39% de morts en plus par rapport à 2019 :

La Réunion, département avec la plus forte hausse de décès depuis le début de l'année


Publié / Actualisé
À La Réunion, le nombre de décès enregistrés du 1er janvier au 23 mai 2022 est supérieur de 39 % à celui constaté sur la même période de 2019. C'est le département français où l'augmentation est la plus forte. Cette hausse s'élève à + 62 % en janvier, + 48 % en février, + 25 % en mars et + 28 % sur la période allant du 1er avril au 23 mai. Ces chiffres inclus tous les décès, toutes causes confondues. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com
À La Réunion, le nombre de décès enregistrés du 1er janvier au 23 mai 2022 est supérieur de 39 % à celui constaté sur la même période de 2019. C'est le département français où l'augmentation est la plus forte. Cette hausse s'élève à + 62 % en janvier, + 48 % en février, + 25 % en mars et + 28 % sur la période allant du 1er avril au 23 mai. Ces chiffres inclus tous les décès, toutes causes confondues. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com

La Réunion n'est pas l'unique département concerné par cette augmentation, bien qu'il s'agisse du territoire le plus touché par le phénomène. Ainsi, 1er janvier au 23 mai 2022, 273 505 décès, toutes causes confondues, sont enregistrés en France à la date du 3 juin 2022, soit 6,8 % de plus qu’en 2019 (+ 17 527 décès). Ce nombre est toutefois encore provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines.

Sur la période allant du 1ᵉʳ janvier au 18 avril, le nombre de décès, qui était de 212.585 lors de la diffusion du 29 avril, est en effet revu à la hausse pour s’établir à 214?704 à la date du 3 juin, soit une révision de + 1,0 %. La hausse du nombre de décès par rapport à la même période en 2019, qui était estimée à + 6,5 %, est révisée à + 7,6 %.

Entre le 1er janvier et le 23 mai 2022, les décès toutes causes confondues sont moins nombreux qu’à la même période en 2021 (– 6 168, soit – 2,2 %) ou en 2020 (– 2 485, soit – 0,9 %). Si, sur la période janvier-février, les décès en 2022 sont proches des décès en 2021 (– 0,4 %), ils sont nettement supérieurs à ceux de janvier-février 2020 (+ 13,6 %), en raison d’une grippe saisonnière ayant entraîné peu de décès début 2020 ; en comparaison avec janvier-février 2019, les décès en 2022 sont plus élevés de 6,3 %.

En revanche, sur la période mars-avril, les décès de 2022 sont inférieurs à ceux de 2021 (– 2,8 %) et très nettement inférieurs à ceux de 2020 (– 13,3 %), en raison de la 1ère vague de la Covid-19 ; en comparaison avec 2019, sur la période mars-avril, les décès de 2022 sont supérieurs de 9,8 % à ceux de 2019.

Selon les données provisoires du 3 juin 2022, le nombre de décès moyen par jour en France est de 1.860 en avril 2022, soit en légère augmentation par rapport à mars 2022 (1.840). En mars 2022, le nombre moyen de décès quotidiens était en revanche en baisse par rapport à février 2022 (2.030) et janvier 2022 (2.150, conférer la page des Synthèses pluriannuelles).

 Les départements d’outre-mer connaissent une hausse très importante des décès entre 2019 et 2022 sur la période allant du 1ᵉʳ janvier au 23 mai (+ 24 %).

La hausse des décès est particulièrement élevée à La Réunion (+ 39 %) et la moins marquée en Guyane (+ 10 %). Pour les départements d’outre-mer les moins peuplés, ces évolutions doivent être interprétées avec précaution, le nombre de décès pouvant davantage fluctuer d’une année sur l’autre.

   

1 Commentaire(s)

Gestion du Covid, Posté
La gestion du covid à la Reunion à été problématique. Mais chut il ne faut le dire.