi -

La fortune des milliardaires a augmenté davantage en deux ans de pandémie que lors des 23 dernières années. Les milliardaires détiennent au total l’équivalent de 13,9 % du PIB mondial. Ce pourcentage a triplé depuis 2000. Les milliardaires possédant des parts dans l’énergie, l’industrie pharmaceutique, la technologie et l’agroalimentaire ont particulièrement profité de la crise.

La richesse des milliardaires des secteurs de l’agroalimentaire et de l’énergie a augmenté de 453 milliards de dollars ces deux dernières années, soit 1 milliard tous les deux jours.

Pour les autres, c’est le coût de la vie qui explose. Farine, huile de cuisson, carburants, électricité… Dans le monde entier, les prix s’envolent. Partout, les gens n’ont d’autre choix que de réduire leurs dépenses ou d’affronter le froid plutôt que de chauffer leur maison.

Depuis le début de la pandémie, les inégalités de toutes natures sont montées en flèche. Selon l’analyse menée par Oxfam sur les données les plus récentes de Forbes27 :

• Le monde compte aujourd’hui 2.668 milliardaires, soit 573 de plus qu’au début de la pandémie en 2020.

• Ces milliardaires détiennent une fortune cumulée de 12.700 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation réelle de 3.780 milliards de dollars (+42 %) pendant la pandémie de COVID-19.
• La richesse totale des milliardaires équivaut désormais à 13,9 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, contre 4,4 % en 2000.

• Les 10 hommes les plus riches détiennent davantage que le cumul des 40 % les plus pauvres de l’humanité.

• La fortune des 20 milliardaires les plus riches est supérieure au PIB de toute l’Afrique subsaharienne.

• Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, l’est tellement qu’il pourrait perdre 99 % de sa fortune et rester dans les 0,0001 % des personnes les plus riches sur la planète. Sa fortune a bondi de 699 % depuis 2019

- Pour le secteur agroalimentaire, des bénéfices record -

Il y a désormais 62 nouveaux milliardaires dans le secteur de l’agroalimentaire. Dans ce secteur, la famille Cargill, qui contrôle avec 3 autres acteurs 70% du marché de l’agro-alimentaire, a vu sa fortune augmenter de 20 millions de dollars par jour depuis le début de la pandémie grâce à sa position dominante sur le marché. L’année dernière, avec un revenu net de 5 milliards, Cargill a enregistré les bénéfices les plus importants de son histoire et a versé 1,13 milliard de dollars de dividendes, dont la majeure partie a bénéficié aux membres de la famille. À elle seule, la famille Cargill compte 12 milliardaires. Ils étaient 8 avant la pandémie.

Cette augmentation de fortune, n’est pas le résultat de la main invisible du marché. Cargill a profité des aides publiques mais aussi de sa position dominante pour spéculer sur les prix de l’alimentation.

Ces bénéfices historiques du secteur agroalimentaires, qui profitent aux PDG et aux actionnaires, font échos avec la hausse insupportable des prix des denrées alimentaires observées en France et dans le monde depuis plusieurs mois. Ainsi, en France, en un an, le prix du pain a augmenté de 3,8%, la farine et autres céréales ont augmenté de 9,7%, les pâtes de 12,3% et les huiles alimentaires (hors huile d’olive) de 15% !

- Les demandes d’Oxfam -

Oxfam appelle le gouvernement à :

- Faire contribuer ceux qui se sont enrichis grâce à l’action publique pendant la crise : les ultra-riches. Une taxe exceptionnelle sur les profits des multinationales devrait être mise en place, accompagnée du rétablissement d’un véritable impôt sur les grandes fortunes pour faire contribuer les milliardaires de manière juste.
- Instaurer un blocage des prix temporaire sur certains produits de première nécessité, notamment sur les denrées alimentaires.
- Adopter les 15 mesures de notre Manifeste fiscal au plus vite.

Lire le rapport complet ici

   

1 Commentaire(s)

Amonavis, Posté
À mon avis, la priorité des priorités et qui est impossible à obtenir, c'est l'intelligence des consommateurs.Quelqu'un change de téléphone parce qu'on lui offre un neuf '' gratuit '' L'opérateur qui offre ce téléphone s'enrichit alors qu'un cadeau gratuit ne peut pas l'enrichir.C'est là qu'il faut comprendre l'arnaque.La majorité des gens voit les méchants russes qui agressent les gentils Ukrainiens, Les méchants Russes et Ukrainiens ( le peuple ) laissent des plumes.Les autres s'enrichissent..- Le nouveau passeport a été utilisé pour acheter une maison de campagne de 8 millions de dollars dans la ville de Rishpon. Elle mesure 950 mètres carrés, dispose d'une piscine avec 9 tonnes d'eau de mer et d'une autre maison de 120 mètres pour les gardes de sécurité. Quatre anciens gardes du corps du SAS veillent à la tranquillité du couple, pour un coût mensuel de 12 000 £Ont également été achetés trois voitures: deux Lexus en version blindée et une Maybach en version pare-balles pour 790 000 eurosEt bla, bla, bla.