[PHOTOS - VIDEO] Appel du 18 juin :

Il y a 82 ans le général de Gaulle appelait la France à résister à la barbarie nazie


Publié / Actualisé
Ce samedi 18 juin 2022, la France et La Réunion commémorent l'appel du 18 juin 1940. Ce jour-là, il y a 82 ans, le général Charles de Gaulle lançait son appel aux Français depuis Londres sur les ondes de la BBC. Alors que le Maréchal Pétain avait ordonné la capitulation de la France face à l'Allemagne nazie, quelques mois après le début de la Seconde guerre mondiale, il appelle la France à résister. Une cérémonie commémorative se tient à 9h30 devant la stèle du général de Gaulle à Saint-Denis. Le préfet Jacques Billant, et le général Laurent Cluzel, commandant supérieur des Fazsoi (Forces armées dans la zone sud de l'océan Indien) participent à la commémoration
Ce samedi 18 juin 2022, la France et La Réunion commémorent l'appel du 18 juin 1940. Ce jour-là, il y a 82 ans, le général Charles de Gaulle lançait son appel aux Français depuis Londres sur les ondes de la BBC. Alors que le Maréchal Pétain avait ordonné la capitulation de la France face à l'Allemagne nazie, quelques mois après le début de la Seconde guerre mondiale, il appelle la France à résister. Une cérémonie commémorative se tient à 9h30 devant la stèle du général de Gaulle à Saint-Denis. Le préfet Jacques Billant, et le général Laurent Cluzel, commandant supérieur des Fazsoi (Forces armées dans la zone sud de l'océan Indien) participent à la commémoration

- La genèse de l'appel du 18 juin -

La France est en guerre contre l’Allemagne nazie depuis septembre 1939. L’armée française ne parvient pas à faire face à l'invasion. Des millions de civils fuient face à la débâcle militaire. Les troupes allemandes avancent inexorablement en territoire français. Paris tombe le 14 juin. L'armée d'Hitler défilent dans les rues de la capitale et s'emparent de tous les pouvoirs.

Le gouvernement français s'installe alors  à Bordeaux. Le 16 juin, le général de Gaulle est envoyéen mission à Londres pour demander au Premier ministre britannique des renforts maritimes et aériens.Winston Churchill accepte immédiatement. Le général de Gaulle retourne en Frane le jour même.

Il apprend que le président du Conseil Paul Reynaud a été poussé à la démission et qu'il est remplacé par le maréchal Pétain. Ce dernier s’apprête à négocier les conditions d’un armistice avec l’Allemagne. Il parviendra à le faire. Il installera à Vichy un gouvernement raciste, antisémite et de collaboration avec les Nazis.

Refusant la défaite, Charles de Gaulle retourne à Londres le 17 juin. Il lance son appel à la résistance dès le lendemain.

Dans son "Appel du 18 juin" de Gaulle demande aux Français de résister contre les forces nazies d'occupation et de se regrouper autour de lui. Cet appel considéré comme l'acte fondateur de la résistance française, a été peu écouté le jour même, mais il a très vite été relayé et entendu.

Voici le texte de cet Appel :

"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l'ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

Cette guerre n'est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale.

Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu'il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la radio de Londres"

- Réenregistrement -

Cet appel initial n'a pas été enregistré sur bande par la BBC. Quatre jours plus tard, le général de Gaulle est retourné dans les studios de la radio londonienne pour y prononcer un nouveau discours et cette fois ses propos ont bien été enregistrés. Ecoutez

 

www.ipreunion.com/[email protected]

   

4 Commentaire(s)

Patrick, depuis son mobile , Posté
1940-2022, cela fait maintenant 82 ans que cette farce perdure.Il est plus que temps que les Français grandissent et sortent de leur léthargie degaulienne.
BSHK, Posté
82 ans plus tard il y a toujours la même barbarie mais cette fois c'est celle des "dénazificateurs"
Missouk, Posté
Le même jour, notre chef de guerre suprême se rend en Ukraine en wagon couchette, chemise blanche, cravate, costard... Une façon bien curieuse et surtout bien plus prudente de "résister" !
Titi974, Posté
Aujourd'hui, 82 ans après, la France soutient le régime ukronazi de zelinskon.