Rappel de produits à répétition :

Consommation : la tendance est au fait-maison pour mieux manger


Publié / Actualisé
Kinder (Ferrero), pizzas Buitoni (Nestlé)... Face aux rappels de produits alimentaires à répétition et aux potentiels risques pour la santé, les Réunionnais font de plus en plus attention à ce qu'ils mettent dans leurs assiettes. Beaucoup font preuve d'une vigilance accrue concernant les étiquettes et la provenance des produits alimentaires. Les consommateurs semblent désormais privilégier le fait maison. Une ombre au tableau : cette volonté de mieux manger est freinée par la hausse des prix (Photo rb/www.ipreunion.com)
Kinder (Ferrero), pizzas Buitoni (Nestlé)... Face aux rappels de produits alimentaires à répétition et aux potentiels risques pour la santé, les Réunionnais font de plus en plus attention à ce qu'ils mettent dans leurs assiettes. Beaucoup font preuve d'une vigilance accrue concernant les étiquettes et la provenance des produits alimentaires. Les consommateurs semblent désormais privilégier le fait maison. Une ombre au tableau : cette volonté de mieux manger est freinée par la hausse des prix (Photo rb/www.ipreunion.com)

Corinne, maman de deux adolescents a modifié ses habitudes depuis qu’elle a eu connaisance de ces rappels de produits à répétition. "Nous avons changé, maintnant nous prenons nos pizzas chez les petits artisans à Sainte-Marie." Concernant les chocolats, la mère de famille a décidé de totalement les arrêter.  Emmanuella, également maman, ne se pose même pas la question, pour elle, c’est cuisine traditionnelle ou rien. "Comme bon Réunionnais qui se respecte, on aime les plats fait maison" dit-elle

Lire aussi - Alimentation : plus 4.000 produits rappelés depuis le début de l'année

"Les gens ont peur", indique Lorraine Caro, diététicienne-nutritionniste à Saint-Pierre. "Certains patients, ne sachant pas quoi faire, continuent de manger ces produits la boule au ventre", dit-elle. La professionnelle donne donc des alternatives et pour elle, rien de mieux que le fait maison. "On essaie de sensibiliser les patients à faire plus soi-même, prendre du local et de l’artisanal." Lorraine Caro explique, que "pour sortir des plats tout prêt, on peut cuisiner ou faire de l’assemblage de produits en mettant des féculents, de la viande et des légumes".

Selon Ipsos Océan indien, les rappels successifs de produits alimentaires "ne sont pas de nature à rassurer les gens". "Les inquiétudes alimentaires et la vigilance des consommateurs s’amplifie depuis une dizaine d’années", explique Armelle Garnier, directrice générale. Elle explique ce phénomène par le fait que "les gens ont plus d’informations avec les réseaux sociaux, les reportages". "Aujourd’hui les consommateurs sont plus informés sur ce qu’ils ont dans l’assiette", dit-elle. Et donc, "cette préoccupation de se dire je fais attention à ce que je mange est de plus en plus présente", souligne Armelle Garnier.

Seul bémol pour Armelle Garnier, certes les Réunionnais essaient désormais de faire attention à ce qu’ils mangent, mais leurs efforts sont freinés par les prix et leur augmentation. "L’intention de manger moins de plats industrialisés est là, le souci c’est que bien manger coûte cher", note la directrice générale.

- Une plainte déposée par Foodwatch –

A noter que l'organisation non gouvernementale de défense des consommateurs Foodwatch a annoncé avoir déposé plainte avec plusieurs familles de victimes. Et ce, pour "mise en danger de la vie d’autrui", "tromperie aggravée" ou encore "atteintes involontaires à l’intégrité de la personne". Le procureur de la République de Paris a ouvert une information judiciaire concernant les pizzas Buitoni potentiellement contaminées à la bactérie E.coli et une enquête a été ouverte en Belgique concernant les chocolats Kinder contaminés à la salmonelle.

Pour rappel, des produits Kinder, de la marque Ferrero, ont été rappelés le 4 avril dernier suite à des cas suspects de salmonellose. Tous les produits fabriqués à l'usine d'Arlon, fermée par les autorités belges, ont été rappelés.Du côté de Buitoni, un lien a été établi entre des pizzas de la marque détenue par le groupe Nestlé et certains cas récents de contaminations à la bactérie Escherichia coli chez des enfants français. Depuis, une plainte visant une deuxième gamme a été déposée.

Lire aussi - La préfecture demande de ne pas consommer et de jeter "immédiatement" certains produits Kinder

ma.m/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !