Selon la presse écrite :

Emplois au cabinet de Didier Robert : les enquêteurs parisiens de retour à La Réunion


Publié / Actualisé
Selon le Journal de l'île de La Réunion (JIR) et le Quotidien, des policiers de l'OCLIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) sont de retour sur l'île dans le cadre de l'affaire visant Didier Robert sur ses emplois au cabinet lorsqu'il était à la tête du Conseil régional. Pour rappel, la Chambre régionale des comptes avait épinglé l'ex président de Région pour des embauches supposées illégales au cabinet, une affaire révélée par Imaz Press dès 2019 (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)
Selon le Journal de l'île de La Réunion (JIR) et le Quotidien, des policiers de l'OCLIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) sont de retour sur l'île dans le cadre de l'affaire visant Didier Robert sur ses emplois au cabinet lorsqu'il était à la tête du Conseil régional. Pour rappel, la Chambre régionale des comptes avait épinglé l'ex président de Région pour des embauches supposées illégales au cabinet, une affaire révélée par Imaz Press dès 2019 (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)

Selon la presse écrite, les enquêteurs se penchent sur les emplois présumés fictifs au cabinet de l'ex président de Région Didier Robert. Des collaborateurs auraient été entendus à l'hôtel de police Malartic ce mercredi et d'autres auditions doivent suivre dans les prochains jours. Près de 25 personnes seraient convoquées.

Pour rappel, le 6 décembre 2021, des perquisitions avaient eu lieu au siège du Conseil régional à Saint-Denis. Effectuées dans différents services, elles portaient sur l'enquête concernant Didier Robert et ses emplois au cabinet. La procureure de Saint-Denis Véronique Denizot s'était d'ailleurs rendue sur place ainsi qu'une petite dizaine de policiers de l'OCLIFF. Ordinateurs et contrats de conseillers ou de chargés de mission avaient été épluchés, indique le JIR. Des anciens collaborateurs de l'ex président de Région avaient été entendus. Une vingtaine de personnes auraient été auditionnées librement.

Le 6 juillet dernier, le JIR révélait que le procureur de Saint-Denis, à l'époque Eric Tuffery, avait décidé l'ouverture d'une enquête pour des faits présumés de détournement de fonds publics et de prise illégale d'intérêts. Les perquisitions menées en décembre dernier s'inscrivaient alors dans la continuité de l'enquête.

- Embauche supposée illégale de 22 collaborateurs -

Cette procédure fait suite à un signalement effectué par la chambre régionale des comptes (CRC), qui avait épinglé Didier Robert pour l'embauche supposée illégale de 22 collaborateurs de cabinet, en plus des six autorisés par la loi. La justice cherche à savoir si ces collaborateurs "effectuaient véritablement un travail pour lequel ils étaient très bien payés" indiquait le JIR.

Lire aussi - Conseil régional : Didier Robert épinglé pour des embauches supposées illégales au cabinet

Dès 2019, Imaz Press avait révélé qu'une procédure judiciaire était en cours alors qu'une plateforme en ligne avait publié les noms de 166 personnes émargeant "au Cabinet, aux dépendances et apparentés de la Région".

Lire aussi - Emplois au Cabinet de la Région : une procédure judiciaire est ouverte

Pour rappel, Didier Robert a également été condamné en première instance le 21 mai dernier à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des Musées Régionaux. Le président de Région a immédiatement fait appel, suspendant sa condamnation.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Mc kinsay, depuis son mobile , Posté
Didier etait un precursseur dans l emploi des societes de conseil . Il a chargé de mission des personnes tres tres bien renumerees ... 1000000' par an a se partager entre une 20 de pers pendat 3 ans ... missionne pourquoi faire , le pharaon seul le sait
Anonyme, Posté
180 CDD renvoyé en 2018 pour problème budgétaire or que les collaborateurs touchaient un salaire de 5200' . Le syndicat de la Région soit disant qui représentait le personnel n'a même pas intervenu pour d'fendre ses adh'rents .
Philo974, Posté
Tiens tiens on n'entend pas les syndicats avec leurs grandes gueules, eux qui; sous l'ère de Didier Robert, ont cautionné ces embauches de complaisance, au lieu de se battre pour les agents en CDD..Les salariés non reconduits dans leurs CDD devraient porter plainte contre leurs anciens patrons pour discrimination à l'embauche.
Issop, Posté
Dis à lu au revoir la mairie sin dni que lu vise en 2026. À tchao bon vent robert et roberta
Laurent plus faible que zan Marie , Posté
Il faut laisser les policiers faire leur taf.
PkouÉ, Posté
Pourquoi toutes ces descentes de police si c'est pour laisser les affaires dormir.À moins que ! ( Bla, bla, bla, .........)
Louis, Posté
Enquête sur SOFÈR le PNF
Piton trésor aussi , Posté
Justice et vérité.