Allègement des restrictions sanitaires :

Les réservations pour voyager hors de La Réunion s'envolent


Publié / Actualisé
Le lundi 16 mai 2022, soit depuis un peu plus de deux semaines, les motifs impérieux ont été levés pour les personnes non-vaccinées au Covid-19. Désormais donc, plus besoin de pass vaccinal. Pour les non vaccinés un test négatif suffit pour se déplacer et se rendre en métropole ou dans les pays de la zone Océan indien. Malgré une hausse du prix des billets, ce net allégement des restrictions sanitaires a provoqué une augmentation des réservations pour voyager en dehors de l'île. Le constat est fait par les compagnies aériennes et les agences de voyages (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Le lundi 16 mai 2022, soit depuis un peu plus de deux semaines, les motifs impérieux ont été levés pour les personnes non-vaccinées au Covid-19. Désormais donc, plus besoin de pass vaccinal. Pour les non vaccinés un test négatif suffit pour se déplacer et se rendre en métropole ou dans les pays de la zone Océan indien. Malgré une hausse du prix des billets, ce net allégement des restrictions sanitaires a provoqué une augmentation des réservations pour voyager en dehors de l'île. Le constat est fait par les compagnies aériennes et les agences de voyages (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Du côté d’Air France, depuis la levée des motifs impérieux "on voit un engouement similaire aux années avant le Covid. La tendance juillet-août est similaire à celle des années hors crise sanitaire". Toutefois, "il est encore un peu tôt pour pour savoir si cette tendance va se confirmer", déclare la compagnie aérienne. "Il y a certes plus de monde mais on ne peut pas encore le quantifier", ajoute-t-elle.

Pour sa part Air Austral n’a pas noté de boom des réservations, mais "plutôt une progression par rapport à la demande de voyage". La compagnie explique que la tendance a commencé à se dessiner sur la liaison métropole-Réunion, dès que le pass vaccinal a été suspendu. "En parallèle, on note une reprise du réseau régional au fil des annonces de réouverture des lignes et levées des restrictions de voyage", indique la compagnie. "Ce qui est certain, c'est que les réservations sont en hausse par rapport à la saison décembre-janvier" note Air Austral. Mais le niveau de ventes reste encore en-dessous de celui d'avant le Covid, même, "si on tend à revenir à la normale", dit encore la compagnie

Pour Corsair, "les bonnes dynamiques de ventes s’amplifient depuis une dizaine de jours à La Réunion, ce qui peut s’expliquer par la levée des motifs impérieux". La compagnie explique que "la levée de ces motifs facilite les départs des voyageurs qui, depuis plusieurs mois nous font part de leur grande envie de repartir en voyage". Une tendance de réservations à la hausse "annonciatrice d’une bonne saison".

Lire aussi -  Covid-19 : les pays de la zone Océan Indien de nouveau accessibles aux non-vaccinés

- Une accélération des réservations dans les agences de voyages -

À quelques semaines des vacances de juillet-août, les agences de voyages notent elles aussi une hausse des réservations. "Cette accélération est due à la fin des motifs impérieux", estime le gérant d'Alizoa Voyages, Patrick De Biasi. Il affirme que "les persones non-vaccinées se jettent sur les billets d’avion pour enfin aller en Métropole".

Il  précise "les Réunionnais ont toujours été de grands voyageurs et l’épisode Covid n’a pas freiné leurs appétits. La crise sanitaire a juste changé la finalité du voyage". Il relève que les clients font "plus de long voyages et ont plus d’attentes en termes de découverte. Le voyage sans but ou seulement récréatif semble se réduire".

Au sein de son agence, la destination privilégiée par les Réunionnais pour cette année reste la Métropole. Viennent ensuite Maurice et l’Afrique du Sud. Dubaï, nouvelle destination proposée au décollage de Gillot, est aussi très demandée, ainsi que les Seychelles. Petite ombre au tableau : "le problème est qu’après deux à trois ans sans voyager, les clients ont oublié ce que coûte un voyage", souligne Patrick De Biasi.

Chez Austral Voyage on remarque aussi que "l'allègement des motifs impérieux a suscité des demandes de devis vers la métropole". Dany Allane, le directeur de l'agence note même que "cette tendance ne concerne pas seulement les vacances de juillet-août. Nous avons noté une recrudescence des devis pour les mois de septembre, octobre et novembre".

Chez Papang tour, le ton est plus à la retenue. "Nous sommes dans une activité normale. Il n'y a pas eu d'explosion pour partir en métropole." Selon Virginie Fontaine, responsable d'agence, "les clients attendent d'être sûrs de pouvoir partir, ils se projettent sur le long terme ou réfléchissent plus à leur budget". Elle constate tout de même un certain regain. "Il y a plus d'attentes on sent l'envie de voyager, mais la réalisation est moins évidente. La saison, même si elle s'annonce mitigée, "sera toujours mieux que l'année dernière", dit-elle.

- Le prix des billets ne freine pas l'envie de voyager -

Voyager a toujours un coût. Et depuis le début de l'année, le prix des billets d'avion a augmenté. La hausse s'explique en partie par le conflit ukrainien. "La situation avec l’Ukraine a entraîné une forte augmentation du prix du pétrole et donc du kérosène", explique Air France. Pour la compagnie française, l’augmentation est d’environ 60 euros sur le prix d’un billet aller-retour entre La Réunion et la Métropole. Le carburant est "l'un des premiers postes de dépenses d'une compagnie aérienne", ajoute la compangie. Pour elle ce poste représente entre 20 et 30% des coûts du billet.

"La guerre a indéniablement un impact sur la hausse du prix du fuel. En 2018 - 2019 le carburant représentait 27% de nos dépenses. Pour la période avril à septembre 2021 - 2022  le poids du fuel est de 36%", explique Corsair. "Dans ce contexte, la hausse des tarifs est inéluctable, elle est même indispensable même si on ne peut pas répercuter la totalité de la hausse des coûts de production sur le montant des billers pour ne pas casser la dynamique de reprise", termine la compagnie.

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !